Communications

Bulletin microcap

20 juillet 2023

Mise à jour – 1er semestre 2023

Chers investisseurs,

Nous avons souvent discuté de l’appétit pour le risque, et comment celui-ci influence l’intérêt des investisseurs envers la classe d’actifs des microcaps. En ces six premiers mois de 2023, nous pouvons dire que l’appétit pour le risque est à tout le moins partiellement de retour. Alors que l’intelligence artificielle est le sujet dont tout le monde parle ces derniers mois, une poignée de titres technologiques ont performé de façon exceptionnelle afin de mener les grands indices américains vers un début d’année extraordinaire.

Cependant, rien n’y fait pour les microcaps canadiennes. Bien que la performance fondamentale de nos entreprises soit satisfaisante et que nous croyons que nos entreprises continuent d’augmenter leur valeur intrinsèque, leurs titres continuent de dériver à la baisse sur de faibles volumes de transactions. Dans cette lettre, nous tenterons de décortiquer les raisons de cette dislocation entre la performance des entreprises et leur valeur sur le marché, en plus de vous offrir une revue des plus importantes positions qui composent le portefeuille. Nous espérons vous démontrer que, contrairement à ce que le marché pourrait vous laisser croire, nos entreprises se portent très bien et sont, dans certains cas, extrêmement sous-évaluées.

Jetons maintenant un coup d’œil à quelques métriques par rapport au fonds, en date du 30 juin 2023:

  • 8 millions $ d’actifs nets sous gestion.
  • 94 % était investi et 6 % demeurait en encaisse.
  • 20 positions en portefeuille, la plus grande représentant 15,2 % des actifs.
  • Les 5 plus importantes positions représentaient 62 % du portefeuille.
  • Valeur par unité de 5,18$*, pour un rendement de – 15,2 %** pour le premier semestre.

* Unités de la Série A (MAJ720) 

**Rendement net de tous les frais

 

Afin de comparer notre performance du premier semestre, soit du 1er janvier au 30 juin 2023, nous utilisons comme indice de référence l’indice des titres à petite capitalisation S&P/TSX. Cet indice reflète la performance du marché des petites capitalisations au Canada. Nous nous référons à l’indice LD Micro afin d’obtenir un aperçu de la performance du marché américain. Voici la performance du fonds par rapport aux deux indices pendant le semestre:

A close-up of a computer

Description automatically generated

 

Il va sans dire que la stratégie microcap a sous-performé de façon significative par rapport aux indices pour la première moitié de 2023. Nous identifions quelques éléments permettant d’expliquer la sous-performance du fonds par rapport aux indices, mais également la sous-performance de toutes les microcaps par rapport aux grandes capitalisations:

 

  1. Quelques entreprises de très grandes capitalisations dominent le marché actuellement. Sur les 500 entreprises qui composent le fameux indice américain du S&P 500, seulement 7 entreprises sont responsables de tous les gains de l’indice (+ 17%) depuis le début de l’année. Cette concentration dans une poignée de grands gagnants est du jamais vu historiquement. En décortiquant la performance des indices, on réalise rapidement que beaucoup de titres sont encore perdants ou font du surplace.

 

  1. Le momentum négatif nuit à la classe d’actifs des microcaps. Les rendements très décevants des deux dernières années font en sorte que les investisseurs bougent graduellement leur capital vers d’autres classes d’actifs (notamment les grandes capitalisations). En vendant leurs microcaps, les vendeurs exercent de la pression à la baisse sur ces titres, ce qui les fait baisser davantage et crée encore plus de sous-performance. Cette sous-performance mène d’autres investisseurs à perdre patience et vendre, et le cycle se poursuit ainsi. Notez ici comment cela n’a rien à voir avec la performance fondamentale ou la valorisation des entreprises. Il s’agit plutôt d’une rotation des capitaux et du pessimisme des investisseurs, deux facteurs qui ont de fortes chances de basculer dans l’autre direction éventuellement.

 

  1. La faible liquidité de nos titres fait en sorte que ceux-ci fluctuent de façon drastique sur peu de volume, créant ainsi une forte volatilité dans les rendements alors que la performance fondamentale de nos entreprises est stable. Nous discuterons d’ailleurs davantage de la liquidité plus loin dans cette lettre.

 

Maintenant, quel sera le catalyseur pour renverser ce cycle de momentum négatif pour la classe d’actifs des microcaps? À notre avis, l’écart de valorisation entre les microcaps et les grandes capitalisations deviendra le catalyseur pour ramener de la liquidité et de l’intérêt envers le secteur. Alors que les grandes capitalisations se transigent à des valorisations qui sont au-dessus de leur moyenne historique, les petites capitalisations sont pour leur part en dessous de leur moyenne historique. Un retour à la moyenne pour les deux catégories d’actifs pourrait provoquer une surperformance importante des microcaps. Cela dit, le marché peut demeurer irrationnel plus longtemps qu’on le pense ou qu’on l’espère. C’est pourquoi la conviction envers la stratégie et les positions qui composent le portefeuille est si importante.

 

Historique des multiples de valorisation

Voici un graphique du ratio cours-bénéfice («P/E ratio») de l’indice S&P 500 sur environ 150 ans :

A graph showing a graphDescription automatically generated

Source : www.multpl.com/s-p-500-pe-ratio 

 

À l’exception de trois périodes extrêmes au cours des 25 dernières années, l’indice se transige généralement dans une fourchette de 5 à 25 fois les profits, avec une moyenne historique à 16 fois. En regardant le graphique, vous remarquerez que ce ratio fluctue à la hausse et à la baisse autour de sa moyenne. Bien que le passé ne soit pas garant du futur, on peut croire que l’indice est actuellement surévalué puisqu’il est bien au-dessus de sa moyenne historique. Pour revenir sur sa moyenne historique de 16, il faudrait voir une correction d’environ 40% (ou plusieurs années de rendements minimes alors que la croissance des profits viendrait diminuer le ratio au fil du temps).

À l’autre extrémité du spectre, l’indice Russell 2000 représente la performance des petites capitalisations américaines. Dans le graphique ci-bas, vous pouvez voir que depuis 1979, cet indice se transige à un ratio cours-bénéfice moyen de 17,7 fois (ce calcul inclut seulement les entreprises profitables qui composent l’indice). Présentement, l’indice se transige à 12 fois les profits, soit un escompte significatif par rapport à sa moyenne historique.

A graph of stock market prices

Description automatically generated

Source: FTSE Russell Research, Russell 2000 – 40+ years of insights 

 

Comme les marchés sont cycliques, on peut croire qu’il y aura éventuellement un renversement de tendance et que les multiples de valorisation des microcaps augmenteront vers leur moyenne historique. Investir dans des entreprises qui augmentent leurs profits chaque année et voir une expansion du multiple que les investisseurs sont prêts à payer pour ces profits est une recette certaine pour générer des rendements plus élevés que la moyenne.

 

Mises à jour mensuelles par vidéo

Voici les vidéos publiées depuis le début de l’année. Dans celles-ci, nous discutons de notre processus de recherche et d’investissement et partageons nos perspectives sur le marché. Veuillez noter que nous prenons une pause des mises à jour mensuelles pour la saison estivale afin de repenser notre façon de vous communiquer l’information pertinente de la meilleure façon possible.

Vous pouvez visionner les quatre vidéos de 2023 via les liens suivants :

Mise à jour mensuelle – Janvier 2023 (7:30)

Mise à jour mensuelle – Février 2023 (8:22)

Mise à jour mensuelle – Mars 2023 (7:30)

Mise à jour mensuelle – Avril 2023 (8:25)

Si vous avez des questions par rapport à la stratégie, il nous fera plaisir d’en discuter avec vous. N’hésitez pas à nous contacter à mathieu.martin@rivemont.ca.

 

Revue du portefeuille – 5 plus importantes positions

Nous mentionnons régulièrement que nos entreprises en portefeuille se portent bien fondamentalement, même si les prix de ces titres dérivent à la baisse depuis une longue période maintenant. Nous avons décidé de vous partager plus de détails sur le portefeuille afin de vous aider à comprendre ce dans quoi votre argent est investi et, nous l’espérons, que vous partagiez notre conviction à long terme dans ces entreprises.

Le portefeuille est maintenant très concentré, alors que plus de 62% du capital est investi dans cinq entreprises. Les rendements futurs de la stratégie seront donc largement influencés par la performance de ces cinq entreprises.

Avant d’entrer dans les détails, voici une description de quelques termes qui seront utilisés lorsque nous discuterons de valorisations ci-bas. Nous utilisons différents ratios selon le type d’entreprise et ses particularités, ainsi que la manière dont les analystes évaluent habituellement les comparables. Voici les principaux termes à bien comprendre :

Bénéfice net : Il s’agit du profit net après toutes les déductions, incluant certaines dépenses qui n’impliquent pas de mouvements d’argent réels (par exemple la dépréciation des actifs de l’entreprise).

BAIIA (Bénéfice Avant Impôts, Intérêts et Amortissement) : Il s’agit du bénéfice net auquel on additionne les impôts, les intérêts, la dépréciation et l’amortissement. Pour plusieurs raisons, ces dépenses créent souvent de la distorsion dans les résultats financiers des entreprises microcaps. Par exemple, certaines ont des pertes accumulées et ne payent pas d’impôts, ou amortissent des actifs intangibles (logiciels, listes de clients, marques de commerce, etc.) qui n’auront pas besoin d’être remplacés. Nous croyons donc que le BAIIA présente un portrait plus juste de la réalité dans certains cas.

Flux de trésorerie : Il s’agit des flux monétaires qui entrent ou sortent des coffres de l’entreprise. Dans certains cas, ceux-ci peuvent différer drastiquement du bénéfice net. Par exemple, une entreprise de logiciel qui vend des abonnements annuels va généralement collecter les paiements dès le premier jour de l’abonnement, mais comptabiliser les revenus au prorata tout au long de l’année à venir. Ce type d’entreprise peut donc opérer avec un fonds de roulement négatif et avec un bénéfice net négatif tout en générant des flux de trésorerie positifs.

Revenus : Il s’agit du chiffre d’affaires de l’entreprise, avant toutes les dépenses. Lorsqu’une entreprise ne génère pas encore de bénéfice net, BAIIA ou flux de trésorerie, il peut alors être utile de regarder le multiple des revenus. Cette technique de valorisation est particulièrement utilisée pour les entreprises de logiciel (de type «Software as a Service») qui ont une grande proportion de revenus récurrents. Selon l’indice SaaS Capital, la valorisation moyenne de ce type d’entreprise était de 6,5x les revenus en date du 31 mai 2023.

Au niveau des profits (bénéfice net, BAIIA ou flux de trésorerie), nous considérons qu’un multiple de moins de 15x est attrayant étant donné que le marché boursier se transige en moyenne à 16x les profits. À 10x ou moins, cela représente selon nous une très belle aubaine, particulièrement lorsqu’une faible valorisation est combinée à une forte croissance des revenus.

Sans plus tarder, voici maintenant la revue des cinq plus importantes positions du portefeuille :

 

  1. Microbix Biosystems (TSX : MBX) 

Rendement 2023 (6 mois): – 6,1%

Croissance des revenus (2022) : + 3%

Profitable : Oui (bénéfice net, BAIIA et flux de trésorerie)

Valorisation : 12,5x le BAIIA de 2022 / 5,9x notre projection du BAIIA de 2024

 

Description 

Microbix crée des produits biologiques exclusifs pour la santé humaine, avec plus de 100 employés qualifiés travaillant à partir de son siège social à Mississauga, en Ontario. L’entreprise produit une large gamme d’ingrédients et de dispositifs pour l’industrie mondiale du diagnostic, notamment des antigènes et des produits d’évaluation de la qualité en laboratoire (QAPs™). Ses antigènes sont intégrés dans les tests d’anticorps d’environ 100 fabricants mondiaux, tandis que ses QAPs sont vendus à des organismes d’accréditation de laboratoires, à des sociétés de diagnostic et à des laboratoires cliniques.

 

Développements fondamentaux récents 

En août dernier, Microbix a annoncé un nouveau contrat significatif ayant le potentiel de générer 5 millions $ de revenus supplémentaires en 2023 (sur une base de revenus de 19 millions $ au total en 2022). Le client a tardé à commander les produits auprès de Microbix, ce qui a mené à une première moitié d’année plus faible que ce que les investisseurs anticipaient. Ces revenus ne sont toutefois pas perdus, mais seulement repoussés lors de trimestres subséquents.

En mai dernier, Microbix a également annoncé un partenariat majeur afin de commercialiser un produit sur lequel l’entreprise détient les droits depuis longtemps. À court-moyen terme, Microbix pourra toucher des paiements selon l’atteinte de certains objectifs pour un total de 5 millions $ US. À long terme, Microbix pourra toucher des paiements selon l’atteinte d’objectifs de ventes pour un total de 30 millions $ US et des royautés pouvant représenter des dizaines de millions de $ US. Ce produit prendra plusieurs années à être commercialisé, mais nous croyons que celui-ci créera énormément de valeur pour les actionnaires s’il est commercialisé avec succès.

À plus court terme, nous nous attendons à voir une croissance soutenue des revenus lors des trimestres à venir et croyons que notre thèse d’investissement demeure toujours solide sur un horizon de 3 à 5 ans.

 

  1. Mediavalet (TSX : MVP) 

Rendement 2023 (6 mois): + 26,3%

Croissance des revenus (2022) : + 37%

Profitable : Non (mais dispose de suffisamment de capital pour atteindre la profitabilité)

Valorisation : 4,3x les revenus récurrents de 2022 / 3,3x notre projection des revenus récurrents de 2023

 

Description 

MediaValet est à l’avant-garde des secteurs de la gestion des actifs numériques et des opérations créatives dans le cloud. Mediavalet vend ses logiciels sur la base d’un abonnement récurrent aux moyennes et grandes entreprises du monde entier. Bâti exclusivement sur Microsoft Azure et disponible dans 61 régions de centres de données Microsoft dans 140 pays, MediaValet offre une sécurité, une fiabilité, une redondance, une conformité et une évolutivité inégalées pour les entreprises.

 

Développements fondamentaux récents

Nous adorons Mediavalet pour son historique de croissance des revenus depuis de nombreuses années. En mai dernier, l’entreprise a publié ses résultats du premier trimestre et la croissance était encore au rendez-vous, avec une augmentation des revenus de 38% et une augmentation des revenus récurrents de 29%.

L’entreprise n’est pas profitable à l’heure actuelle mais dispose d’un bilan solide et d’un accès à une ligne de crédit bancaire qui lui permettra, selon toute vraisemblance, d’atteindre des flux de trésorerie positifs sans lever de capital supplémentaire.

Plus tôt cette année, Mediavalet a également annoncé un changement de PDG. Le nouveau PDG, Rob Chase, était le président du conseil d’administration et un actionnaire significatif de l’entreprise. Il possède une solide feuille de route avec son entreprise précédente, Aboslute Software, au sein de laquelle il a contribué à une impressionnante croissance des revenus pendant une quinzaine d’années. Nous connaissons Rob depuis plusieurs années et avons le plus grand respect pour lui. Nous sommes convaincus que l’entreprise est entre bonnes mains sous sa gouvernance.

 

  1. Ackroo (TSX-V : AKR) 

IMPORTANT : Veuillez noter que le Fonds Rivemont MicroCap est un initié d’Ackroo. Le fonds détient 17,166,667 actions et 5,416,667 bons de souscription de l’entreprise, soit 14,1% des actions en circulation et 17,8% sur une base partiellement diluée.  

 

Rendement 2023 (6 mois): + 8,3%

Croissance des revenus (2022) : + 5%

Profitable : Oui (BAIIA et flux de trésorerie)

Valorisation : 10x le BAIIA de 2022 / 7,6x notre projection du BAIIA de 2023

 

Description 

Ackroo fournit des solutions de marketing, de paiement et de système point de vente pour les commerçants de toutes tailles. La plateforme marketing basée dans le cloud d’Ackroo aide les commerçants en magasin et en ligne à traiter et à gérer les transactions de programmes fidélité, de cartes-cadeaux et de promotions au point de vente. Les services de paiement d’Ackroo offrent aux commerçants des options de traitement des paiements à faible coût par le biais de certains des plus grands fournisseurs de technologies et de services de paiement au monde. Les solutions de gestion hybride et de point de vente d’Ackroo aident à gérer et à optimiser les opérations pour des industries de niche, y compris les concessionnaires automobiles d’occasion. Toutes les solutions d’Ackroo visent à consolider, simplifier et améliorer l’écosystème de marketing, de paiement et de point de vente des commerçants.

 

Développements fondamentaux récents 

Ackroo est l’une des entreprises les plus petites, illiquides et méconnues que nous détenons dans le portefeuille. L’entreprise a une stratégie de croissance qui consiste principalement à faire de petites acquisitions et à les intégrer dans son écosystème. En mai dernier, Ackroo a publié de solides résultats financiers pour son premier trimestre de 2023, avec une croissance des revenus récurrents de 19% et une croissance de son BAIIA de 86%.

À la suite de la vente récente d’une de ses divisions, Ackroo dispose d’une certaine marge de manœuvre pour continuer de faire des acquisitions. L’entreprise a également annoncé un rachat d’actions afin de tirer avantage du prix de son action qui est déprécié actuellement.

Le PDG a mentionné publiquement dans le passé que son objectif est de positionner l’entreprise pour la vendre à un plus gros joueur d’ici quelques années. Selon nos scénarios et notre modèle financier, nous croyons que l’entreprise pourrait être vendue à un prix significativement plus élevé que le prix actuel du titre. Bien sûr, il n’y a rien de garanti et l’avenir nous dira si nous avions vu juste!

 

  1. Kraken Robotics (TSX-V : PNG) 

Rendement 2023 (6 mois): – 10,7%

Croissance des revenus (2022) : + 60%

Profitable : Oui (BAIIA et flux de trésorerie)

Valorisation : 20,9x le BAIIA de 2022 / 6,5x notre projection du BAIIA de 2023

 

Description 

Kraken Robotics est une entreprise de technologie marine qui fournit des capteurs sous-marins complexes, des batteries et des systèmes robotiques. Leurs solutions et services d’imagerie acoustique 3D haute résolution permettent à leurs clients de relever de nombreux défis dans nos océans, et ce de manière sécuritaire, efficace et durable. Kraken Robotics a son siège social à Terre-Neuve et possède des bureaux en Amérique du Nord et du Sud et en Europe.

 

Développements fondamentaux récents 

Kraken est une entreprise que nous détenons depuis les premiers jours de la stratégie microcap. À l’époque, l’entreprise avait générée 3,5 millions de $ de revenus lors de sa plus récente année fiscale (2017). Cinq ans plus tard, l’entreprise a affiché des revenus de 41 millions $ en 2022 avec un BAIIA de 5,3 millions $.

Kraken dispose également d’un important carnet de commandes pour les années à venir, ayant annoncé plus de 120 millions $ de nouveaux contrats remportés dans les derniers dix-huit mois.

Plus tôt cette année, l’entreprise a fourni des prévisions aux analystes pour 2023. Les revenus prévus sont de 66 à 78 millions de $ avec un BAIIA entre 12 et 17 millions $, soit une croissance des revenus de 76% et une croissance du BAIIA de 275% au milieu de la fourchette. Nous sommes vraiment impressionnés par l’exécution du plan d’affaires depuis que nous suivons l’entreprise et croyons que Kraken a encore beaucoup de potentiel à long terme. À une valorisation anticipée de seulement 6,5x le BAIIA de 2023, le titre nous apparaît comme toute une aubaine!

 

  1. Imaflex (TSX-V : IFX) 

Rendement 2023 (6 mois): – 26,8%

Croissance des revenus (2022) : + 4%

Profitable : Oui (bénéfice net, BAIIA et flux de trésorerie)

Valorisation : 4,1x le BAIIA de 2022 / 5,6x notre projection du BAIIA de 2023

 

Description 

Fondée en 1994, Imaflex se spécialise dans le développement et la production de solutions novatrices pour l’industrie de l’emballage de plastique. Parallèlement, l’entreprise conçoit et fabrique des pellicules pour l’industrie agricole. Les produits d’Imaflex consistent principalement en des pellicules et des sacs en polyéthylène (plastique), y compris des pellicules métallisées, destinés aux marchés du détail, industriel et agricole. Basée à Montréal, Imaflex a des usines au Canada et aux États-Unis.

 

Développements fondamentaux récents 

Imaflex est une autre entreprise que nous détenons depuis le lancement de la stratégie et qui a exécuté son plan d’affaires de belle façon. Les revenus sont passés de 86 millions $ en 2018 à 112 millions $ en 2022, et le bénéfice net de 3,5 millions $ à 9,1 millions $ pendant la même période.

Le titre s’est corrigé depuis le début de l’année en raison des deux derniers résultats trimestriels qui ont été plus faibles que ce que le marché anticipait. L’entreprise a connu quelques problèmes opérationnels, notamment une éclosion de COVID-19 dans l’une de ses usines ainsi que des délais à concevoir un nouveau produit pour un client important. L’entreprise mentionne également qu’au travers de la pandémie, plusieurs clients ont devancé des commandes afin de tenir suffisamment d’inventaire en stock alors que des problèmes de chaînes d’approvisionnement faisaient rage un peu partout. Maintenant que la situation se normalise, ces clients écoulent leur stock en trop et commandent moins chez Imaflex de façon temporaire. Imaflex anticipe revenir à la croissance en deuxième moitié d’année.

Bien qu’un ralentissement à court terme ne soit pas le bienvenu, nous demeurons confiants que les perspectives de croissance à long terme sont toujours intéressantes et que la valorisation actuelle nous procure une marge de sécurité solide. Malgré le ralentissement, l’entreprise demeure profitable et dispose d’un bilan en très bonne santé alors nous n’avons pas d’inquiétude quant à sa stabilité financière.

 

Investissements privés

Du côté privé, nous détenons actuellement deux positions qui représentent collectivement 7% du portefeuille.

La première entreprise, Good Protein, commercialise des superaliments véganes comme des poudres de protéine 100% naturelles enrichies de vitamines et minéraux. Ses produits sont vendus principalement en ligne directement au consommateur. L’entreprise connaît actuellement une croissance fulgurante et exécute son plan d’affaires à la perfection. Il se pourrait d’ailleurs qu’un événement de liquidité nous permette de monétiser cette position avec un profit intéressant prochainement.

La deuxième entreprise, Rhetorik, commercialise un logiciel de bases de données auprès d’autres entreprises selon un modèle d’abonnement récurrent. La ronde de financement dans laquelle nous avons participé en 2022 allait permettre à Rhetorik d’investir en recherche et développement afin d’amener un nouveau produit important vers la commercialisation. Bien qu’il y ait eu certains délais au niveau du développement, le produit est maintenant sur le marché et l’entreprise est prête à appuyer sur l’accélérateur. Rhetorik vient d’ailleurs de lever une nouvelle ronde de financement sous forme de dette avec une importante institution financière canadienne ainsi que des investisseurs existants. Cette nouvelle infusion de capital permettra de bonifier les ventes et le marketing afin d’accélérer la croissance.

Dans l’ensemble, nous sommes satisfaits des progrès de nos entreprises privées mais reconnaissons qu’il y a des défis importants reliés à l’investissement privé en comparaison au public, notamment au niveau du suivi, de l’accès à l’information et du manque de liquidité de ces positions.

Compte tenu de la correction dans le marché public des microcaps, nous croyons pouvoir trouver beaucoup plus d’aubaines au public qu’au privé actuellement, en plus de bénéficier de la liquidité des marchés publics. Pour ces raisons, nous n’entrevoyons pas d’initier d’autres positions privées à court ou moyen terme et allons simplement tenter de maximiser notre stratégie de sortie dans les deux positions que nous détenons déjà. Bien sûr, notre opinion sera potentiellement appelée à changer éventuellement selon les conditions de marché.

 

Liquidités des titres microcaps

Avant de conclure cette lettre, nous souhaitons traiter d’un sujet important en ce qui a trait aux microcaps : la liquidité ou le volume de transactions.

Par définition, la liquidité d’un titre fait référence à la capacité de l’acheter ou de le vendre rapidement et sans faire bouger significativement son prix. Par exemple, pour un titre extrêmement liquide comme Microsoft, qui transige des milliards de $ de volume par jour, vous pourriez acheter ou vendre pour 100,000$ en un claquement de doigts sans faire bouger le prix de plus de quelques fractions de pourcentage.

À l’inverse, la plupart des titres microcaps sont très peu liquides, c’est-à-dire qu’il est difficile de les acheter ou de les vendre rapidement. De plus, si quelqu’un veut le faire, cela aura un impact significatif sur le prix (autant à la hausse qu’à la baisse).

Cette contrainte est amplifiée par le fait que le volume transactionnel (en $) sur le TSX-Venture est en baisse de 35% pour les six premiers mois de 2023 comparativement à l’an dernier. Alors que la classe d’actifs des microcaps connaît des sorties de capitaux et que la liquidité diminue, chaque vendeur influence de façon encore plus importante les prix à la baisse.

Parfois, un vendeur motivé qui désire se départir d’une position de quelques dizaines de milliers de $ (pas millions) peut faire baisser un titre de façon à lui faire perdre plusieurs millions de $ de capitalisation boursière en une seule journée. Pourtant, est-ce que l’entreprise vaut réellement plusieurs millions de $ de moins du jour au lendemain? Bien sûr que non.

Ultimement, les rendements à long terme seront un reflet de la performance fondamentale des entreprises que nous détenons et non une conséquence de quelques vendeurs motivés dans un marché ou la liquidité est difficile à trouver. Notre «stratégie de sortie» pour les positions peu liquides requiert donc de la patience. À mesure que nos entreprises exécutent avec succès leur plan d’affaires, elles apparaissent graduellement sur le radar des analystes et des plus gros investisseurs institutionnels, ce qui augmente le volume de transactions et la liquidité au fil du temps afin de nous permettre de prendre des profits.

 

Mot de la fin

Tout comme vous, nous ne sommes pas satisfaits des résultats de la stratégie microcap au cours des deux dernières années, soyez-en assurés. Philippe Lapointe, notre analyste microcap, et moi-même (Mathieu) détenons une grande partie de nos avoirs nets dans le Fonds Rivemont MicroCap à vos côtés et ressentons la même frustration.

Cela dit, nous demeurons plus convaincus que jamais que nous nous trouvons au bon endroit au bon moment afin de générer de la surperformance sur le long terme. Nous sommes investis dans des entreprises de qualité ayant de solides perspectives de croissance, notre portefeuille est concentré dans une poignée d’entreprise en lesquelles nous avons une très haute conviction, et l’optimisme envers le secteur des microcaps n’a jamais été aussi bas dans les dix dernières années (de notre expérience).

«Ce n’est pas toujours facile de faire ce qui n’est pas populaire, mais c’est là que vous faites votre argent. Achetez des titres qui semblent mauvais aux yeux des investisseurs moins prudents, et accrochez-vous à ceux-ci jusqu’à ce que leur valeur réelle soit reconnue.» – John Neff 

Nous vous remercions énormément de votre confiance, et surtout de votre patience en ces temps plus difficiles. En tant que passionné des microcaps, il nous fait toujours plaisir d’échanger avec vous sur le secteur, les nouvelles des entreprises que nous détenons ou sur votre investissement dans le Fonds Rivemont MicroCap. N’hésitez donc pas à nous contacter (particulièrement Mathieu) afin que nous puissions prendre le temps d’en discuter ensemble.

Au plaisir de communiquer à nouveau lors de notre prochaine mise à jour!

Les investissements Rivemont

Gestionnaire de portefeuille du Fonds Rivemont MicroCap


Le Fonds est disponible en vertu de dispenses prévues aux exigences de prospectus, conformément au Règlement 45-106 sur les dispenses de prospectus et d’inscription, et il n’est donc offert qu’aux investisseurs qualifiés, incluant les clients de gestionnaires de portefeuille. Ce document ne constitue pas une recommandation ni un conseil lié à un investissement et est présenté à titre d’information seulement.

Cette infolettre vous intéresse?
Téléchargez-la en format PDF afin de la conserver

Télécharger

Restez à l'affût!

Recevoir le bulletin Microcap par courriel:


    Lettres similaires

    2 juin 2023

    Mise à jour – mai 2023

    Il y a maintenant seize mois que nous vous faisons parvenir des mises à jour mensuelles par vidéo. Cette période nous a permis d’expérimenter, d’apprendre et de mieux en comprendre les bienfaits et les inconvénients de cette nouvelle forme de communication.

    Lire plus >
    9 mai 2023

    Mise à jour – avril 2023

    Mathieu Martin, gestionnaire de portefeuille chez Rivemont, vous présente une mise à jour du Fonds Rivemont MicroCap pour le mois d’avril 2023 ainsi que ses perspectives et quelques faits saillants.

    Lire plus >

    Prenez rendez-vous aujourd’hui

    Prenez rendez-vous dès aujourd’hui avec notre gestionnaire de portefeuille.

    Il nous fera plaisir de communiquer avec vous d’ici les prochaines 48 h. Pour toutes questions, n’hésitez pas à communiquer avec nous directement.

      Inscrivez-vous à notre lettre financière!

      À chaque trimestre, nous communiquons avec nos clients actuels et potentiels par l’entremise d’une lettre financière.

      Inscrivez votre nom complet et adresse courriel afin d’être ajouté à la liste d’envoi.

        © 2023, Les investissements Rivemont. Tous droits réservés. | Vacarm