Communications

Lettre financière

29 avril 2024

Volume 15 numéro 2

Introduction

 

 

Bonjour à tous et à toutes,

Au moment où j’écris ces lignes, le gouvernement Trudeau vient tout juste d’annoncer une hausse considérable de l’imposition du gain en capital au pays, et ce, sans plancher de revenus pour les sociétés par actions et les fiducies. Cette décision est, à mon avis, extrêmement mauvaise pour l’investissement et la prise de risque au Canada, et entraînera des conséquences négatives à long terme sur la vigueur et la santé de l’économie au pays. Il va sans dire que nous espérons que cette modification sera retirée, voire abandonnée le plus rapidement possible. Entre-temps, nous travaillons déjà de concert avec les comptables et fiscalistes de nos clients les plus touchés par cette mesure afin de minimiser les répercussions de cette nouvelle erreur de nos estimés politiciens.

Sur une note plus positive, le premier trimestre s’est terminé sur des chapeaux de roue pour les clients de Rivemont. La portion « actions » des portefeuilles a continué le mouvement amorcé au dernier trimestre de 2023, se traduisant par un rendement brut de 18 %, sur 3 mois, et de 26 %, sur 6 mois. Nous vous expliquerons évidemment plus en détail les transactions qui ont permis d’obtenir ce rendement.

Nous commencerons le présent bulletin par une discussion sur la gestion active et le comportement des investisseurs. En effet, certaines décisions prises par notre clientèle méritent que nous nous y attardions puisque celles-ci ne sont pas toujours des plus avantageuses. Nous poursuivrons avec la revue du premier trimestre et nos réflexions sur les marchés. Comme à l’habitude, nous conclurons avec nos perspectives sur les marchés et nos plus importantes positions.

Bonne lecture.

 

 

Biais comportementaux des investisseurs

 

La gestion active, telle que celle mise en place par Rivemont, a comme objectif d’obtenir un rendement plus élevé que les autres options offertes aux investisseurs pour les mêmes classes d’actifs, notamment et surtout, pour ce qui est des actions. Diverses études le prouvent : plus la composition du portefeuille d’investissement diffère de celle de l’indice, plus grandes sont les probabilités de surperformer. En anglais, on appelle ce phénomène « Active share ». Cependant, outre le rendement supérieur potentiel, détenir un portefeuille composé de titres différents de ceux de l’indice de référence se traduit également par un rendement beaucoup moins corrélé avec le marché que d’autres approches, notamment les fonds communs de placement. Ces produits s’accompagnent souvent de frais plus élevés qui s’ajoutent à une sous-performance à long terme, relativement à leurs indices de référence. Toutefois, comme plusieurs de ces produits investissent dans des centaines de titres, le rendement sera sensiblement le même que celui du marché, moins des frais importants. C’est ce que j’appelle la « mort par mille petites coupures ».

Pour les distributeurs de ces produits, l’effet désastreux sur le portefeuille de l’investisseur ne se fait sentir qu’à long terme, c’est pourquoi celui-ci peut passer inaperçu pendant une longue période. L’avantage, cependant, est que l’investisseur ne mettra pas en doute ni en cause le modèle de gestion en place : il se dira que c’est le marché et qu’il n’y peut rien.

En gestion active, les biais comportementaux des investisseurs sont exacerbés par leurs émotions et, évidemment, ils en sont les plus grands perdants. Dans un monde parfait, le moment idéal pour ajouter des fonds à son portefeuille serait lorsque le marché est en forte baisse ou que la stratégie sous-performe son indice. En investissant pendant cette période, on multiplie le rendement à long terme en achetant à bas prix et, éventuellement, en revendant au prix fort. Malheureusement, c’est souvent l’inverse qui se produit, et ce, au détriment du rendement à long terme de l’investisseur et non de la stratégie. En d’autres mots, le scénario le plus payant pour l’investisseur consiste toujours à garder le cap à long terme.

 

 

Portion « Actions » des portefeuilles

 

Source : site Web de Rivemont, rendement brut au 29 mars 2024.

 

Je l’ai mentionné précédemment, le portefeuille que nous avons mis en place durant l’année 2023 est sorti de sa torpeur passagère pour exploser dans les deux derniers trimestres. Nous avons profité de l’engouement à l’égard des entreprises liées à l’intelligence artificielle en ajoutant AMD (AMD.Q) et Lam Research (LRCX.Q) avant la montée vertigineuse du prix de leur titre. Nous sommes sortis (heureusement) de ces positions au cours des dernières semaines afin de cristalliser ces gains rapides et importants. Quoique nous aurions préféré conserver nos positions gagnantes à long terme et construire un portefeuille ayant une plus faible rotation, le marché nous présente parfois des opportunités que nous ne voulons surtout pas manquer. Depuis la vente de nos titres au prix avoisinant 193 $, AMD est en baisse de 25 %.

 

AMD

 

 

Nous l’attendions depuis longtemps, c’est pourquoi nous avons finalement pris, dans les dernières semaines, notre première position aurifère en gestion privée, ajoutant le titre de Wheaton Precious Metals (WPM.N) aux portefeuilles. Ce petit bout d’orteil dans la mare nous permettra de sonder la température de l’eau. Ne soyez donc pas surpris si nous accroissons notre exposition à cette classe d’actifs au cours du prochain trimestre. Le cours de l’or flambe, et maintenant qu’il a cassé sa résistance historique des 2200 dollars l’once, nous estimons que cet emballement ne sera que le début d’un marché haussier qui pourrait en surprendre plusieurs.

 

Or

 

De son côté, le Fonds Rivemont Long Short est actuellement investi à plus de 20 % dans le secteur aurifère, avec des titres comme Aya Gold and Silver (AYA.to), Artemis Gold (ARTG.v) et Lundin Gold (LUG.to). Le fonds détient également Invanhoe Mines (IVN.to) dans le domaine du cuivre.

 

Perspectives du marché

 

 

Les titres privilégiés

 

Vous trouverez ci-dessous la liste des actions dont la pondération est la plus grande au sein de nos portefeuilles. Ces titres ont été sélectionnés selon leur potentiel respectif de surperformer le marché. Vous trouverez une courte description de leurs activités, le rendement annuel du dividende, s’il y a lieu, ainsi que le rendement total du titre depuis sa première inclusion dans les portefeuilles.

 

 

Conclusion

 

Récemment, j’ai eu une conversation intéressante avec l’un de nos clients. Il m’a dit : « J’ai perdu plusieurs fois de 30 à 40 % de mes investissements dans ma vie et je ne peux plus me le permettre. C’est pour ça que j’ai choisi Rivemont, en raison de sa gestion active qui n’hésite pas à se protéger en cas de marché baissier. »

Ce client a bien compris que la gestion active n’est vraiment « active » que si le gestionnaire n’hésite pas à avoir un portefeuille concentré ni à faire une rotation sectorielle. Le gestionnaire doit, en outre, jouir de la marge de manœuvre nécessaire pour éviter de prendre, sous pression, des décisions d’achat lorsque la conjoncture des marchés n’est pas positive.

Je crois personnellement que c’est en raison de notre mode de gestion que notre taux de rétention est si élevé, en plus des rendements qui l’accompagnent évidemment. Notre approche est réellement différente de l’offre de service traditionnelle des banques et des sociétés d’assurances qui maximisent la distribution de produits et non leur gestion.

 

Cordialement,

 

Martin Lalonde, MBA, CFA

Président

Cette infolettre vous intéresse?
Téléchargez-la en format PDF afin de la conserver

Télécharger

Restez à l'affût!

Recevoir la lettre financière par courriel:


    Lettres similaires

    29 janvier 2024

    Volume 15 numéro 1

    L’année se termine sur les marchés, et ceux-ci surfent toujours sur la vague haussière amorcée en 2021. Or, nous nous trouvons à la croisée des chemins, et les prochaines semaines seront cruciales afin de déterminer avec plus de certitude les tendances prochaines des indices boursiers.

    Lire plus >
    1er novembre 2023

    Volume 14 numéro 4

    Cela dit, la beauté, voire l’avantage de la gestion active, c’est que, heureusement, il est possible de demeurer sous-pondéré dans certaines classes d’actifs. De plus, même lorsque les marchés font du surplace, il existe toujours des occasions dans des secteurs particuliers.

    Lire plus >

    Prenez rendez-vous aujourd’hui

    Prenez rendez-vous dès aujourd’hui avec notre gestionnaire de portefeuille.

    Il nous fera plaisir de communiquer avec vous d’ici les prochaines 48 h. Pour toutes questions, n’hésitez pas à communiquer avec nous directement.

      Inscrivez-vous à notre lettre financière!

      À chaque trimestre, nous communiquons avec nos clients actuels et potentiels par l’entremise d’une lettre financière.

      Inscrivez votre nom complet et adresse courriel afin d’être ajouté à la liste d’envoi.

        © 2024, Les investissements Rivemont. Tous droits réservés. | Vacarm