Communications

Lettre financière

20 avril 2020

Volume 11 numéro 2

Introduction

 

Bonjour à tous,

C’est possiblement l’expression que j’ai la plus utilisée dans cette lettre financière, mais elle est encore une fois tellement à-propos : c’est dans les marchés plus difficiles et baissiers que l’on peut vraiment juger de la qualité d’un gestionnaire d’actifs. À notre avis, pour la plupart des investisseurs, la protection du capital en période de crise est aussi importante que la croissance de celui-ci quand tout va bien. Et cette fois-ci, personne ne pourra prétexter avoir été pris au dépourvu. Les marchés nord-américains ont été les derniers à réagir à la situation entraînée par le coronavirus, et l’irresponsable Donald Trump a rapidement prouvé son incapacité à agir de façon sensée afin de protéger ses citoyens et l’économie américaine à plus long terme. La réponse tardive et inadéquate du dirigeant américain à la pandémie actuelle aura des conséquences lourdes et à long terme. Et les Canadiens, pour des raisons évidentes de proximité, seront également gravement touchés.

Cependant, il ne faut pas voir tout en noir, et c’est ce qui sera le plus difficile pour plusieurs d’entre vous lorsqu’on atteindra le point culminant de la crise. Il ne faut jamais oublier que les années folles (the Roaring Twenties) ont suivi la grippe espagnole de 1918-1919, et que durant ces années ont eu lieu les plus grandes collaborations artistiques, sociales et culturelles depuis la Renaissance. Sans oublier évidemment l’un des marchés boursiers haussiers les plus enflammés de l’histoire.

Or, avant de prévoir l’après-crise, il faut d’abord traverser celle-ci. Et pour être en mesure de profiter des occasions qui se présenteront, il faut avoir des liquidités. Et pour avoir des liquidités, il faut avoir vendu des actifs, et ce, le plus tôt possible évidemment. Dans la première partie de ce bulletin, je reviendrai sur nos décisions d’investissement au premier trimestre en mentionnant les types de titres que nous favorisons. Nous discuterons par la suite des approches à préconiser pour la gestion de votre portefeuille, en expliquant notamment les raisons pour lesquelles détenir des fonds mutuels sans réagir aux événements est possiblement l’approche la plus coûteuse à long terme pour un investisseur, et pourquoi l’ajout d’un fonds alternatif s’avère parfois essentiel. Nous continuerons en abordant brièvement le plan de continuité des activités que nous avons mis en place. Enfin, comme à l’habitude, nous présenterons nos perspectives sur les marchés et nos plus importantes positions.

Bonne lecture!

 

1er trimestre de 2020

 

Le sommet sur les marchés a été atteint le 19 février dernier, soit bien après que le désormais célèbre coronavirus ait commencé à se propager partout sur la planète. Ce que nous ne pouvions prévoir cependant est la lenteur avec laquelle les autorités des pays occidentaux allaient réagir. Pour notre part, nous avons rapidement vendu quelques actions au cours de la première vague de baisse qui s’est terminée le 28 février ainsi qu’une partie de nos obligations, celles à haut rendement, durant la même période. Nous en avons vendu davantage un peu plus tard en mars pour alléger le portefeuille.

Évidemment, nous détenons encore plusieurs actions, celles qui nous apparaissent les plus solides sur les plans technique et financier. Dans un article publié dans le Journal de Québec (voir lien ci-dessous), nous précisions les types d’actions à favoriser :

https://www.journaldequebec.com/2020/03/12/rester-chez-soi-fait-surfer-des-entreprises

Heureusement pour nos investisseurs, nos deux plus grandes positions sont également celles qui ont obtenu le meilleur rendement au cours du trimestre : Docusign, qui permet la signature de contrats à distance (une évidence en cette période de pandémie), et XGD, un fonds négocié en bourse investit dans les plus grandes sociétés aurifères canadiennes. L’or, en forte hausse depuis le début d’année, est un contrepoids parfait aux mesures fiscales et financières des pays du monde entier.

Le Fonds Rivemont Alpha, qui remplace le Fonds Rivemont rendement absolu, s’est pour sa part montré à la hauteur des attentes. Fort d’un rendement de 9 % en mars et de 14 % depuis le début de l’année, il a profité de la baisse de certains secteurs, notamment le charbon et le pétrole, pour enrichir ses détenteurs de parts.

https://rivemont.ca/wp-content/uploads/2020/04/Fonds-Rivemont-Alpha-2020-03-31-1.pdf

 

La gestion active ou non?

 

Durant la crise, plusieurs intervenants du monde de la finance ont fait une incursion dans les médias sociaux et diverses plateformes pour exhorter d’une voix forte les investisseurs à ne pas paniquer, à ne rien vendre et, surtout, à ne pas modifier la pondération de leurs actifs, craignant évidemment la prise de mauvaises décisions sous le coup de l’émotion. Ces intervenants, habituellement économistes ou intermédiaires de banques ou de sociétés d’assurances, n’ont pas tout à fait tort. En effet, dans le cas de la crise actuelle, c’est au début de celle-ci qu’il fallait alléger la pondération en actions et non après une baisse de 25 % ou 30 %.

Cependant, ici, il faut pousser plus loin la réflexion pour s’apercevoir que ce discours n’est pas exempt d’une certaine hypocrisie. En effet, si, comme gestionnaire, on ne réagit pas en temps de crise, aussi bien dire qu’on ne réagit jamais. Il s’agit alors d’une gestion passive, ce qui n’est pas une mauvaise approche en soi. Quoique je ne sois pas un adepte de ce type de gestion, il existe de merveilleux produits à faible coût ‒ les fonds négociés en bourse (FNB) ‒ qui permettent la gestion passive à peu de frais. Ainsi, si comme investisseur vous êtes à l’aise avec le fait de ne jamais toucher ni modifier votre portefeuille, un FNB, en raison des faibles frais qui y sont associés, est l’option idéale. De plus, ces produits, puisqu’ils investissent dans un grand nombre d’actions, permettent une diversification rapide et efficace.

Chez Rivemont, nous croyons qu’un investisseur qui veut maximiser son rendement potentiel doit favoriser une gestion active et un portefeuille concentré différent de l’indice de référence. En 2006, Cremers et Petajisto, de la Yale School of Management, ont proposé la notion de « partie active » (Active Share), une nouvelle méthode aidant à déterminer le degré de gestion active d’un portefeuille. Ils ont étudié le rendement de 2 650 fonds de placement entre 1980 et 2003, et en sont arrivés à la conclusion que la partie active prédit significativement le rendement des fonds. Ceux ayant une partie active de plus de 80 % dépassent les indices d’environ 2,5 % avant les frais, et 1,5 % nets de frais.

Malheureusement pour les investisseurs canadiens, les grands fonds distribués par les banques et les sociétés d’assurances ont pour la plupart une minuscule partie active. Ce qui se traduit évidemment par une sous-performance par rapport à l’indice de référence, et ce, même avant la prise en compte des frais de gestion souvent exorbitants.

Ainsi, les grands défenseurs de la gestion passive qui invitaient les épargnants à garder le cap distribuent des fonds à des frais très élevés et à faible rendement.

Il existe donc sur les marchés trois types d’investisseurs :

  1. Les gagnants potentiels qui favorisent une gestion active en misant sur une partie active importante du portefeuille et pour qui le rendement est une donnée précieuse.
  1. Les gagnants potentiels qui utilisent les fonds négociés en bourse et pour qui des frais minimes et la diversification sont des points importants à considérer.
  1. Les perdants potentiels qui se font vendre des fonds mutuels distribués par les banques et les sociétés d’assurances canadiennes et pour qui les frais et le rendement ne sont pas importants.

À vous de choisir votre camp !

 

Plan de continuité des activités

 

Au cours des dernières semaines, nous avons révisé et testé notre plan de continuité des activités dont nous avons mis en place certains éléments. Outre les recommandations émises par la sécurité publique, nous avons également décidé de supprimer les contacts physiques entre les bureaux de Gatineau et de Montréal.

De plus, chaque membre de l’équipe est en confinement et en mesure d’accéder à tous les systèmes internes nécessaires afin de poursuivre les activités.

Nous avons bien hâte de vous revoir tous en personne rapidement. Prenez soin de vous !

 

Perspectives du marché

 

Les investissements Rivemont

 

Sujet Question Recommandation Commentaires
Répartition entre actions et titres à revenu fixe. Est-ce les actions ou les obligations qui sont les plus intéressantes ? Sous-pondération des obligations et des actions. Nous recommandons d’ajouter des placements alternatifs aux portefeuilles.

 

Répartition entre actions canadiennes, américaines et internationales. Lesquelles des actions canadiennes, américaines ou internationales sont les plus intéressantes ? Les actions américaines dominent toujours. L’or est certainement en tendance haussière.

 

 

 

Répartition entre obligations de sociétés et obligations d’États. Lesquelles des obligations de sociétés ou d’État sont les plus intéressantes ? Les obligations gouvernementales à long terme sont peu intéressantes. Nous recommandons les produits plus défensifs et les liquidités.

 

 

Placements en dollars canadiens ou en devises. Les placements en devises augmenteront-ils ou diminueront-ils les rendements totaux ? Les actifs américains sont toujours aussi essentiels aux portefeuilles. Nous ne prévoyons pas de mouvements brusques en ce qui concerne les devises.

 

 

Les titres privilégiés

 

Vous trouverez ci-dessous la liste des titres individuels dont la pondération est la plus grande au sein de nos portefeuilles de types « croissance ». Ces titres ont été sélectionnés selon leur potentiel respectif de surperformer le marché des actions. Vous trouverez une courte description de leurs activités, le rendement annuel du dividende, s’il y a lieu, ainsi que le rendement total du titre depuis sa première inclusion dans les portefeuilles.

 

 

 

Conclusion

 

Peut-être vous souvenez-vous que nous avons terminé la dernière communication en mentionnant que nous serions préparés si la musique venait à s’arrêter. Et bien, nous l’étions. Nous travaillons actuellement à trouver les plus beaux diamants dans cet océan de pierres peu précieuses afin de continuer à dépasser les marchés comme nous le faisons depuis notre lancement.

N’hésitez pas à nous contacter pour toute question relative à vos placements et à votre positionnement. L’accessibilité et la transparence figurent toujours parmi nos valeurs les plus importantes.

Cordialement,

Martin Lalonde, MBA, CFA

Président

Cette infolettre vous intéresse?
Téléchargez-la en format PDF afin de la conserver

Télécharger

Restez à l'affût!

Recevoir la lettre financière par courriel:


    Lettres similaires

    22 juillet 2021

    Volume 12 numéro 3

    Le temps passe vite. Le début de la pandémie remonte aujourd’hui à plus de 18 mois et tant de choses ont changé. Il est difficile pour nous de croire que le marché boursier atteint maintenant de nouveaux sommets semaine après semaine. En fait, l’intervention des banques centrales a été telle que l’ensemble des actifs est désormais en marché haussier. Le bois, l’huile de canola, les voitures d’occasion, le transport maritime, la nourriture : tous en forte hausse. En revanche, si on creuse davantage, notamment sur les marchés boursiers, on constate que tout n’est pas si rose. C’est le résultat de cet examen que nous vous exposerons dans la première partie de la présente lettre financière.

    Lire plus >
    23 avril 2021

    Volume 12 numéro 2

    La gestion de portefeuille est constituée de trois activités distinctes : la prise de décisions d’investissement, la conformité et la gouvernance ainsi que la relation client, pas nécessairement dans cet ordre. Vous le savez, nous avons mis en place un éventail de nouvelles technologies afin de faciliter la poursuite des activités et de conserver le lien entre la firme et ses clients. Cependant, après maintenant près de 12 ans, nos investisseurs sont aussi devenus nos amis, des personnes avec qui nous parlons remise des diplômes de nos enfants, de nos bons coups d’affaires ou tout simplement de la pluie et du beau temps.

    Lire plus >

    Prenez rendez-vous aujourd’hui

    Prenez rendez-vous dès aujourd’hui avec notre gestionnaire de portefeuille.

    Il nous fera plaisir de communiquer avec vous d’ici les prochaines 48 h. Pour toutes questions, n’hésitez pas à communiquer avec nous directement.

      Inscrivez-vous à notre lettre financière!

      À chaque trimestre, nous communiquons avec nos clients actuels et potentiels par l’entremise d’une lettre financière.

      Inscrivez votre nom complet et adresse courriel afin d’être ajouté à la liste d’envoi.

        © 2021, Les investissements Rivemont. Tous droits réservés. | Vacarm