Communications

Lettre financière

1er novembre 2019

Volume 10 numéro 4

Introduction

Bonjour à tous,

Malgré des médias enflammés par la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine et la procédure de destitution du président américain Donald Trump, les marchés ont été relativement calmes au cours du dernier trimestre avec des rendements positifs d’environ 3 %. Il est déconcertant de voir à quel point les incertitudes économiques ont une incidence sur les investisseurs alors que les données économiques n’ont jamais été aussi intéressantes. Les profits des entreprises ont atteint un sommet historique, le chômage est très bas et ces facteurs n’emballent d’aucune façon l’inflation qui demeure sous les cibles des banques centrales. Ce triumvirat est rare, et il est impératif comme investisseur d’en profiter. Évidemment, Rivemont a comme objectif premier de protéger le capital de ses investisseurs en cas de marché baissier, et nous nous tenons prêt à intervenir. Entre-temps, comme dirait l’autre, tout va très bien Madame la Marquise ! (Visionnez la vidéo : ici)

C’est avec une grande joie que nous avons amorcé une collaboration spéciale avec le magazine Le Droit Affaires. Ainsi, chaque mois, vous y trouverez une chronique traitant de finances et d’économie. Voici le lien vers la première intitulée « La bulle japonaise » : Chronique – Le Droit AFFAIRES.

Alors que les portefeuilles de nos clients sont constitués de différentes classes d’actifs telles que les actions, les obligations et les fonds alternatifs, il peut être difficile de comparer ce rendement avec celui du marché boursier ou d’autres gestionnaires. Nous avons donc préparé une fiche présentant strictement le rendement de la portion « actions » des portefeuilles que nous gérons. Nous vous laissons y jeter un coup d’œil!

Rendement – Action

Nous commencerons le présent bulletin en vous présentant certains changements stratégiques corporatifs que nous mettons actuellement en place chez Rivemont afin de mieux servir notre clientèle. Par la suite, nous reviendrons sur le dernier trimestre et vous indiquerons nos dernières transactions. Comme à l’habitude, nous poursuivrons en vous présentant nos perspectives sur les différentes classes d’actif et les plus importantes positions de notre gestion traditionnelle.

Bonne lecture!

 

Changements opérationnels

 

Au moment où la jeune Greta Thunberg visitait le Québec, Rivemont entamait son ambitieux projet qui consiste à passer à un environnement sans papier. Nous sommes pleinement conscients que plusieurs de nos clients sont encore beaucoup plus à l’aise avec une feuille entre les mains que devant un écran. La première portion du projet se concentrera donc sur nos processus internes pour englober par la suite nos échanges clients.

À l’aide d’une jeune entreprise montréalaise, nous avons en premier lieu mis en ligne l’ensemble de notre comptabilité. Fini les factures débordant d’un cartable ou du coffre à gants. Nous utilisons le document PDF, lorsqu’il est disponible, sinon une photo de la facture qui est alors lue par un logiciel pour en extraire les données. Ces renseignements sont ensuite transmis automatiquement au système comptable qui concilie directement les transactions avec le compte bancaire. Une économie de temps, de ressources et de papier non négligeable.

La signature électronique constitue la deuxième étape du projet d’environnement sans papier. À titre d’exemple, notre processus actuel de mise à jour annuelle nécessite l’impression de plusieurs dizaines de pages. Or, nous sommes présentement en train de mettre en place une méthode qui nous permettra d’avoir recours à plusieurs options novatrices. Pour ce faire, nous avons décidé d’utiliser la technologie de la firme Docusign. Ainsi, au cours des prochains mois, il nous sera possible de faire parvenir à nos clients, aux fins de signature, l’ensemble de la documentation nécessaire à la mise à jour annuelle ou à l’ouverture de compte par messagerie électronique sécurisée. De la même façon, cette technologie sera utilisée lors de rencontres en personne, mais au moyen d’une tablette qui enregistrera chacune des signatures. Évidemment, le papier sera toujours une option envisageable pour les clients qui le souhaitent.

L’objectif de ce changement est de faciliter la vie de nos investisseurs, d’optimiser nos processus et de diminuer notre empreinte écologique. Il est de notre avis que les firmes qui sauront le mieux s’adapter aux changements technologiques connaîtront la plus belle croissance en cette période d’occasions numériques. Et Rivemont sera certainement l’une d’entre elles!

 

Le troisième trimestre de 2019

 

Rarement un trimestre aura été aussi tranquille que celui-ci. Tous les indices, les obligations comme les actions, ont terminé pratiquement à leur point de départ. Cependant, ce calme ne signifie pas une absence d’occasions alors que nous avons ajouté une position afin de compléter notre portefeuille. Ainsi, nous sommes présentement pleinement investi, à l’exception d’une légère sous-pondération de 5 % en obligations, ce qui constitue notre taux de liquidité actuel.

Avant de traiter de ce dernier achat, voyons d’abord les obligations. Comme plusieurs, nous avons été très surpris de constater l’absence de hausse des taux d’intérêt durant l’année, et il semble de plus en plus plausible que l’expérience japonaise des taux à 0 % gagne l’occident. Les obligations ‒ dont le rendement est inversement proportionnel à celui des taux ‒ ont connu une hausse de 9,69 % depuis le début de l’année (Core Canadian Universe Bond Index ETF). D’où l’importance d’en détenir dans les portefeuilles, malgré un rendement escompté de plus en plus faible. Le marché réussit toujours à nous surprendre lorsqu’on s’y attend le moins.

Pour bien comprendre notre dernier achat, on  doit revenir en arrière de quelques années, en février 2017 plus précisément. À cette époque, Rivemont avait décidé de ne plus utiliser de télécopieur, mais plutôt une nouvelle technologie permettant d’envoyer et de recevoir des télécopies à l’aide d’une application en ligne développée par une firme américaine du nom de Ring Central. Nous sommes assez avant-gardistes en ce qui concerne les solutions technologiques, et c’est pourquoi nous nous retrouvons souvent parmi les premiers utilisateurs de ces technologies. À cette époque, l’action de Ring Central s’échangeait à environ 25 dollars sur le New York Stock Exchange, et nous avions très sérieusement envisagé d’intégrer le titre à nos stratégies. Voici l’évolution de l’action au cours des dernières années :

C’est avec une immense tristesse que je partage avec vous ce graphique alors que le cours de RNG se chiffre maintenant à plus de 175 dollars. Toutefois, s’il n’est pas grave de faire une erreur, il importe de ne pas la répéter. Comme nous l’avons expliqué plus tôt, nous sommes en train de mettre en place un nouveau processus de signature électronique des documents et formulaires, en personne et par courriel. Et les actions de la firme que nous avons choisie, DocuSign, s’échangent sous le symbole DOCU sur le Nasdaq… Je suis sûr que vous devinez la suite! Nous avons sans hésiter acheté pour nos clients le titre de DocuSign à la suite de l’annonce, par la direction de l’entreprise, de résultats meilleurs que prévu le 6 septembre dernier. Nous pourrons en reparler dans deux ans!

 

Perspectives du marché

 

Les investissements Rivemont

 

Sujet Question Recommandation Commentaires
Répartition entre actions et titres à revenu fixe. Est-ce les actions ou les obligations qui sont les plus intéressantes ? Légère sous-pondération des obligations. Nous recommandons d’ajouter des placements alternatifs aux portefeuilles.

 

Répartition entre actions canadiennes, américaines et internationales. Lesquelles des actions canadiennes, américaines ou internationales sont les plus intéressantes ? Les actions américaines dominent toujours. L’or est possiblement en début de tendance haussière.

 

 

Répartition entre obligations de sociétés et obligations d’États. Lesquelles des obligations de sociétés ou d’État sont les plus intéressantes ? Les obligations gouvernementales à long terme sont peu intéressantes. Nous recommandons les obligations à moyenne échéance.

 

 

Placements en dollars canadiens ou en devises. Les placements en devises augmenteront-ils ou diminueront-ils les rendements totaux ? Les actifs américains sont toujours aussi essentiels aux portefeuilles. Nous ne prévoyons pas de mouvements brusques en ce qui concerne les devises.

 

 

 

Les titres privilégiés

 

Vous trouverez ci-dessous la liste des titres individuels dont la pondération est la plus grande au sein de nos portefeuilles de types « croissance ». Ces titres ont été sélectionnés selon leur potentiel respectif de surperformer le marché des actions. Vous trouverez une courte description de leurs activités, le rendement annuel du dividende, s’il y a lieu, ainsi que le rendement total du titre depuis sa première inclusion dans les portefeuilles.

 

 

Conclusion

 

Grâce à un rendement d’environ 3 % depuis le début du trimestre, nous avons réussi à obtenir un rendement légèrement supérieur à notre indice de référence. Notre méthode continue à donner les résultats escomptés.

Nous vous remercions encore une fois de votre fidélité. Au plaisir de vous revenir en 2020!

Cordialement,

Martin Lalonde, MBA, CFA

Président

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette infolettre vous intéresse?
Téléchargez-la en format PDF afin de la conserver

Télécharger

Restez à l'affût!

Recevoir la lettre financière par courriel:


    Lettres similaires

    22 juillet 2021

    Volume 12 numéro 3

    Le temps passe vite. Le début de la pandémie remonte aujourd’hui à plus de 18 mois et tant de choses ont changé. Il est difficile pour nous de croire que le marché boursier atteint maintenant de nouveaux sommets semaine après semaine. En fait, l’intervention des banques centrales a été telle que l’ensemble des actifs est désormais en marché haussier. Le bois, l’huile de canola, les voitures d’occasion, le transport maritime, la nourriture : tous en forte hausse. En revanche, si on creuse davantage, notamment sur les marchés boursiers, on constate que tout n’est pas si rose. C’est le résultat de cet examen que nous vous exposerons dans la première partie de la présente lettre financière.

    Lire plus >
    23 avril 2021

    Volume 12 numéro 2

    La gestion de portefeuille est constituée de trois activités distinctes : la prise de décisions d’investissement, la conformité et la gouvernance ainsi que la relation client, pas nécessairement dans cet ordre. Vous le savez, nous avons mis en place un éventail de nouvelles technologies afin de faciliter la poursuite des activités et de conserver le lien entre la firme et ses clients. Cependant, après maintenant près de 12 ans, nos investisseurs sont aussi devenus nos amis, des personnes avec qui nous parlons remise des diplômes de nos enfants, de nos bons coups d’affaires ou tout simplement de la pluie et du beau temps.

    Lire plus >

    Prenez rendez-vous aujourd’hui

    Prenez rendez-vous dès aujourd’hui avec notre gestionnaire de portefeuille.

    Il nous fera plaisir de communiquer avec vous d’ici les prochaines 48 h. Pour toutes questions, n’hésitez pas à communiquer avec nous directement.

      Inscrivez-vous à notre lettre financière!

      À chaque trimestre, nous communiquons avec nos clients actuels et potentiels par l’entremise d’une lettre financière.

      Inscrivez votre nom complet et adresse courriel afin d’être ajouté à la liste d’envoi.

        © 2021, Les investissements Rivemont. Tous droits réservés. | Vacarm