Communications

Bulletin Crypto

16 août 2023

Bulletin crypto – semaines 295-296

Sam Bankman-Fried est en prison. L’ex-PDG de FTX a vu sa caution révoquée à la suite d’accusations de manipulation de témoins et sera détenu en prison jusqu’au début de son procès pénal en octobre. Ces accusations sont liées à ses interactions avec un journaliste du New York Times ayant publié un article sur l’ancienne PDG d’Alameda Research, Caroline Ellison, qui a plaidé coupable en décembre pour fraude liée à l’effondrement de la plateforme d’échange de cryptomonnaies, FTX. La justice reproche à Bankman-Fried d’avoir transmis des documents de manière illégale au journal. Après sa faillite soudaine en novembre dernier, Bankman-Fried a été inculpé de 13 chefs d’accusation, dont conspiration en vue de blanchir de l’argent et fraude électronique envers les clients.  Bankman-Fried, via un logiciel VPN qu’il a déclaré avoir utilisé pour regarder un match de la NFL, aurait tenté de manipuler des témoins «au moins deux fois».

L’annulation de la caution et l’incarcération de Sam Bankman-Fried ont suscité de vives réactions sur Crypto Twitter. Elles sont d’ailleurs assez unanimes contre l’ancien PDG. Plusieurs personnalités de la cryptomonnaie ont exprimé ouvertement leur opinion sur la plateforme, avec des commentaires cinglants et critiques envers Bankman-Fried et ses agissements présumés. Martin Shkreli, ancien dirigeant pharmaceutique tristement célèbre, a également commenté l’affaire, suggérant que Bankman-Fried pourrait passer de nombreuses années en prison. D’autres ont questionné la moralité de Bankman-Fried et les risques qu’il a pris. L’analyste Dan Nguyen n’y va pas non plus de main morte, affirmant : « LMAO. SBF a obtenu l’une des plus belles cautions de l’histoire et tout ce qu’il avait à faire était de se détendre dans la maison de ses parents à Stanford, de jouer avec le nouveau chien que ses parents lui ont acheté et de NE PAS utiliser un VPN pour commettre secrètement d’autres crimes sur Internet – et pourtant… »

 

 

Les malheurs ne viennent jamais seuls. Le Département de la Justice américain accuse cette semaine Sam Bankman-Fried d’avoir détourné plus de 100 millions de dollars des fonds de ses clients pour financer des contributions politiques, tant pour les Démocrates que pour les Républicains, avant les élections de mi-mandat de 2022 aux États-Unis. Bien que des accusations relatives au financement de campagnes aient été initialement abandonnées en juillet, elles ont été réintroduites la semaine dernière dans le cadre d’autres charges de fraude et de blanchiment d’argent. Le DOJ prétend que Bankman-Fried a utilisé ces fonds dans le but d’influencer la réglementation des cryptomonnaies. Il aurait dirigé deux cadres de FTX pour éviter les limites de contribution aux démocrates et aux républicains et pour dissimuler l’origine de l’argent.

Coinbase a annoncé avoir reçu l’approbation de la National Futures Association (NFA) et de la Commodity Futures Trading Commission (CFTC) pour opérer en tant que Commissionnaire de Futures (FCM). Cette validation lui permettra de proposer des investissements dans les contrats à terme de cryptomonnaies aux clients éligibles aux États-Unis. Bien que le service ne soit pas immédiatement disponible, les utilisateurs sont invités à s’inscrire sur une liste d’attente. Cette avancée marque un tournant majeur dans la régulation fédérale des marchés de cryptomonnaies. Faryar Shirzad, Directeur des politiques chez Coinbase, a souligné l’importance de cette régulation pour la protection des consommateurs et pour assurer que les États-Unis demeurent un pôle d’innovation numérique. Cette approbation fait suite à une démarche entamée en septembre 2021 par Coinbase, qui avait également acquis en 2022 la bourse de futures régulée par la CFTC, FairX, désormais connue sous le nom de Coinbase Derivatives Exchange.

De notre côté de la frontière, Coinbase annonce son arrivée au Canada, renforçant ainsi sa présence sur le marché nord-américain. Pour attirer de nouveaux utilisateurs, Coinbase offre aux Canadiens un essai gratuit de 30 jours pour son nouveau service d’abonnement, Coinbase One, axé sur le staking, sans frais de transaction et avec un support client prioritaire. La décision de s’étendre au Canada s’explique par une forte connaissance des cryptos du pays et un cadre réglementaire solide, contrairement aux problèmes juridiques auxquels la société est confrontée aux États-Unis suite à des litiges avec la SEC. Bien que le Canada ait montré un intérêt pour les cryptomonnaies, le pays a envoyé des signaux contradictoires à leur sujet, avec des entreprises se retirant ou suspendant leurs activités et des critiques du Premier ministre envers les partisans des cryptos. Malgré des difficultés financières récentes, Coinbase continue d’innover, lançant récemment Base, un réseau Ethereum de couche 2, et explorant l’intégration du Lightning Network de Bitcoin.

La Securities and Exchange Commission des États-Unis a laissé entendre qu’elle pourrait reporter les décisions relatives aux fonds négociés en bourse axés sur le Bitcoin jusqu’au début 2024. Cette annonce suscite des interrogations puisque la SEC dispose d’une fenêtre maximale de 240 jours pour retarder les demandes de FNB liées à la cryptomonnaie. Plusieurs entreprises, dont certaines de renom dans le monde financier, attendent avec impatience la décision de la SEC. Par exemple, en juin, BlackRock, le plus grand gestionnaire d’actifs au monde, a ajouté sa demande à la liste croissante des demandes de FNB Bitcoin en cours d’examen par la SEC, ce qui a ravivé l’intérêt des investisseurs. De plus, ARK Invest, dirigé par Cathie Wood, a déposé sa demande pour son FNB ARK 21Shares en mai 2023. Cette demande a été reportée par la SEC en août pour permettre des commentaires publics. À noter que la SEC n’a jamais approuvé une proposition de FNB Bitcoin au comptant malgré les multiples demandes, bien qu’elle ait commencé à accepter des produits financiers liés aux contrats à terme BTC en octobre 2021. Historiquement, la première demande pour un produit négocié en bourse basé sur la cryptomonnaie a été faite par les jumeaux Winklevoss en 2013, bien avant que la plupart des régulateurs n’aient une compréhension claire des monnaies numériques. Cette demande avait été rejetée par la SEC.

La plateforme d’échange de cryptomonnaies Bittrex a accepté de verser 24 millions de dollars pour régler un litige avec la SEC des États-Unis. La SEC avait porté plainte contre Bittrex et son ancien PDG, William Shihara, en avril, les accusant de ne pas s’être enregistrés correctement et d’avoir généré environ 1,3 milliard de dollars de revenus illicites entre 2017 et 2022. Sans admettre ni nier ces allégations, Bittrex paiera différentes amendes dont une pénalité civile de 5,6 millions de dollars. Cette affaire s’ajoute aux problèmes récents de Bittrex, qui avait déjà accepté de verser 29 millions de dollars en 2022 suite à des violations de sanctions et qui a déposé le bilan en mai, mettant fin à ses opérations aux États-Unis en évoquant un environnement réglementaire et économique défavorable.

L’un des «big four» des cabinets comptables, KPMG, a publié un rapport salué par la communauté Bitcoin, mettant en avant les contributions positives de cette cryptomonnaie aux trois piliers de l’investissement ESG : environnement, social et gouvernance. Daniel Batten, co-fondateur de CH4 Capital et analyste ESG, a déclaré que démontrer les contributions positives de Bitcoin est essentiel pour rassurer le grand public et les institutions. Le rapport, intitule «Le rôle de Bitcoin dans l’impératif ESG», est qualifié d’instant important, soulignant l’engagement de l’industrie minière de Bitcoin envers des émissions nettes nulles. Il compare également les émissions de Bitcoin à celles d’autres industries mondiales majeures, démontrant que le Bitcoin représente seulement une fraction. De plus, KPMG a réfuté l’idée que Bitcoin est principalement utilisé par les criminels, évoquant son potentiel pour l’inclusion financière mondiale. Concernant la gouvernance, le rapport met en évidence la nature décentralisée de Bitcoin, qui offre une grande confiance dans le système. Batten a encouragé à la lecture du rapport, le considérant comme une étape importante pour le secteur.

Si le prix du bitcoin demeure essentiellement immobile ces dernières semaines, il est intéressant de constater que les spéculateurs de Bitcoin détiennent actuellement la plus faible quantité de BTC depuis que le prix a atteint son record de 69 000 $. Selon la dernière édition de la newsletter de la firme d’analyse Glassnode, on observe une période de «lassitude» parmi les détenteurs à court terme (STH) de Bitcoin. Après plusieurs mois de stagnation du prix du BTC, un sentiment de frustration s’est installé parmi les acteurs du marché. Les taureaux peinent à briser la résistance, et le support pour les vendeurs se situe entre 29 000 $ et 25 000 $. Glassnode définit les STH comme des entités détenant des jetons pendant 155 jours ou moins, reflétant le côté le plus spéculatif du spectre des investisseurs Bitcoin. La base de coût des STH a fonctionné comme un support en 2023 et est actuellement à 28 600 $. En comparaison, la base de coût des détenteurs à long terme (LTH) est beaucoup plus basse, à 20 300 $. Glassnode indique que le marché pourrait être «top heavy», signifiant qu’une petite baisse du prix du BTC pourrait entraîner des pertes pour les STH. Cependant, la conviction des détenteurs de Bitcoin reste impressionnante, avec une faible volonté de liquidation de leurs avoirs. La dernière fois que les STH avaient une présence aussi faible sur le marché remonte à octobre 2021, juste avant que le BTC/USD n’atteigne son record actuel de 69 000 $.

 

 

Les Investissements Rivemont, gestionnaire du Fonds Rivemont crypto.

Les renseignements présentés le sont en date du 16 août 2023, à moins qu’une autre date ne soit mentionnée, et à titre d’information seulement. Ils proviennent de sources que nous jugeons fiables, mais non garanties. Il ne s’agit pas de conseils financiers, juridiques ou fiscaux. Les investissements Rivemont ne sont pas responsables des erreurs ou omissions relativement aux renseignements, ni des pertes ou dommages subis.

Cette infolettre vous intéresse?
Téléchargez-la en format PDF afin de la conserver

Télécharger

Restez à l'affût!

Recevoir le bulletin Crypto par courriel:


    Lettres similaires

    21 février 2024

    Bulletin crypto – semaine 323

    Le prix du Bitcoin a connu une hausse significative, atteignant les 53 000 $ hier, avant de connaître une baisse soudaine à 50 000 dollars sur certaines plateformes d’échange. Cette volatilité du marché est attribuée à la fois à l’intérêt maintenu dans les FNBs bitcoin au comptant, mais en parallèle à la faiblesse des actifs à risque hier sur les marchés traditionnels.

    Lire plus >
    14 février 2024

    Bulletin crypto – semaine 322

    1,000 milliards de dollars. Pour seulement la troisième fois de son histoire, c’est au-dessus de cette capitalisation totale que s’inscrit le bitcoin à la levée des investisseurs nord-américains ce matin. Accomplir cette prouesse pendant la nuit est tout particulièrement encourageant alors que les dernières données d’inflation aux États-Unis publiées hier ont pesé sur les marchés à risque. Le prix de l’or était aussi en similaire baisse de pourcentage d’ailleurs. Bref, le bitcoin fait cavalier seul présentement!

    Lire plus >

    Prenez rendez-vous aujourd’hui

    Prenez rendez-vous dès aujourd’hui avec notre gestionnaire de portefeuille.

    Il nous fera plaisir de communiquer avec vous d’ici les prochaines 48 h. Pour toutes questions, n’hésitez pas à communiquer avec nous directement.

      Inscrivez-vous à notre lettre financière!

      À chaque trimestre, nous communiquons avec nos clients actuels et potentiels par l’entremise d’une lettre financière.

      Inscrivez votre nom complet et adresse courriel afin d’être ajouté à la liste d’envoi.

        © 2024, Les investissements Rivemont. Tous droits réservés. | Vacarm