Communications

Bulletin Crypto

6 avril 2022

Bulletin crypto – semaines 224-225

Plus qu’une seule semaine nous sépare désormais de notre 5 à 7 gratuit à l’Hôtel Bonaventure de Montréal, jeudi le 14 avril prochain. L’équipe de la stratégie crypto de Rivemont se fera un plaisir de vous rencontrer et répondre à toutes vos questions. Au programme également, une conférence surnommée « Les cryptomonnaies; une révolution digitale ». Vous êtes curieux par la nature des cryptomonnaies et vous demandez pourquoi elles ont de la valeur? Vous songez à y investir, mais ne savez pas par où commencer, ou si l’investissement vous convient? Cette conférence est bâtie sur mesure pour vous! Bouchées et consommations seront servies. C’est gratuit, mais il vous faut votre billet. Ils s’envolent très vite, n’attendez pas! Cliquez ici pour réserver votre billet.

Alors que cette communication revient d’une halte d’une semaine de publication, c’est au nord des 2 000 milliards de dollars de capitalisation totale que le marché des cryptomonnaies se retrouve à nouveau. Le fonds a profité de cette hausse, faisant d’ailleurs mieux que l’indice du bitcoin pour la période grâce à une forte exposition à l’ether. Les nouvelles d’intérêt furent nombreuses pendant ces mêmes semaines. Survolons ce qui a retenu notre attention.

Surprise sur les marchés cette semaine alors qu’Elon Musk annonce avoir acquis une part de 9.2% de Twitter et par le fait même décroché un siège au Conseil d’administration. Musk a toujours été vocal sur les sujets chauds du web, incluant à la fois la censure et les cryptomonnaies. Quelle conséquence une telle acquisition pourrait-elle donc avoir? Outre un rebond à court terme de du Dogecoin – jeton chouchou de Musk – l’influence de l’homme le plus riche au monde pourrait accélérer l’adoption des cryptos sur la plateforme sociale. Tel que le mentionne Ken Li, directeur des investissements chez Binance Labs, « « Elon a toujours été très public sur le concept d’une plateforme de médias sociaux plus décentralisée et résistante à la censure, et c’est quelque chose que la technologie blockchain et Web3 peut aider à permettre. »

Le Parlement européen a voté la semaine dernière en faveur de nouvelles mesures réglementaires qui interdiraient essentiellement les transactions anonymes en cryptomonnaies. Le plan vise à imposer un KYC sur tous les portefeuilles privés de cryptomonnaies, tout comme de rendre illégale toute transaction anonyme de plus de 1,000 euros provenant de portefeuilles « non-hébergés ». Ces portefeuilles font référence à la détention personnelle de ces derniers, n’utilisant pas l’implication d’une tierce partie comme un échange. On parle de portefeuilles tels que MetaMask, ou en version hardware, Ledger ou Trezor. Si vous envoyez une telle somme d’un portefeuille à un autre, le projet vous obligerait à rapporter cette transaction aux autorités.

Il va sans dire que cette mesure va à l’encontre même de l’esprit des cryptomonnaies et a été décriée par la majorité des joueurs de l’industrie. L’un des plus vocaux à cet effet fut Brian Armstrong, PDG de Coinbase. Il qualifie la proposition d’ «anti-innovation, anti-confidentialité, et anti-application de la loi». Il est vrai que sous ce projet, les transactions crypto sont soudainement davantage surveillées que les transactions monétaires traditionnelles. «Imaginez que l’UE exige de votre banque qu’elle vous signale aux autorités chaque fois que vous payez votre loyer, simplement parce que la transaction est supérieure à 1 000 euros», a-t-il argumenté. Il ajoute que cela place des entreprises comme la sienne dans une position impossible. «Cela signifie qu’avant que vous puissiez envoyer ou recevoir des cryptomonnaies à partir d’un portefeuille auto-hébergé, Coinbase devra collecter, stocker et vérifier des informations sur l’autre partie, qui n’est pas notre client, avant que le transfert ne soit autorisé. En outre, chaque fois que vous recevrez 1 000 euros ou plus en crypto depuis un portefeuille auto-hébergé, Coinbase sera tenu de vous signaler aux autorités. Cela s’applique même s’il n’y a aucune indication d’activité suspecte.»

Pour que la législation soit officiellement adoptée, elle doit d’abord passer par des réunions tripartites entre le Parlement européen, la Commission européenne et le Conseil européen. Toutefois, on ne s’attend pas à ce que le projet y meure, bien au contraire.

En parallèle, le Royaume-Uni continue de tenter de se placer comme terreau fertile du développement des monnaies numériques. Cette semaine, le ministre britannique des Finances, Rishi Sunak, a demandé à la Royal Mint de créer un jeton non fongible qui doit être émis d’ici l’été, ajoutant que cela s’inscrivait dans le cadre de son approche prospective des cryptoactifs.

Cette lettre se tient volontairement bien loin de toute opinion politique, ne la mentionnant que lorsqu’elle influence l’industrie même des cryptomonnaies. De notre côté de l’Atlantique, soulignons à cet effet que le candidat à la chefferie au parti conservateur du Canada, Pierre Poilievre, a plaidé en faveur des monnaies digitales au pays. Après avoir payé pour son lunch en bitcoin la semaine dernière dans le cadre de sa campagne de terrain, il s’est officiellement prononcé au cours du weekend. «Redonnez aux gens le contrôle de leur argent. Gardez la crypto légale et laissez-la prospérer», a déclaré Poilievre sur Twitter, où il a également promis d’aider les Canadiens à «reprendre le contrôle de votre argent des politiciens et des banquiers.». Il ajoute vouloir faire du Canada la capitale de la chaîne de bloc du monde.

Il faut dire que la confiance des Canadiens face aux monnaies numériques est en constante hausse. Si les sorties de cryptomonnaies des échanges en sont à des niveaux records, encore, les afflux de fonds vers les FNB de bitcoins canadiens en font tout autant. Ces fonds ont augmenté leurs avoirs de 6 594 BTC depuis janvier pour atteindre un sommet historique de 69 052 BTC détenus. Tel que le mentionne la firme d’analyse Glassnode : «Il est assez impressionnant d’observer des sorties aussi fortes des échanges (avoirs au comptant), ainsi que des entrées à la fois dans les produits FNB, les applications DeFi et les portefeuilles d’accumulation sur chaîne, malgré les nombreux vents contraires macroéconomiques et géopolitiques de ces derniers mois». Bref, le processus d’accumulation se poursuit clairement, et ce, contre vents et marées.

Parlant d’accumulation, qui d’autre que Michael Saylor et MicroStrategy pour ajouter à sa part toujours plus grosse du gâteau. La firme a hier annoncé avoir acquis 4 197 BTC supplémentaires entre le 15 février et le moment de la publication. L’achat a été fait à un prix moyen de 45 714 $ pièce. En conséquence, MicroStrategy et ses filiales détiennent désormais un total de 129 218 BTC, pour un prix d’achat total de 3,97 milliards de dollars et un prix d’achat moyen de 30 700 $ par BTC.

Seuls les fous ne changent pas d’idée? Jamie Dimon, PDG du géant de la banque d’investissement JPMorgan, a fait l’éloge de la technologie blockchain et de la finance décentralisée (DeFi) dans une lettre aux actionnaires publiée lundi. «La finance décentralisée et la blockchain sont des technologies réelles et nouvelles qui peuvent être déployées de manière publique et privée, avec ou sans autorisation», a déclaré Dimon, avant d’ajouter que JPMorgan est «à l’avant-garde» de ces innovations. Des mots surprenants de la part de celui qui qualifiait jadis carrément les cryptomonnaies de fraude, puis qui renchérissait encore en octobre dernier disant que le bitcoin ne valait rien.

Du côté des brèves, soulignons simplement qu’Intel a lundi officiellement lancé sa puce Intel Blockscale ASIC, bâtie spécifiquement pour le minage de cryptomonnaies. Cette dernière offre un taux de hachage élevé pour une consommation énergétique moindre et donc plus écoresponsable. La SEC, sans surprise, a refusé le projet de FNB de Ark Invest et 21 Shares. Le groupe CME, lui qui offre déjà des contrats à terme sur le bitcoin et l’ether, affirme désormais explorer la possibilité de faire de même avec les jetons Solana (SOL) et Cardano (ADA).

Du côté plus technique, au moment où les mineurs de bitcoins ont contribué à la mise en circulation du 19 millionième BTC vendredi, la difficulté minière du réseau BTC a rendu la pareille en atteignant son propre niveau record. La difficulté du réseau de Bitcoin est corrélée à la puissance de calcul requise pour extraire les blocs de BTC, ce qui exige actuellement un taux de hachage estimé à 201,84 exahash par seconde (EH/s).

 

 

 

En termes simplifiés, il n’a jamais été aussi difficile de miner un bitcoin, mais le réseau n’a jamais été aussi sécuritaire.

En parallèle, il est d’autant plus intéressant de noter que les frais de transaction du réseau ont atteint un coût moyen plancher sur une décennie. Comme le montre le graphique ci-dessous, les frais de transaction moyens du bitcoin ont chuté à 0,00004541 bitcoin (2,06 $) en 2022, tandis que la médiane est de 0,00001292 bitcoin (0,59 $), ce qui est le plus bas de toutes les années, sauf 2011.
 

 

Selon Alex Thorn, responsable de la recherche chez Galaxy Digital, la combinaison de l’adoption croissante de Segwit, de la mise en lots des transactions, de la croissance du réseau Lightning et de l’effondrement des ventes de mineurs sont tous des facteurs expliquant cette dynamique. Plus intéressant encore, l’analyste fait remarquer que la hausse du prix du bitcoin de l’automne fut la première de l’histoire ne s’accompagnant pas d’une hausse parallèle des frais de transaction, prouvant que les solutions technologiques mises en place fonctionnent.

Si la santé globale de l’industrie ne fait aucun doute, sur le court terme, c’est sans contredit les mêmes thèmes qui influencent les marchés. Les commentaires particulièrement clairs soulignant une urgence de lutte contre l’inflation par la Fed américaine ces deux derniers jours entraînent une pression baissière sur le marché boursier, entraînant les cryptomonnaies au passage. Le bitcoin apparaît dans un canal de consolidation clair entre 43 000 $ et 48 000$, là où se trouve d’ailleurs la moyenne mobile sur 200 jours. Il n’en demeure pas moins qu’après la baisse des premières semaines de janvier, le bitcoin dresse un portrait d’accumulation haussier depuis avoir touché les 34 000 $ avec une série de bas de plus en plus hauts.

Les Investissements Rivemont, gestionnaire du Fonds Rivemont crypto.

Les renseignements présentés le sont en date du 6 avril 2022, à moins qu’une autre date ne soit mentionnée, et à titre d’information seulement. Ils proviennent de sources que nous jugeons fiables, mais non garanties. Il ne s’agit pas de conseils financiers, juridiques ou fiscaux. Les investissements Rivemont ne sont pas responsables des erreurs ou omissions relativement aux renseignements, ni des pertes ou dommages subis.

Cette infolettre vous intéresse?
Téléchargez-la en format PDF afin de la conserver

Télécharger

Restez à l'affût!

Recevoir le bulletin Crypto par courriel:


    Lettres similaires

    30 novembre 2022

    Bulletin crypto – semaine 259

    L’effet domino suivant la faillite du géant FTX était le thème de notre plus récente communication. Une autre de ces pièces s’est effondrée cette semaine, le prêteur crypto BlockFi annonçant se placer en faillite.

    Lire plus >
    23 novembre 2022

    Bulletin crypto – semaine 258

    «Jamais dans ma carrière je n’ai vu un échec aussi complet des contrôles d’entreprise et une absence aussi complète d’informations financières fiables que ce que j’ai vu ici». Voilà des mots lourds de sens partagés par le nouveau PDG de FTX, l’expert en restructuration John J. Ray III, lui qui avait tenu le même rôle dans la saga d’Enron en 2001.

    Lire plus >

    Prenez rendez-vous aujourd’hui

    Prenez rendez-vous dès aujourd’hui avec notre gestionnaire de portefeuille.

    Il nous fera plaisir de communiquer avec vous d’ici les prochaines 48 h. Pour toutes questions, n’hésitez pas à communiquer avec nous directement.

      Inscrivez-vous à notre lettre financière!

      À chaque trimestre, nous communiquons avec nos clients actuels et potentiels par l’entremise d’une lettre financière.

      Inscrivez votre nom complet et adresse courriel afin d’être ajouté à la liste d’envoi.

        © 2022, Les investissements Rivemont. Tous droits réservés. | Vacarm