Communications

Bulletin Crypto

12 juin 2024

Bulletin crypto – semaine 339

C’est l’inflation et les taux d’intérêt qui sont sur toutes les lèvres cette semaine. À cet effet, la semaine fut véritablement en deux temps. Alors que le bitcoin progressait encore lorsque le Canada confirmait que le taux directeur passait sous les 5%, le prix du Bitcoin a chuté à un bas hebdomadaire avant la publication des données sur l’inflation aux États-Unis et une réunion de la Fed prévue mardi. Les fonds négociés en bourse (FNB) de Bitcoin aux États-Unis ont enregistré leur première sortie nette en plus de 19 jours de trading.

Cette chute survient après que les 11 FNB de Bitcoin aux États-Unis ont enregistré une sortie nette conjointe de 64,9 millions de dollars le 10 juin, une première en un mois, d’après Farside Investors. Le Grayscale Bitcoin Trust (GBTC) a mené avec des sorties nettes de 39,5 millions de dollars, suivi par 20,5 millions de dollars pour l’Invesco Galaxy Bitcoin FNB (BTCO) et 3 millions de dollars pour le Fidelity Wise Origin Bitcoin Fund (FBTC). Parallèlement, des entrées respectives de 7,6 millions de dollars et 6,3 millions de dollars ont été enregistrées pour les FNB de Bitwise et BlackRock. Le Bureau des statistiques du travail des États-Unis doit publier les chiffres de mai pour son indice des prix à la consommation (CPI) ce matin même, avec une inflation prévue en hausse de 0,1% après une augmentation de 0,5% en avril, portant le taux annuel à 3,4%, tandis que l’inflation de base devrait augmenter de 0,3% en mai, identique à celle d’avril, selon Morningstar. La politique monétaire de la Fed sera également décidée lors d’une réunion de deux jours du Comité fédéral de l’open market (FOMC) commençant le même jour. La firme de recherche Zacks prévoit qu’il n’y a aucune chance que la Fed réduise les taux d’intérêt, avec une attente de maintien de son taux cible de 5,25% à 5,5%.

Malgré cette baisse lundi, les fonds crypto ont ajouté plus de 2 milliards de dollars d’actifs la semaine dernière, marquant la plus grande augmentation depuis mars, avec une majorité de ces investissements dans les fonds négociés en bourse (FNB) de Bitcoin. Selon un rapport de CoinShares, les FNB de Bitcoin ont attiré près de 2 milliards de dollars en dépôts de BTC malgré une semaine agitée pour les prix des cryptomonnaies. Le prix du Bitcoin est tombé en dessous de 69 000 $ vendredi après s’être stabilisé suite à des données sur l’emploi meilleures que prévu du ministère du Travail des États-Unis. En parallèle, les FNB de Bitcoin ont enregistré leur troisième plus grande entrée quotidienne de fonds le 3 juin. En 2024, les entrées totales dans les FNB de Bitcoin ont atteint près de 17 milliards de dollars, principalement aux États-Unis. La semaine dernière a été la meilleure pour les fonds crypto depuis mars, avec plus de 2 milliards de dollars, dont la majorité provenant des fonds de Bitcoin. Les fonds Ethereum ont vu des entrées de 69 millions de dollars. CoinShares attribue cette augmentation à des données macroéconomiques plus faibles que prévu aux États-Unis, suscitant des attentes de baisse des taux d’intérêt. Il va donc sans dire que les propos de la Fed relativement à la direction des taux d’intérêt et une possible baisse à court terme retiendront fortement l’intérêt en 2e moitié de semaine.

La Banque centrale européenne (BCE) a réduit ses trois principaux taux d’intérêt de 25 points de base chacun, suscitant des spéculations sur une possible hausse du prix du Bitcoin et une éventuelle réaction similaire de la Réserve fédérale américaine. Le nouveau taux de refinancement de la BCE est de 4,25%, tandis que les taux des facilités de prêt marginal et de dépôt sont désormais de 4,5% et 3,75% respectivement. Cette décision, la première réduction de taux en près de cinq ans, intervient alors que l’inflation en Europe a diminué de plus de 2,5 points de pourcentage depuis septembre 2023, permettant à la BCE de modérer sa politique monétaire.

Cependant, aux États-Unis, l’inflation reste obstinément supérieure à 3%, et les responsables de la Fed maintiennent leur objectif de 2%. Neel Kashkari, président de la Réserve fédérale de Minneapolis, a souligné que l’économie américaine, soutenue par une croissance résiliente des salaires et du marché du travail, pourrait tolérer des taux d’intérêt élevés plus longtemps. Selon le consensus du CME FedWatch, des réductions de taux pourraient avoir lieu plus tard cette année, probablement en septembre ou novembre. Une telle réduction serait favorable aux actions et aux cryptomonnaies, historiquement performantes en période de taux bas et de croissance de la masse monétaire. Cependant, Arthur Hayes, cofondateur de BitMEX, estime que la croissance de la masse monétaire et les nouveaux sommets du Bitcoin se produiront indépendamment des décisions de la Fed, en raison des paiements d’intérêts élevés du Trésor américain aux détenteurs d’obligations.

Selon un rapport de Bloomberg, le bitcoin est actuellement confronté à une forte corrélation négative avec les rendements des obligations américaines. La corrélation sur 30 jours entre le bitcoin et le rendement du Trésor américain à 10 ans s’élevait à -53, ce qui est l’un des pires résultats depuis 14 ans, selon le rapport. Selon Ki Young Ju, PDG de CryptoQuant, le bitcoin est largement thésaurisé en tant qu' »or numérique » plutôt que d’être utilisé comme moyen de paiement, ce qui signifie que sa circulation a atteint un niveau plancher qu’elle n’avait pas connu depuis 13 ans.

 

 

Les frais de transaction Bitcoin ont connu une nouvelle flambée, non pas en raison des protocoles Runes ou Ordinals, mais à cause d’une initiative de l’échange OKX visant à désencombrer son portefeuille Bitcoin. Le 7 juin dernier, une transaction Bitcoin de priorité moyenne coûtait 34,08 $ pour être traitée rapidement, avec plus de 333 400 transactions en attente non confirmées. Cette congestion a suscité des réactions sur Crypto Twitter, certains dénonçant la faible capacité de traitement des transactions de Bitcoin et appelant à l’adoption de solutions de seconde couche et de chaînes latérales, tandis que d’autres y voient une aubaine pour les mineurs de Bitcoin. Le principal responsable de cette situation est OKX, basé aux Seychelles, le troisième plus grand échange crypto par volume de trading. Selon CryptoQuant, OKX effectue des transactions internes pour consolider ses sorties non dépensées (UTXOs), entraînant une hausse des frais de transaction. Les UTXOs sont des morceaux de Bitcoin non dépensés stockés dans les portefeuilles des utilisateurs, et chaque transfert nécessite des frais pour chaque UTXO, ce qui peut s’avérer coûteux pour les grandes transactions. Les échanges, ayant fréquemment de petites transactions entrantes et des grandes sortantes, consolident leurs UTXOs pour réduire les coûts globaux lorsque les frais réseau sont bas. Toutefois, cette pratique, lorsqu’elle est effectuée à grande échelle par un seul échange, peut augmenter les frais pour tous les utilisateurs du réseau, ce qui a attiré des critiques envers OKX pour sa gestion inefficace. La situation s’est depuis résorbée.

Le gouvernement australien a mis en place une interdiction d’utiliser des cryptomonnaies et des cartes de crédit pour les jeux d’argent en ligne afin de protéger ses citoyens contre les pertes financières. Cette nouvelle réglementation, annoncée le 11 juin, prévoit des amendes pouvant atteindre 234 750 dollars australiens pour les entreprises ne respectant pas les règles. Cette interdiction concerne les cartes de crédit liées aux portefeuilles numériques, les cryptomonnaies comme le Bitcoin, ainsi que d’autres formes de crédit. Kai Cantwell, PDG de Responsible Wagering Australia, soutient cette mesure, affirmant qu’elle aidera les gens à mieux contrôler leur comportement de jeu. Toutefois, il a également appelé à l’extension de cette interdiction à d’autres formes de jeux d’argent, soulignant que des mesures de protection incohérentes pourraient inciter les gens à se tourner vers des options moins réglementées et plus risquées. La période de transition de six mois a été accordée à l’industrie des jeux, avec une interdiction totale en vigueur depuis le 11 juin.

Nous mentionnions la semaine dernière qu’une prise de contrôle hostile de Bitfarms était tentée. Pour empêcher une éventuelle prise de contrôle hostile par Riot Platforms, la société minière de Bitcoin Bitfarms a adopté une stratégie de défense appelée « pilule empoisonnée ». Ce mécanisme, un plan de droits des actionnaires, vise à rendre l’entreprise moins attractive en diluant la participation de l’acquéreur potentiel. Riot Platforms, qui a accumulé 12 % des actions de Bitfarms ces dernières semaines, cherche à créer l’un des plus grands mineurs de Bitcoin au monde. Selon Reuters, le plan de Bitfarms stipule que si une entité dépasse 15 % des actions de Bitfarms entre le 20 juin et le 10 septembre, la société émettra de nouvelles actions pour diluer cette participation. Après le 10 septembre, ce seuil sera assoupli à 20 % si certaines conditions de prise de contrôle sont respectées. Cette mesure a été adoptée pour protéger les intérêts des actionnaires et maintenir l’intégrité du processus de révision stratégique de la société. En avril, Bitfarms a rejeté une offre d’acquisition de près d’un milliard de dollars de Riot Platforms, qui proposait d’acheter les actions à 2,30 $ pièce, une prime de 24 % sur la moyenne pondérée d’un mois. Riot, ayant porté sa participation à 12 %, souhaite convoquer une assemblée spéciale des actionnaires pour ajouter de nouveaux administrateurs indépendants au conseil de Bitfarms. De plus, Bitfarms a récemment licencié son ancien PDG Geoffrey Morphy, qui a intenté une poursuite de 27 millions de dollars contre la société.

Malgré que le ratio d’ETH demeure en chute face au bitcoin, les analystes font preuve d’une vague renouvelée d’optimisme. Les fonds négociés en bourse (FNB) basés sur l’Ethereum pourraient capter entre 10 et 20 % des flux d’investissement actuellement dirigés vers les FNB de Bitcoin, selon Jag Kooner, responsable des dérivés chez Bitfinex. Cette prévision dépend toutefois de la clarification future par la Securities and Exchange Commission américaine concernant l’autorisation du staking pour les FNB d’Ethereum. Kooner cite l’exemple historique des FNB d’or pour illustrer comment les gestionnaires de fonds réallouent leurs ressources pour équilibrer leur exposition. Lors de l’introduction du premier FNB d’or en 2004, le SPDR Gold Trust (GLD), les investissements ont afflué vers ce nouveau produit, affectant les flux vers les produits financiers existants liés à l’or. De même, l’introduction des FNB d’argent en 2006 a vu les investisseurs diversifier leurs portefeuilles en raison de la demande croissante d’argent pour des usages industriels. Kooner estime que les FNB d’Ethereum pourraient susciter un intérêt similaire en raison des multiples cas d’utilisation de l’Ethereum.

La société de gestion d’actifs VanEck prévoit que le prix de l’Ethereum atteindra 22 000 dollars d’ici 2030, représentant une augmentation de 468 % par rapport à son prix actuel. VanEck qualifie l’Ethereum de « pétrole numérique » et anticipe que ses revenus, qui étaient de 3,4 milliards de dollars l’année dernière, atteindront 51 milliards de dollars en 2030. VanEck considère l’Ethereum comme un actif révolutionnaire unique dans le monde financier non-crypto. La société estime que le réseau Ethereum continuera à croître rapidement, attirant non seulement des participants des marchés financiers traditionnels, mais également des géants de la technologie. Le réseau sécurise déjà plus de 90 milliards de dollars en stablecoins, environ 7 milliards de dollars en actifs tokenisés et 308 milliards de dollars en actifs numériques. Selon VanEck, l’Ethereum pourrait également perturber des secteurs économiques majeurs comme la finance, la banque, les paiements, ainsi que l’infrastructure, l’intelligence artificielle, le marketing, la publicité, le social et les jeux. Le rapport met en avant l’Ethereum comme une monnaie programmable et une commodité génératrice de rendement, le qualifiant même de « monnaie de réserve de l’internet ». Avec l’approbation récente des FNB Ethereum au comptant par la SEC, permettant aux investisseurs traditionnels d’accéder à cette cryptomonnaie, l’Ethereum devrait également grignoter des parts de marché des géants technologiques comme Google et Apple, offrant une plateforme aux développeurs pour créer des applications destinées aux consommateurs.

Le fonds Rivemont crypto est de retour entièrement exposé au BTC.

Les Investissements Rivemont, gestionnaire du Fonds Rivemont crypto.

Les renseignements présentés le sont en date du 12 juin 2024, à moins qu’une autre date ne soit mentionnée, et à titre d’information seulement. Ils proviennent de sources que nous jugeons fiables, mais non garanties. Il ne s’agit pas de conseils financiers, juridiques ou fiscaux. Les investissements Rivemont ne sont pas responsables des erreurs ou omissions relativement aux renseignements, ni des pertes ou dommages subis.

Cette infolettre vous intéresse?
Téléchargez-la en format PDF afin de la conserver

Télécharger

Restez à l'affût!

Recevoir le bulletin Crypto par courriel:


    Lettres similaires

    17 juillet 2024

    Bulletin crypto – semaine 344

    Ce fut une véritable semaine de rebond pour le bitcoin, le prix repassant de manière claire et nette l’importante moyenne mobile sur 200 jours. La semaine dernière, les fonds négociés en bourse liés au Bitcoin ont enregistré des gains de 1,35 milliard de dollars, marquant la cinquième meilleure semaine jamais enregistrée pour les fonds centrés sur le BTC.

    Lire plus >
    10 juillet 2024

    Bulletin crypto – semaine 343

    La vente massive de bitcoins par le gouvernement allemand et la peur de ventes face aux distributions de Mt Gox ont continué de peser sur les marchés cette semaine, particulièrement en première moitié. L’Allemagne a transféré plus de 300 millions de dollars de Bitcoin saisis mardi, un jour après avoir déplacé plus de 900 millions de dollars en BTC.

    Lire plus >

    Prenez rendez-vous aujourd’hui

    Prenez rendez-vous dès aujourd’hui avec notre gestionnaire de portefeuille.

    Il nous fera plaisir de communiquer avec vous d’ici les prochaines 48 h. Pour toutes questions, n’hésitez pas à communiquer avec nous directement.

      Inscrivez-vous à notre lettre financière!

      À chaque trimestre, nous communiquons avec nos clients actuels et potentiels par l’entremise d’une lettre financière.

      Inscrivez votre nom complet et adresse courriel afin d’être ajouté à la liste d’envoi.

        © 2024, Les investissements Rivemont. Tous droits réservés. | Vacarm