Communications

Bulletin Crypto

27 décembre 2023

Bulletin crypto – semaine 315

Nous voici à exactement 14 jours de la date limite pour la SEC de rendre sa décision sur l’acceptation d’un FNB Bitcoin au comptant. Tous les échos pointent vers une acceptation imminente d’un tel produit alors que ce sont plutôt les détails techniques qui semblent être en phase de règlement final. Il apparait notamment clair que la rédemption se fera en argent seulement, sans la possibilité de procéder en nature (in kind). Nous y reviendrons.

Nous avons hier assisté à une correction du prix du bitcoin en parallèle aux craintes de l’amorce du plan de remboursement des créditeurs du défunt échang Mt. Gox.  La plateforme d’échange a fait face à un problème technique entraînant le double paiement de certains créanciers. Ce dysfonctionnement a été discuté sur le forum Reddit r/mtgoxinsolvency, où des utilisateurs ont signalé avoir reçu deux fois les fonds du Fonds de réhabilitation de Mt. Gox. En réponse, le fonds a demandé le remboursement du paiement supplémentaire, citant une obligation légale de retourner cet argent en raison de l’erreur de système. Certains utilisateurs de Reddit, tout en reconnaissant l’erreur, ont exprimé leur frustration, soulignant les difficultés précédentes à récupérer leurs fonds. En effet, après le piratage de la plateforme, qui a entraîné la perte de plus de 740 000 Bitcoins (évalués à environ 460 millions de dollars à l’époque et aujourd’hui estimés à plus de 31 milliards de dollars), il a fallu près de dix ans aux créanciers pour obtenir un règlement et commencer à recevoir des paiements. Les paiements ont débuté le 26 décembre, principalement via PayPal. Cet incident soulève des questions sur la gestion des erreurs dans l’écosystème des cryptomonnaies et met en évidence les risques potentiels pour les utilisateurs et les institutions impliquées.

La crainte des effets d’un tel remboursement sur les marchés, – bien que la majorité de ces remboursements se feront en argent et non en bitcoins – jumelée avec ces problèmes techniques, ont entrainé un mouvement à la baisse hier. Les traders sur marge ont subi des pertes de 190 millions de dollars alors que le Bitcoin reculait suite aux apparemment remboursements effectués par Mt.Gox. Environ 45 millions de dollars provenaient des contrats à terme sur les altcoins dans un mouvement inhabituel, tandis que les liquidations de Bitcoin représentaient seulement 36 millions de dollars. Ces chiffres de liquidation sont les plus élevés des dernières semaines après une purge de près de 500 millions de dollars début décembre.

Malgré tout, la tendance haussière reste entièrement intacte, dans un triangle ascendant de plus en plus clair. La moyenne mobile exponentielle sur 30 jours continue d’être respectée à la lettre depuis qu’elle est devenue support à la mi-octobre.

 

Le processus d’approbation des FNB Bitcoin par la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis fait face à un dernier obstacle majeur avant la date limite de janvier : la clarification des rôles des participants autorisés. Selon l’analyste de Bloomberg Intelligence, Eric Balchunas, chaque candidat à l’ETF Bitcoin doit définir clairement les paramètres des participants autorisés dans son formulaire S-1 pour être envisagé pour l’approbation. Les participants autorisés, généralement de grandes banques ou institutions financières, sont essentiels pour la création et la rédemption des actions des FNB. Leur présence garantit une liquidité accrue, permettant de créer ou de réduire le nombre d’actions en fonction des besoins du marché, afin de maintenir le prix des actions en adéquation avec l’actif sous-jacent, ici le Bitcoin.

Le secteur des cryptomonnaies souhaite l’approbation d’un FNB Bitcoin au comptant pour les investisseurs américains depuis plus d’une décennie. Cependant, la SEC a constamment exprimé des réserves, notamment en raison des risques de manipulation du marché et de la fiabilité de la découverte des prix. Balchunas a révélé que, bien que certains candidats permettent la création d’actions en espèces ou en nature, la SEC ne semble pas à l’aise avec la création d’actions en nature, car cela impliquerait l’utilisation de Bitcoin par des courtiers enregistrés, ce qui n’est pas autorisé. La création d’actions en espèces, où l’émetteur gère directement le Bitcoin, pourrait être une solution à ce problème.

Environ une douzaine d’entreprises, dont Ark 21Shares, Grayscale, BlackRock, Bitwise, VanEck, Wisdomtree, Invesco, Galaxy, Fidelity, Valkyrie, Global X, Hashdex et Franklin, ont récemment déposé des demandes pour un FNB Bitcoin. Toutefois, la SEC souhaite que ces FNB soient créés avec des apports en espèces plutôt qu’en bitcoins, ce qui signifie que seul l’émetteur des parts pourrait manipuler des bitcoins. Contrairement aux FNB d’actions qui permettent les rachats en nature, les FNB Bitcoin envisagés n’autoriseraient que des transactions en espèces, sans manipulation directe de bitcoins. Valkyrie, suivant l’exemple de BlackRock, Fidelity Investments, Ark Invest et Invesco, a accepté le principe de création en espèces. Grayscale, initialement réticente, a emboité le pas hier.

La création en espèces fonctionne ainsi : les participants autorisés, généralement de grandes institutions financières, créent ou rachètent des parts de FNB en fonction de la demande des investisseurs de détail sur le marché secondaire. Comme d’autres FNB sur une seule matière première, un FNB Bitcoin serait structuré comme une fiducie de mandat, avec les actifs physiques stockés en sécurité ou, pour le Bitcoin, chez un dépositaire. Les investisseurs reçoivent généralement des lettres de fiducie de mandat avec leurs informations fiscales. En ce qui concerne les FNB en nature, ils sont réputés pour leur efficacité fiscale, car les gains en capital ne sont pas générés lors des rachats. Cependant, un FNB en espèces perd cet avantage, rendant les transactions imposables et complexifiant la gestion pour l’émetteur.

Si la SEC approuve un FNB en espèces en 2024, elle devra justifier sa décision de ne pas approuver un FNB en nature. La SEC pourrait se montrer particulièrement réticente à l’égard des FNB en nature, en partie à cause des comportements atypiques observés autour du GBTC de Grayscale. Auparavant, GBTC se négociait avec une prime significative par rapport à la valeur nette d’inventaire, favorisant une forme d’arbitrage lucratif, notamment pour Three Arrows Capital. Cette prime ne devrait plus exister avec un FNB en espèces, limitant les possibilités d’arbitrage et laissant une trace financière plus claire. Cela pourrait expliquer la réticence initiale de Grayscale à modifier sa demande de FNB pour une création en espèces.

Barry Silbert a démissionné de son poste de président du conseil d’administration de Grayscale Investments, une importante société d’investissement en cryptomonnaies, comme l’indique un dossier récent déposé auprès de la SEC. Silbert, également PDG du groupe parent de Grayscale, Digital Currency Group (DCG), sera remplacé par le CFO de DCG, Mark Shifke. Cette modification survient dans un contexte crucial pour Grayscale, alors que l’approbation par la SEC du premier FNB Bitcoin sur le marché spot est imminente. Cette approbation pourrait marquer un tournant pour Grayscale, en introduisant potentiellement 1 000 milliards de dollars d’investissement institutionnel dans les marchés crypto. La démission de Silbert et les changements de direction chez Grayscale interviennent après une année 2023 agitée pour DCG. La société a fait face à des poursuites judiciaires impliquant la bourse de cryptomonnaies basée à New York, Gemini, et des accusations de fraude de plus d’un milliard de dollars par l’Attorney General de New York. Les motifs exacts du départ de Silbert restent incertains, certains analystes suggérant qu’il pourrait s’agir d’une stratégie pour faciliter l’approbation du FNB Bitcoin de Grayscale.

L’engouement pour le Bitcoin atteint des sommets record parmi les investisseurs institutionnels et les participants avertis du marché, en anticipation d’une possible approbation par la SEC américaine d’un fonds négocié en bourse basé sur le Bitcoin. Selon les données du site taïwanais de suivi MacroMicro, l’indice des futures du Bitcoin pour les « smart money » a grimpé à un niveau record de 13,711 la semaine dernière. Ce phénomène survient juste avant la décision attendue de la SEC sur les demandes de FNB spot. Les contrats à terme sur Bitcoin, négociés au Chicago Mercantile Exchange (CME) et représentant 5 BTC chacun, sont perçus comme un baromètre de l’activité institutionnelle. Ces contrats permettent aux investisseurs d’exposer leur capital au Bitcoin via une plateforme régulée, sans devoir posséder la cryptomonnaie directement. Une position longue dans ces contrats indique une perspective haussière, tandis qu’une position courte suggère le contraire. La forte augmentation de l’indice des smart money ce trimestre reflète l’attente d’une coupe des taux de la Fed en 2024 et la possible approbation d’un ou plusieurs FNB spot.

Pourquoi un FNB au comptant suscite-t-il tant d’espoir du côté des investisseurs? Les raisons sont nombreuses. Tout d’abord, il s’agirait d’une validation de l’actif en soit, ce qui ne semblait être qu’un vœu pieux il y a quelques années à peine. Un tel produit permettrait aussi aisément aux plus vieilles générations, détentrices de la majorité des capitaux d’investissement, d’intégrer le marché. Si de nombreux produits devaient être acceptés en parallèle, on peut également s’attendre à une féroce compétition publicitaire, ramenant le bitcoin au-devant du grand public aux États-Unis. Ce feu vert des régulateurs aurait aussi, bien évidemment, de quoi apaiser les craintes des investisseurs face aux sagas des dernières années des plateformes d’échanges non-régulées.

Le 25 décembre, le taux de hachage de Bitcoin a atteint un record de 544 exahashes par seconde (EH/s), selon Blockchain.com, avec une confirmation par Bitinfocharts qui a signalé un pic de taux de hachage moyen durant le week-end. Cela intervient alors que les taux de hachage du réseau ont plus que doublé cette année, augmentant de 130 % depuis janvier. Un taux de hachage élevé peut être avantageux pour les modèles de prix théoriques tels que le prix ajusté au hachage implicite, mais il n’est pas une bonne nouvelle pour les mineurs qui doivent travailler davantage pour sécuriser le prochain bloc. Le prix du hachage, une mesure de la rentabilité, a chuté la semaine dernière alors que la frénésie des inscriptions BRC-20 s’est calmée. Le prix du hachage est actuellement de 0,09 $ par térahashes par seconde par jour, selon HashrateIndex. La rentabilité a chuté de 34 % depuis son plus haut en 2023 de 0,136 $/TH/s/jour le 17 décembre. Le prix du hachage augmente souvent lors d’une demande élevée, entraînant des frais de transaction élevés, comme lors de la récente frénésie des inscriptions.

Le procès impliquant Craig Wright, qui se prétend l’inventeur du Bitcoin sous le pseudonyme de Satoshi Nakamoto, a connu une évolution significative au Royaume-Uni. Un juge britannique a demandé à Wright de prouver qu’il est bien Satoshi Nakamoto. Cette ordonnance intervient dans le cadre de l’affaire Wright, Wright International & Others contre BTC Core & Others, soutenue par le Bitcoin Legal Defense Fund. Ce fonds, créé par Jack Dorsey, PDG de Block, vise à aider les développeurs de Bitcoin faisant l’objet de poursuites judiciaires de la part de Tulip Trust Limited, société de Wright. L’affaire en question tourne autour de l’identité de Satoshi Nakamoto et de la possession alléguée par Wright de 111,000 Bitcoins. Le jugement requiert que Wright fournisse des preuves tangibles, notamment des documents datant de 2007, pour étayer ses affirmations. COPA, partie prenante dans l’affaire, conteste la crédibilité de Wright en soulignant des incohérences dans ses affirmations, notamment concernant des clés USB Samsung achetées bien après la période concernée par ses affirmations. En plus de cette exigence de preuve, le juge a ordonné à Wright de payer environ 992,000 dollars en frais supplémentaires à COPA et aux développeurs de Bitcoin impliqués dans l’affaire. Initialement prévu pour janvier 2024, le procès a été reporté d’au moins un an pour permettre à l’équipe juridique de Wright de se préparer. Wright, connu pour ses multiples procès controversés depuis 2016, y compris contre ceux qui publient le livre blanc du Bitcoin, a exprimé sur Twitter son désir de se concentrer désormais sur sa famille et la réalisation de ses idées.

Matthew Hyland, un commentateur populaire du marché des cryptomonnaies, a récemment prévu des mouvements haussiers imminents pour le Bitcoin, en s’appuyant sur trois indicateurs clés du prix du BTC. D’après ses observations partagées sur la plateforme X (anciennement Twitter), le Bitcoin montre des signes classiques annonçant une hausse prochaine de son prix. Les deux premiers indicateurs, les Bandes de Bollinger et l’Indice de Force Relative (RSI), ont historiquement signalé une augmentation potentielle du prix du Bitcoin. Les Bandes de Bollinger, un indicateur de volatilité, se resserrent actuellement, suggérant une prochaine période de volatilité. Cette situation est similaire à celle observée avant les récents mouvements haussiers du BTC à travers les seuils de 30 000 $ et 40 000 $. Quant au RSI, il a récemment été réinitialisé, s’établissant bien en deçà de la ligne de surachat, indiquant une possible sous-évaluation du BTC. Le troisième indicateur, la Convergence Divergence de Moyenne Mobile (MACD) sur des périodes de trois jours, présente cependant un signal potentiellement baissier. Malgré cela, Hyland note qu’il reste encore plusieurs jours pour que ce signal se révèle inexact en raison de l’évolution des prix.

En conclusion, malgré un léger ralentissement pendant la période de Noël, où le prix du Bitcoin a légèrement baissé, ces indicateurs suggèrent que des mouvements de prix significatifs pour le Bitcoin pourraient être imminents, marquant potentiellement un début d’année dynamique pour les investisseurs en Bitcoin.

Les Investissements Rivemont, gestionnaire du Fonds Rivemont crypto.

Les renseignements présentés le sont en date du 27 décembre 2023, à moins qu’une autre date ne soit mentionnée, et à titre d’information seulement. Ils proviennent de sources que nous jugeons fiables, mais non garanties. Il ne s’agit pas de conseils financiers, juridiques ou fiscaux. Les investissements Rivemont ne sont pas responsables des erreurs ou omissions relativement aux renseignements, ni des pertes ou dommages subis.

Cette infolettre vous intéresse?
Téléchargez-la en format PDF afin de la conserver

Télécharger

Restez à l'affût!

Recevoir le bulletin Crypto par courriel:


    Lettres similaires

    21 février 2024

    Bulletin crypto – semaine 323

    Le prix du Bitcoin a connu une hausse significative, atteignant les 53 000 $ hier, avant de connaître une baisse soudaine à 50 000 dollars sur certaines plateformes d’échange. Cette volatilité du marché est attribuée à la fois à l’intérêt maintenu dans les FNBs bitcoin au comptant, mais en parallèle à la faiblesse des actifs à risque hier sur les marchés traditionnels.

    Lire plus >
    14 février 2024

    Bulletin crypto – semaine 322

    1,000 milliards de dollars. Pour seulement la troisième fois de son histoire, c’est au-dessus de cette capitalisation totale que s’inscrit le bitcoin à la levée des investisseurs nord-américains ce matin. Accomplir cette prouesse pendant la nuit est tout particulièrement encourageant alors que les dernières données d’inflation aux États-Unis publiées hier ont pesé sur les marchés à risque. Le prix de l’or était aussi en similaire baisse de pourcentage d’ailleurs. Bref, le bitcoin fait cavalier seul présentement!

    Lire plus >

    Prenez rendez-vous aujourd’hui

    Prenez rendez-vous dès aujourd’hui avec notre gestionnaire de portefeuille.

    Il nous fera plaisir de communiquer avec vous d’ici les prochaines 48 h. Pour toutes questions, n’hésitez pas à communiquer avec nous directement.

      Inscrivez-vous à notre lettre financière!

      À chaque trimestre, nous communiquons avec nos clients actuels et potentiels par l’entremise d’une lettre financière.

      Inscrivez votre nom complet et adresse courriel afin d’être ajouté à la liste d’envoi.

        © 2024, Les investissements Rivemont. Tous droits réservés. | Vacarm