Communications

Bulletin Crypto

22 novembre 2023

Bulletin crypto – semaine 310

Nouvelle bombe dans l’industrie. Binance, la plus large plateforme d’échange de cryptomonnaies au monde, a réglé des accusations de violation des lois sur les sanctions et le transfert d’argent aux États-Unis en payant une amende record de 4,3 milliards de dollars. Son fondateur, Changpeng « CZ » Zhao, a plaidé coupable pour des infractions personnelles et a démissionné de son poste de PDG, laissant la direction à Richard Teng. L’entreprise était reprochée pour ne pas avoir mis en place un programme efficace de lutte contre le blanchiment d’argent et pour avoir opéré sans licence adéquate.

Dans le cadre de cet accord, Binance doit aussi nommer un moniteur de conformité indépendant pour trois ans et rapporter ses efforts de conformité au gouvernement américain. Cette affaire souligne les défis réglementaires auxquels font face les acteurs majeurs du secteur des cryptomonnaies et marque une étape importante dans l’effort du gouvernement américain pour réguler ce domaine en pleine expansion.

Dans un article de blogue, Binance a reconnu les « résolutions » atteintes avec diverses agences, mentionnant que la plateforme a travaillé à se restructurer ces dernières années et citant son « nouveau leadership… avec une expérience approfondie en conformité ». « Nous sommes confiants que Binance ressortira comme une entreprise plus forte alors que nous jetons les bases pour les 50 prochaines années », a déclaré le post du blog. Teng, le nouveau chef de l’échange, a indiqué que Binance compte toujours environ 150 millions d’utilisateurs et des milliers d’employés. « Mon objectif sera de : 1) rassurer les utilisateurs sur la solidité financière, la sécurité et la sûreté de l’entreprise 2) collaborer avec les régulateurs pour maintenir des normes élevées à l’échelle mondiale qui favorisent l’innovation tout en offrant des protections importantes aux consommateurs 3) travailler avec des partenaires pour stimuler la croissance et l’adoption du Web3 », a-t-il déclaré dans un tweet. Zhao a mentionné qu’il pourrait s’engager dans l’investissement passif ou être un actionnaire minoritaire dans différents projets, ainsi que s’intéresser davantage à la finance décentralisée (DeFi).

Des figures importantes du secteur, comme Paul Grewal de Coinbase, voient dans cette situation une opportunité pour renforcer la réglementation des cryptomonnaies aux États-Unis, affirmant que cela est nécessaire pour assurer la sécurité des consommateurs et l’accès à des services de cryptomonnaie fiables. Brian Armstrong de Coinbase soutient également cette perspective, espérant que les événements récents inciteront à une réglementation plus claire. D’autres, comme Chris Bakke, expriment un scepticisme, critiquant Binance et d’autres entreprises de cryptomonnaies défaillantes. Néanmoins, des acteurs comme Erik Voorhees et l’avocat spécialisé en cryptomonnaies Carlo D’Angelo considèrent le départ de CZ et les changements chez Binance comme potentiellement bénéfiques pour l’industrie dans son ensemble, suggérant une issue positive malgré les défis réglementaires et les controverses actuelles.

Les implications de la démission de CZ pour le marché des cryptomonnaies sont évidemment largement discutées. Certains y voient une stabilisation du marché et une maturité accrue de l’industrie, d’autres craignent une instabilité interne et une pression réglementaire accrue. L’accord avec le DOJ pourrait signaler une plus grande conformité réglementaire dans l’ensemble de l’industrie des cryptomonnaies, réduire le risque systémique et influencer positivement la crédibilité de l’industrie. Cependant, cela pourrait également entraîner des défis opérationnels et de leadership pour Binance, ainsi qu’une augmentation de la surveillance réglementaire sur d’autres entités crypto.

D’ailleurs, dans cette veine, la SEC, l’autorité de régulation boursière américaine, a récemment porté de nouvelles accusations contre l’échange de cryptomonnaies Kraken. Cette démarche survient peu après la résolution d’accusations antérieures contre Kraken il y a neuf mois. La SEC reproche à Kraken et ses sociétés mères d’opérer sans les enregistrements réglementaires requis, mélangeant en outre les fonds des clients avec ceux de l’entreprise, ce qui pose un risque significatif de perte pour les clients selon l’audit de Kraken. La plainte de la SEC classe plusieurs cryptomonnaies comme des valeurs mobilières, incluant Cardano (ADA), Algorand (ALGO), Solana (SOL) et d’autres. Gurbir S. Grewal de la SEC critique Kraken pour avoir privilégié les profits illégaux au détriment de la protection des investisseurs. Face à ces accusations, Kraken défend sa position, arguant que la réglementation par l’application des lois nuit à l’innovation et à la compétitivité américaine, et appelle à une intervention législative pour clarifier la réglementation. Auparavant, la SEC avait ciblé Kraken pour ses services de staking, conduisant l’entreprise à régler pour 30 millions de dollars et à arrêter ce service aux États-Unis.

Cette nouvelle saga n’a eu que des effets mitigés sur les marchés. Ce dernier a enregistré une légère baisse avant de rapidement rebondir. Le bitcoin se transige présentement en plein centre de son présent canal d’accumulation. La panique initiale liée à une telle nouvelle semble rapidement s’estomper alors que manifestement, le marché est de plus en plus mature. Une fois la poussière tombée, tant que les fonds des utilisateurs sur Binance demeurent en sécurité, cette nouvelle apparaît en vérité positive pour l’industrie.

Genesis Global Capital, un acteur du prêt en cryptomonnaies, a intenté une action en justice contre Gemini Trust, une plateforme d’échange de cryptomonnaies, pour récupérer plus de 689 millions de dollars. Cette démarche fait suite à des transferts préférentiels que Genesis accuse Gemini d’avoir effectués au détriment d’autres créanciers. Ce conflit juridique s’inscrit dans un contexte plus large marqué par l’effondrement de FTX et a conduit à une série de poursuites judiciaires croisées entre Genesis, sa société mère Digital Currency Group (DCG), et Gemini. Les tensions entre ces entités se sont intensifiées avec diverses accusations, notamment des allégations de vente de valeurs mobilières non enregistrées par Genesis et Gemini, soulevées par la SEC américaine, et une plainte de la procureure générale de New York contre DCG, Genesis et Gemini pour fraude présumée. La situation s’est complexifiée avec des retraits massifs de Gemini avant la déclaration de faillite de Genesis, accentuant les difficultés financières de cette dernière et menant à des demandes de remboursement de prêts antérieurs, que Genesis considère comme évitables et basées sur la croyance que l’entreprise était insolvable.

Bittrex Global, un échange de cryptomonnaies jadis très populaire, ferme ses opérations à la suite de défis réglementaires, notamment la fermeture de son activité aux États-Unis après un conflit et un règlement de 29 millions de dollars avec la SEC. La plateforme, basée au Liechtenstein, cessera toutes les transactions le 4 décembre et encourage ses clients à retirer leurs actifs. Cette décision reflète les difficultés croissantes rencontrées par les entreprises de cryptomonnaies face à un environnement réglementaire de plus en plus strict.

Fidelity Investments, un géant des services financiers, a déposé une demande de réglementation pour lancer un fonds négocié en bourse (FNB) basé sur l’Ethereum. Ce dépôt suit une demande similaire de BlackRock pour un FNB Ethereum. Le Fidelity Ethereum Fund proposé visera à suivre la performance d’Ether, le jeton natif du réseau blockchain Ethereum, et ses actions seraient négociées sur la Cboe BZX Exchange sous le symbole ETHF. Fidelity, qui gère plus de 11 000 milliards de dollars d’actifs clients, développe son activité de cryptomonnaies depuis 2018. Ce dépôt intervient alors que la SEC fait face à des pressions croissantes pour approuver un FNB bitcoin au comptant, après avoir approuvé des FNB basés sur des contrats à terme sur bitcoin l’année dernière. Les promoteurs de la cryptomonnaie soutiennent qu’un FNB au comptant offrirait un moyen plus sûr pour les investisseurs traditionnels d’être exposés aux actifs numériques.

Le Bitcoin et l’Ether continuent tous deux de flirter avec leur plus haut niveau de l’année. Il ne fait aucun doute que l’espoir face à l’acceptation de tels FNB y joue pour beaucoup. La SEC avait une fenêtre de huit jours la semaine dernière pour approuver un FNB Bitcoin, mais le régulateur a retardé sa décision d’approbation ou de refus pour les demandes en cours. La date du 10 janvier demeure entourée de rouge vif pour l’ensemble des acteurs du marché.

Les Investissements Rivemont, gestionnaire du Fonds Rivemont crypto.

Les renseignements présentés le sont en date du 22 novembre 2023, à moins qu’une autre date ne soit mentionnée, et à titre d’information seulement. Ils proviennent de sources que nous jugeons fiables, mais non garanties. Il ne s’agit pas de conseils financiers, juridiques ou fiscaux. Les investissements Rivemont ne sont pas responsables des erreurs ou omissions relativement aux renseignements, ni des pertes ou dommages subis.

Cette infolettre vous intéresse?
Téléchargez-la en format PDF afin de la conserver

Télécharger

Restez à l'affût!

Recevoir le bulletin Crypto par courriel:


    Lettres similaires

    21 février 2024

    Bulletin crypto – semaine 323

    Le prix du Bitcoin a connu une hausse significative, atteignant les 53 000 $ hier, avant de connaître une baisse soudaine à 50 000 dollars sur certaines plateformes d’échange. Cette volatilité du marché est attribuée à la fois à l’intérêt maintenu dans les FNBs bitcoin au comptant, mais en parallèle à la faiblesse des actifs à risque hier sur les marchés traditionnels.

    Lire plus >
    14 février 2024

    Bulletin crypto – semaine 322

    1,000 milliards de dollars. Pour seulement la troisième fois de son histoire, c’est au-dessus de cette capitalisation totale que s’inscrit le bitcoin à la levée des investisseurs nord-américains ce matin. Accomplir cette prouesse pendant la nuit est tout particulièrement encourageant alors que les dernières données d’inflation aux États-Unis publiées hier ont pesé sur les marchés à risque. Le prix de l’or était aussi en similaire baisse de pourcentage d’ailleurs. Bref, le bitcoin fait cavalier seul présentement!

    Lire plus >

    Prenez rendez-vous aujourd’hui

    Prenez rendez-vous dès aujourd’hui avec notre gestionnaire de portefeuille.

    Il nous fera plaisir de communiquer avec vous d’ici les prochaines 48 h. Pour toutes questions, n’hésitez pas à communiquer avec nous directement.

      Inscrivez-vous à notre lettre financière!

      À chaque trimestre, nous communiquons avec nos clients actuels et potentiels par l’entremise d’une lettre financière.

      Inscrivez votre nom complet et adresse courriel afin d’être ajouté à la liste d’envoi.

        © 2024, Les investissements Rivemont. Tous droits réservés. | Vacarm