Communications

Bulletin Crypto

1er novembre 2023

Bulletin crypto – semaine 307

Bitcoin : un système de paiement électronique pair-à-pair. Résumé. Une version d’un système de paiement purement pair-à-pair permettrait des paiements en ligne directs d’une partie à l’autre sans passer par une institution financière. Les signatures digitales fournissent une partie de la solution, mais les principaux bénéfices sont perdus si un tiers de confiance est encore nécessaire pour éviter les doubles paiements. Nous proposons une solution au problème de la double dépense en utilisant un réseau pair-a-pair.

Voilà hier exactement 15 ans que le toujours inconnu Satoshi Nakamoto publiait le papier blanc du Bitcoin. C’était l’amorce d’une révolution financière où la technologie permettait finalement les transactions financières directes sans intermédiaire financier. En cet important anniversaire, pourquoi ne pas lire ou relire ce document historique?

Alors que nous en sommes à la ligne d’arrivée du procès de Sam Bankman-Fried, le litige a cette semaine encore fait couler beaucoup d’encre. Lors de son témoignage à la barre vendredi, SBF a affirmé qu’il avait construit FTX dans le but de le vendre à Binance, la plus grande plateforme d’échange de cryptomonnaies au monde. Il a fondé FTX à Hong Kong en 2019 avec Gary Wang, son cofondateur, en se spécialisant dans le trading sur marge, offrant ainsi aux clients la possibilité de réaliser des paris financiers conséquents. Bankman-Fried croyait que cette spécialisation attirerait l’attention de Binance pour une éventuelle acquisition. Bien que Binance ait exprimé son intérêt pour l’achat de FTX lors de l’effondrement de la plateforme en novembre dernier, l’entreprise s’est finalement retirée, citant des problèmes «au-delà de notre contrôle ou de notre capacité à aider». Bankman-Fried a souligné les défis initiaux pour attirer les clients chez FTX, mais a noté que le bouche-à-oreille avait finalement aidé l’entreprise à devenir viable, générant jusqu’à 20 millions de dollars de revenus en 2019 et 3 millions de dollars par jour en 2021.

Lors de son témoignage lundi, Sam Bankman-Fried a eu de nombreuses lacunes mémorielles, répondant souvent par «Je ne suis pas sûr» ou «Je ne me souviens pas» aux questions précises de l’assistante du procureur américain, Danielle Sassoon. Ces réponses ont soulevé des doutes sur sa crédibilité, surtout lorsqu’il s’agissait de parler d’Alameda Research, une entreprise de trading de cryptomonnaie qu’il a cofondée, et des règles régissant sa firme de trading en faillite par rapport aux autres clients de FTX. Bien qu’il soit resté calme et composé sous la direction de son avocat, Mark Cohen, son témoignage est devenu plus succinct et moins précis lorsque le gouvernement a commencé à poser des questions, mettant en évidence un contraste frappant avec les réponses plus complètes et assurées obtenues par ses avocats plus tôt dans la journée. Durant le contre-interrogatoire, l’assistant du procureur américain, Danielle Sassoon, s’est concentré sur la relation étroite entre Bankman-Fried et le gouvernement des Bahamas, où était basé FTX, ainsi que sur l’utilisation des filiales d’Alameda pour accéder aux services bancaires, ce qui, selon les procureurs, donnait à Alameda un accès inapproprié aux fonds des utilisateurs de FTX. Bankman-Fried a continué de prétendre avoir une mémoire floue sur les détails des dernières années et a affirmé que ses subordonnés lui avaient dit d’arrêter de poser des questions lorsqu’il a découvert la disparition des 8 milliards de dollars. Les arguments de clôture du procès sont prévus pour aujourd’hui et le jury devrait commencer ses délibérations peu après, un processus qui pourrait prendre plusieurs jours étant donné la complexité de l’affaire.

VanEck, un gestionnaire d’investissement mondial, a récemment modifié son dossier de demande pour un fonds négocié en bourse  Bitcoin au comptant, en le soumettant à la SEC. Dans cette nouvelle version du dossier, VanEck révèle qu’un investisseur anonyme a acquis des «Seed Creation Baskets» pour le VanEck Bitcoin Trust en octobre, utilisant du Bitcoin pour acheter 50 000 actions du futur FNB. La valeur de ces avoirs en Bitcoin a été déterminée par le MarketVector Bitcoin Benchmark Rate, un indice servant de prix de référence pour le Bitcoin. Scott Johnsson, avocat financier et associé général chez Van Buren Capital, a noté que la formulation utilisée dans le dossier modifié de VanEck est très similaire à celle du dossier récemment modifié de BlackRock pour un FNB Bitcoin au comptant. Cette similarité s’explique probablement par le fait que les deux entreprises sont représentées par le même cabinet d’avocats, Clifford Chance. Cependant, le dossier de VanEck suggère que le lancement du produit se fera en incorporant directement du Bitcoin, plutôt qu’en utilisant de l’argent liquide. Johnsson met toutefois en garde contre une interprétation trop hâtive de cette modification, soulignant qu’elle peut soit indiquer une intention réelle, soit simplement refléter un travail juridique un peu négligent. Le dossier modifié mentionne également divers facteurs susceptibles d’influencer la valeur des actions du FNB, tels que les variations de l’offre mondiale de Bitcoin, le sentiment général envers le secteur, l’activité de trading sur les plateformes d’échange, les forks dans le réseau Bitcoin, ainsi que la concurrence accrue d’autres formes d’actifs numériques ou de services de paiement.

L’affrontement entre Gemini et Genesis prend un nouveau tournant avec une action en justice intentée par Gemini contre le prêteur d’actifs numériques Genesis, concernant la propriété de 1,6 milliard de dollars en actions du Grayscale Bitcoin Trust. Dans une plainte déposée vendredi devant la Cour de faillite du district sud de New York, la plateforme d’échange de cryptomonnaies basée à New York cherche à reprendre le contrôle des actions pour rembourser les clients de son programme Earn, qui permettait aux utilisateurs de générer des rendements sur leurs cryptomonnaies. Cependant, suite à l’effondrement de la grande bourse de cryptomonnaies FTX et aux répercussions dans tout le secteur l’année dernière, Genesis a suspendu les retraits, laissant les clients du programme Earn dans l’incertitude quant à leur argent. Gemini s’efforce de récupérer l’argent pour satisfaire ses clients, affirmant que la valeur actuelle du collatéral est de près de 1,6 milliard de dollars, une somme qui couvrirait intégralement les créances de tous les utilisateurs du programme Earn. Le problème, selon Gemini, réside dans l’attitude de Genesis, qu’ils accusent de chercher à détourner de la valeur des utilisateurs d’Earn au profit d’autres groupes de créanciers. Genesis fait partie des nombreuses entreprises gérées par le géant de la cryptomonnaie Digital Currency Group (DCG), qui contrôle également le Grayscale Bitcoin Trust, le plus grand fonds Bitcoin au monde. Genesis Global a fait faillite en janvier et a annoncé le mois dernier qu’elle mettait fin à toutes ses opérations. Plus tôt ce mois-ci, le bureau du procureur général de New York a porté plainte contre DCG, sa filiale Genesis Global Capital et la plateforme d’échange de cryptomonnaies Gemini Trust, les accusant d’avoir escroqué les clients à hauteur de 1,1 milliard de dollars. Gemini Trust a été fondée par les magnats de la cryptomonnaie Cameron et Tyler Winklevoss, et Cameron Winklevoss accuse le PDG de DCG, Barry Silbert, d’utiliser des «tactiques de mauvaise foi» pour retarder une résolution.

Mohamed El-Erian, conseiller économique en chef chez Allianz, souligne le statut émergent de Bitcoin en tant qu’actif refuge, surtout dans un contexte où les obligations du Trésor américain perdent en attractivité suite au conflit entre Israël et le Hamas. Selon lui, les investisseurs se détournent des obligations d’État, longtemps considérées comme des valeurs refuges, en raison des risques liés aux taux d’intérêt, se tournant plutôt vers des actifs tels que le Bitcoin et les actions. Cette tendance est illustrée par la hausse du rendement des obligations du Trésor américain à 10 ans, qui a augmenté de 10 points de base depuis l’attaque du Hamas contre Israël le 7 octobre, signifiant une baisse de leur prix et un intérêt accru pour d’autres actifs. Durant la même période, le Bitcoin a connu une augmentation de 23%. El-Erian souligne l’absence d’une recherche de sécurité de la part des investisseurs, qui serait normalement attendue dans un contexte de tensions géopolitiques. Il met également en évidence la volatilité accrue du marché des obligations du Trésor cette année, en raison de l’incertitude liée aux enchères de bons du Trésor, aux inquiétudes économiques, à la dette fédérale et à la politique monétaire de la Réserve fédérale.

Le marché des options Bitcoin indique que le prix de la cryptomonnaie pourrait connaître une forte hausse une fois le seuil des 36 000 dollars atteint, en raison du positionnement récent des teneurs de marchés. Les options sont des contrats dérivés donnant le droit, mais non l’obligation, d’acheter ou de vendre un actif sous-jacent à un prix déterminé à une date ultérieure. Récemment, la demande pour des options d’achat à des prix d’exercice plus élevés a augmenté. Cela a entraîné une exposition nette importante des teneurs de marchés à un gamma court au-dessus de 36 000 dollars. Lorsque les teneurs de marchés sont en position nette courte de gamma, ils achètent l’actif sous-jacent sur le marché au comptant à mesure que sa valeur augmente, afin de maintenir une exposition globale delta ou marché-neutre. Cette activité de couverture peut souvent accélérer la hausse du prix, créant ce qu’on appelle un «gamma squeeze», phénomène qui a probablement joué un rôle dans la récente montée rapide du BTC de 30 000 à 35 000 dollars. Alex Thorn, de Galaxy Digital, souligne que si le BTCUSD monte entre 35 750 et 36 000 dollars, les teneurs de marchés devront acheter 20 millions de dollars en BTC au comptant pour chaque mouvement haussier de 1%, ce qui pourrait provoquer une explosion des prix si nous commençons à nous rapprocher de ces niveaux. Contrairement à la situation actuelle, en début d’année, les teneurs de marchés étaient en position nette longue de gamma et achetaient à bas prix et vendaient à des prix élevés pour maintenir leurs livres neutres, contribuant ainsi à la stagnation de la volatilité sur le marché.

L’entreprise de recherche Bernstein prévoit que le prix du Bitcoin pourrait grimper jusqu’à 150 000 dollars d’ici 2025, en supposant que la SEC américaine approuve un fonds négocié en bourse Bitcoin au début de 2024. Cette prédiction s’aligne avec l’optimisme croissant du marché, étant donné la récente hausse du Bitcoin et les attentes d’une régulation positive. Bernstein, qui avait précédemment écarté le Bitcoin en tant qu’actif d’investissement, reconnaît maintenant son potentiel et souligne l’importance d’un FNB Bitcoin pour ouvrir la cryptomonnaie aux investisseurs traditionnels. La réalisation de cette prédiction marquerait un retournement spectaculaire pour le Bitcoin, après une période de baisse significative. Bernstein attire également l’attention sur l’événement de halving prévu en 2024, qui devrait contribuer à la hausse du prix en éliminant les mineurs moins efficaces. Cependant, l’attitude critique du président de la SEC, Gary Gensler, envers les cryptomonnaies et l’industrie reste un facteur d’incertitude quant à l’approbation d’un FNB Bitcoin.

À court terme, il est impressionnant de trouver autant de liquidité d’achat au niveau actuel, sans test des importants niveaux de résistance possiblement devenus supports à 32 500 $ et 30 000 $. Cette résilience des prix s’inscrit une fois de plus dans un marché boursier américain baissier. Le test vers le nord est clairement une hausse et fermeture au-dessus des 35 000 $, ce qui pourrait aisément mener à une nouvelle poussée haussière des prix.

Les Investissements Rivemont, gestionnaire du Fonds Rivemont crypto.

Les renseignements présentés le sont en date du 1er novembre 2023, à moins qu’une autre date ne soit mentionnée, et à titre d’information seulement. Ils proviennent de sources que nous jugeons fiables, mais non garanties. Il ne s’agit pas de conseils financiers, juridiques ou fiscaux. Les investissements Rivemont ne sont pas responsables des erreurs ou omissions relativement aux renseignements, ni des pertes ou dommages subis.

Cette infolettre vous intéresse?
Téléchargez-la en format PDF afin de la conserver

Télécharger

Restez à l'affût!

Recevoir le bulletin Crypto par courriel:


    Lettres similaires

    22 mai 2024

    Bulletin crypto – semaine 336

    Le prix du Bitcoin a dépassé les 70 000 $ pour la première fois depuis plus d’un mois au cours du weekend dernier. Il s’agit de son plus haut niveau depuis le halving d’avril dernier. Cette hausse a entraîné une vague de liquidations de positions courtes, totalisant plus de 235 millions de dollars. Cette montée en flèche fait suite à un regain d’intérêt des investisseurs pour les FNB de Bitcoin récemment approuvés, après des semaines de sorties de fonds.

    Lire plus >
    15 mai 2024

    Bulletin crypto – semaines 334-335

    Bien que le prix demeure au nord des 60 000 $, le Bitcoin a chuté hier après que l’inflation des prix de gros aux États-Unis en avril a dépassé les attentes des économistes, enregistrant une hausse de 0,5 % contre une prévision de 0,3 %. Les traders scrutent les données sur l’inflation, notamment l’Indice des Prix à la Production publié mardi et l’Indice des Prix à la Consommation attendu aujourd’hui, pour des indices sur les futures décisions de taux d’intérêt de la Réserve Fédérale.

    Lire plus >

    Prenez rendez-vous aujourd’hui

    Prenez rendez-vous dès aujourd’hui avec notre gestionnaire de portefeuille.

    Il nous fera plaisir de communiquer avec vous d’ici les prochaines 48 h. Pour toutes questions, n’hésitez pas à communiquer avec nous directement.

      Inscrivez-vous à notre lettre financière!

      À chaque trimestre, nous communiquons avec nos clients actuels et potentiels par l’entremise d’une lettre financière.

      Inscrivez votre nom complet et adresse courriel afin d’être ajouté à la liste d’envoi.

        © 2024, Les investissements Rivemont. Tous droits réservés. | Vacarm