Communications

Bulletin Crypto

7 septembre 2023

Bulletin crypto – semaine 299

Pour des raisons professionnelles, cette communication vous est envoyée ce jeudi plutôt que lors du traditionnel mercredi. On ne peut toutefois dire qu’il y a eu des changements majeurs sur les marchés au cours des 24 dernières heures. Bien au contraire, la volatilité demeure historiquement basse avec un marché qui semble en mode attente, dans un canal de transactions étant demeuré serré au cours de la dernière semaine.

Ce calme n’est peut-être toutefois qu’illusoire. James Butterfill, chef de la recherche chez CoinShares, décrit la situation actuelle comme un canard qui semble calme en surface, mais qui s’agite énormément en dessous. Ce dynamisme sous-jacent est le résultat des récentes fluctuations légales et émotionnelles sur le marché, y compris les problèmes réglementaires associés à la conversion du trust Bitcoin de Grayscale en ETF, et la décision reportée de la SEC concernant plusieurs candidatures pour des ETF Bitcoin spot. Cette semaine, le marché des cryptomonnaies a connu des flux sortants relativement faibles de 11,2 millions de dollars, tandis que le volume des échanges a atteint la somme notable de 2,8 milliards de dollars, soit une augmentation de 90% par rapport à la moyenne annuelle jusqu’à présent, révèle le dernier rapport de CoinShares. La perspective des investisseurs institutionnels est actuellement polarisée, certains voyant une opportunité d’achat dans la faiblesse actuelle des prix, tandis que d’autres se retirent du marché. Bien que le Bitcoin ait connu une petite baisse d’environ 1% sur la semaine, l’année 2023 reste positive, soutenue par des espoirs et des inquiétudes concernant la réglementation des cryptomonnaies. La tendance récente montre une légère reprise pour le Bitcoin avec des entrées de 3,8 millions de dollars après un mois d’août difficile.

Sans grande surprise, la Securities and Exchange Commission des États-Unis a reporté sa décision sur plusieurs demandes concernant les ETF (fonds négociés en bourse) Bitcoin de sociétés telles que BlackRock, Wisdom Tree Funds et Fidelity, jusqu’au mois d’octobre. Cette décision intervient après une augmentation de l’anticipation du lancement d’un FNB Bitcoin spot plus tôt cette semaine, stimulée par le succès de Grayscale dans sa bataille judiciaire pour convertir son trust Bitcoin en un FNB Bitcoin spot. Cependant, les experts soulignent que le jugement du tribunal n’équivaut pas à une approbation et que la SEC a encore la possibilité de faire appel dans les 45 jours. Depuis 2013, l’agence rejette régulièrement les demandes de FNB Bitcoin spot, invoquant des préoccupations liées à la fraude et à la manipulation du marché, bien que depuis 2021, elle ait approuvé des demandes pour des FNB Bitcoin sur les futures.

Parlant de Grayscale, les avocats représentant l’entreprise exhortent la SEC à approuver dans les plus brefs délais un FNB Bitcoin spot, soulignant un traitement incohérent entre les trusts Bitcoin et les contrats à terme sur le Bitcoin. Cette démarche survient après une victoire de Grayscale en cour, où il a été jugé que la SEC n’avait pas correctement justifié son rejet précédent de la proposition de FNB de l’entreprise. Grayscale argumente que son FNB proposé ne devrait pas être traité différemment des produits négociés en bourse qui investissent dans les contrats à terme sur le Bitcoin, d’autant plus qu’il prévoit d’utiliser les mêmes dispositifs de surveillance de marché que ceux déjà approuvés par la SEC pour les FNB basés sur les futures du Bitcoin. Grayscale insiste sur le fait que le refus de la SEC cause un dommage injustifié aux investisseurs, d’autant plus que les parts de son trust Bitcoin, actuellement le plus grand fonds Bitcoin avec plus de 16 milliards de dollars d’actifs, se négocient avec une décote par rapport aux avoirs en Bitcoin du fonds.

Toujours sous le thème des FNB, les gestionnaires d’actifs ARK Invest et 21Shares ont déposé une demande d’approbation réglementaire auprès de la pour créer un fonds négocié en bourse qui investirait directement dans l’ether. Intitulé Ark 21Shares Ethereum ETF, il s’agirait de la première tentative de cotation d’un tel fonds aux États-Unis. Les actifs du fonds seraient gardés par Coinbase Custody Trust Company. Bien que l’annonce ait initialement stimulé une hausse des valeurs de l’ether et du bitcoin, celle-ci a été de courte durée, les prix revenant rapidement à leurs niveaux précédents. Cette demande de FNB sur l’ether intervient dans un contexte où de nombreuses demandes similaires ont été déposées pour des ETF sur le bitcoin, une initiative à laquelle ARK et 21Shares ont également participé, bien que la SEC ait récemment reporté sa décision sur l’ensemble de ces demandes.

Les analystes de la firme de recherche crypto K33, précédemment connue sous le nom d’Arcane Research, estiment que le marché crypto sous-estime grandement l’impact positif qu’aurait l’approbation d’un fonds négocié en bourse Bitcoin spot sur les prix. Dans un rapport publié le 5 septembre, Vetle Lunde et Anders Helseth, respectivement analyste principal et vice-président chez K33, ont noté que les chances d’approbation d’un FNB Bitcoin spot se sont considérablement améliorées au cours des trois derniers mois, mais que cela ne s’était pas encore reflété dans le prix du Bitcoin ou d’autres actifs crypto principaux. Ils soutiennent qu’une approbation attirerait d’énormes afflux » et augmenterait significativement la pression d’achat sur le Bitcoin, alors qu’un rejet n’aurait qu’un impact négligeable. Selon eux, le marché a une vision fondamentalement incorrecte des FNB, en particulier compte tenu des prévisions de plusieurs analystes de Bloomberg qui voient maintenant 75 % de chances d’approbation d’un FNB d’ici la fin de l’année. Ils encouragent à «accumuler agressivement» du BTC aux niveaux actuels, qualifiant le marché actuel de «marché d’acheteur».

Le prêteur de cryptomonnaie en faillite, Genesis Global Capital (GGC), a engagé des poursuites judiciaires le 6 septembre pour réclamer le remboursement de prêts en retard de la part de sociétés affiliées, prêts s’élevant à plus de 600 millions de dollars au total. Les plaintes ont été déposées contre Digital Currency Group (DCG) et DCG International Investments (DCIG), deux entités appartenant également à DCG, au tribunal des faillites du district sud de New York. D’après la plainte contre DCIG, GGC lui avait prêté 18 697,7 bitcoins en juin 2022 dans le cadre d’un accord de prêt ouvert conclu en 2019. Le solde impayé du prêt a été converti en prêt à terme fixe devant être remboursé le 11 mai 2023. Bien qu’une partie du prêt ait été remboursée, il reste une dette de 4 550,5 BTC. DCIG avait demandé à GGC de reconvertir la dette en prêt ouvert, ce que GGC a refusé. La société réclame aujourd’hui le remboursement du prêt restant, y compris les intérêts et les pénalités de retard.

L’ancien PDG de Celsius Network, Alex Mashinsky, fait face à des gels de ses actifs sur ordre du Département de la justice, suite à des accusations portées contre lui en juillet incluant sept charges criminelles. Selon un ordre judiciaire déposé hier, de multiples comptes bancaires de Mashinsky ont été gelés, interdisant tout retrait de fonds des banques telles que Goldman Sachs, Merrill Lynch, First Republic Securities, SoFi Bank et SoFi Securities. La directive mentionne également une propriété au Texas appartenant à Mashinsky et partagée avec son épouse Kristine. Mashinsky est accusé de fraude pour avoir prétendument induit en erreur les investisseurs à travers des « pratiques de trading risquées », et d’avoir personnellement empoché 42 millions de dollars en trompant les clients.

Selon une étude menée par KuCoin, la cinquième plus grande plateforme d’échange de cryptomonnaies au monde, plus de la moitié de la population turque détient désormais des cryptomonnaies, un chiffre en hausse par rapport à l’année et demie précédente. Cette augmentation, qui est passée de 40% à 52%, est principalement due à la rapide inflation que connaît le pays, la lira turque ayant perdu plus de 50% de sa valeur face au dollar américain. Ce phénomène n’est pas unique à la Turquie ; des tendances similaires ont été observées au Brésil et au Nigéria, pays également touchés par une forte inflation. L’étude révèle que 58% des personnes interrogées voient dans les cryptomonnaies un moyen d’accumuler de la richesse sur le long terme, tandis que 37% y voient une réserve de valeur. La majorité des investisseurs turcs possèdent du Bitcoin, suivi de près par l’Ethereum et d’autres stablecoins. L’étude note également une augmentation du nombre de jeunes femmes investissant dans les cryptomonnaies, avec 47% des investisseurs féminins âgés de 18 à 30 ans. Clairement, la proposition théorique de l’utilisation des cryptomonnaies comme protection contre l’inflation se confirme aujourd’hui de manière tangible.

Selon une étude récente réalisée par Henley & Partners, bien que le marché des cryptomonnaies soit actuellement en baisse, le nombre de millionnaires et de milliardaires dans ce secteur ne cesse de croître. Actuellement, il existe six milliardaires en Bitcoin et 22 milliardaires qui possèdent des portefeuilles diversifiés en cryptomonnaies. En plus, il y a 88 200 individus dans le monde qui possèdent plus d’un million de dollars en cryptomonnaies, dont près de la moitié détient plus d’un million en Bitcoin. Cependant, par rapport aux plus de 20 millions de millionnaires globaux basés sur des actifs investissables nets, les millionnaires en crypto ne représentent qu’une petite fraction. Les États-Unis comptent le plus grand nombre de ces millionnaires, suivis de près par l’Inde, la Chine, le Brésil et la Russie. En ce qui concerne l’adoption de la crypto, l’étude met en avant que le secteur représente le « sommet du commerce et de la technologie des trois dernières décennies ». Elle compare la période actuelle à celle de la bulle Internet de la fin des années 90 et du début des années 2000, notant la résilience de la technologie crypto et les économies qu’elle peut engendrer pour les entreprises. Enfin, l’étude présente un indice d’adoption de la crypto, révélant les pays avec les taux d’adoption les plus élevés, Singapore étant en tête, suivi de près par la Suisse et les Émirats arabes unis, en grande partie grâce à leurs politiques fiscales favorables aux amateurs de cryptomonnaies.

Le graphique quotidien du Bitcoin est sur le point de montrer une «death cross» (croix de la mort), un modèle technique majoritairement baissier, pour la première fois depuis janvier 2022. Cette formation intervient lorsque la moyenne mobile simple à 50 jours d’un actif passe en dessous de sa moyenne mobile simple à 200 jours, signalant un potentiel retournement baissier à long terme. Toutefois, les données historiques suggèrent que la «death cross»  est un indicateur peu fiable lorsqu’il est utilisé seul, puisque sur les neuf occurrences précédentes, seulement deux ont conduit à des rendements négatifs sur des périodes de trois, six et douze mois. Parallèlement, l’indice du dollar (DXY), qui suit la valeur du dollar américain par rapport à un panier des principales devises mondiales, semble sur le point de réaliser un «golden crossover» (croix dorée), un signe potentiellement haussier, indiquant l’opposé du «death cross». Comme le prix du bitcoin a souvent été inversement corrélé à la force du dollar américain, il sera intéressant de voir les conséquences de cet indicateur technique. Néanmoins, avec un portrait fondamental alléchant avec de fortes chances d’acceptation d’un FNB spot au cours des prochains mois et de l’approche du prochain halving, tout recul temporaire suggère une occasion d’accumulation plutôt que d’une suggestion de retrait du marché.

 

 

Les Investissements Rivemont, gestionnaire du Fonds Rivemont crypto.

Les renseignements présentés le sont en date du 7 septembre 2023, à moins qu’une autre date ne soit mentionnée, et à titre d’information seulement. Ils proviennent de sources que nous jugeons fiables, mais non garanties. Il ne s’agit pas de conseils financiers, juridiques ou fiscaux. Les investissements Rivemont ne sont pas responsables des erreurs ou omissions relativement aux renseignements, ni des pertes ou dommages subis.

Cette infolettre vous intéresse?
Téléchargez-la en format PDF afin de la conserver

Télécharger

Restez à l'affût!

Recevoir le bulletin Crypto par courriel:


    Lettres similaires

    21 février 2024

    Bulletin crypto – semaine 323

    Le prix du Bitcoin a connu une hausse significative, atteignant les 53 000 $ hier, avant de connaître une baisse soudaine à 50 000 dollars sur certaines plateformes d’échange. Cette volatilité du marché est attribuée à la fois à l’intérêt maintenu dans les FNBs bitcoin au comptant, mais en parallèle à la faiblesse des actifs à risque hier sur les marchés traditionnels.

    Lire plus >
    14 février 2024

    Bulletin crypto – semaine 322

    1,000 milliards de dollars. Pour seulement la troisième fois de son histoire, c’est au-dessus de cette capitalisation totale que s’inscrit le bitcoin à la levée des investisseurs nord-américains ce matin. Accomplir cette prouesse pendant la nuit est tout particulièrement encourageant alors que les dernières données d’inflation aux États-Unis publiées hier ont pesé sur les marchés à risque. Le prix de l’or était aussi en similaire baisse de pourcentage d’ailleurs. Bref, le bitcoin fait cavalier seul présentement!

    Lire plus >

    Prenez rendez-vous aujourd’hui

    Prenez rendez-vous dès aujourd’hui avec notre gestionnaire de portefeuille.

    Il nous fera plaisir de communiquer avec vous d’ici les prochaines 48 h. Pour toutes questions, n’hésitez pas à communiquer avec nous directement.

      Inscrivez-vous à notre lettre financière!

      À chaque trimestre, nous communiquons avec nos clients actuels et potentiels par l’entremise d’une lettre financière.

      Inscrivez votre nom complet et adresse courriel afin d’être ajouté à la liste d’envoi.

        © 2024, Les investissements Rivemont. Tous droits réservés. | Vacarm