Communications

Bulletin Crypto

7 décembre 2022

Bulletin crypto – semaine 260

Ce fut une semaine particulièrement calme dans l’univers des cryptomonnaies, autant du côté des actualités que des marchés. Calme, mais néanmoins étrange. En effet, après l’effondrement de FTX, son ancien PDG Sam Bankman-Fried est pratiquement en tournée médiatique actuellement, confondant ses plus plates excuses avec des explications pour le moins loufoques sur les raisons de l’effondrement de l’entreprise. Clairement, ce dernier tente de se soustraire à toute implication criminelle, quant au contraire tout indique que FTX était une fraude de A à Z, ou le fruit de l’équipe de gestion la plus incompétente de l’histoire des affaires. Aucun chapeau n’est particulièrement flatteur.

Le PDG de Coinbase rejette du revers de la main l’explication de SBF quant à une «erreur comptable» de FTX et affirme que les fonds ont manifestement été volés. Brian Armstrong affirme que seule la «personne la plus crédule» pourrait croire qu’un trou de 8 milliards de dollars est dû à une comptabilité inadéquate. «Je me fiche de savoir à quel point votre comptabilité est désordonnée… vous allez certainement le remarquer si vous trouvez 8 milliards de dollars supplémentaires à dépenser», a-t-il déclaré sur Twitter. «Même la personne la plus crédule ne devrait pas croire l’affirmation de Sam selon laquelle il s’agit d’une erreur comptable».

 

 

Armstrong a poursuivi en indiquant comment, selon lui, le décalage du bilan de FTX a été créé. «Il s’agit de l’argent volé des clients utilisé dans son fonds spéculatif, purement et simplement».

La SEC et le ministère américain de la Justice enquêtent sur Sam Bankman-Fried, lui qui a été appelé à témoigner devant la commission des services financiers de la Chambre des représentants. Plusieurs se demandent comment SBF peut à ce jour être un homme libre. Si les enquêtent se multiplient, c’est l’intention criminelle qui devra être prouvée hors de tout doute pour que le PDG fasse réellement face à la justice. «Premièrement, le fait que SBF et FTX aient des liens avec les Bahamas ajoute une couche supplémentaire de complexité à l’enquête américaine», a déclaré Charles Slamowitz, un avocat qui représente les clients de Web3. «Deuxièmement, les procureurs ne sont pas aussi adeptes de la fraude à grande échelle en cryptomonnaies, un développement plus récent. Rassembler les bonnes informations pour déposer des accusations est donc plus complexe et plus opaque. Par conséquent, si une accusation de SBF n’est qu’une question de temps, les enquêtes en vue de poursuites judiciaires prennent souvent du temps.»

Relativement à des accusations criminelles, la question est de savoir s’il a induit en erreur les clients de FTX en leur faisant croire que leur argent était disponible et qu’il n’était pas utilisé comme garantie pour des prêts ou à d’autres fins, selon Renato Mariotti, ancien procureur fédéral et avocat de première instance qui a représenté des clients dans le cadre d’actions dérivées et de recours collectifs en matière de valeurs mobilières. «Il semble bien qu’il y ait un cas de fraude ici», a déclaré Mariotti. «Si je représentais M. Bankman-Fried, je lui dirais qu’il devrait être très préoccupé par une peine de prison. Que cela devrait être une préoccupation primordiale pour lui.» Le Wall Street Journal a rapporté que le ministère de la Justice et la SEC enquêtaient tous deux sur la faillite de FTX et étaient en contact étroit l’un avec l’autre. Ultimement, si les États-Unis arrivent à un jour l’arrêter, ce sont plusieurs années derrière les barreaux qui pourraient attendre SBF.

SBF sera-t-il d’ailleurs en sol américain le 13 décembre prochain, lors de l’audience sur la chute de FTX devant la Commission des services financiers de la Chambre des représentants? La représentante Maxine Waters y compte bien. Via Twitter, elle a envoyé un message direct bien senti au principal intéressé : « Sur la base de votre rôle de PDG et de vos interviews dans les médias au cours des dernières semaines, il est clair pour nous que les informations dont vous disposez jusqu’à présent sont suffisantes pour un témoignage. Comme vous le savez, l’effondrement de FTX a porté préjudice à plus d’un million de personnes. Votre témoignage ne serait pas seulement utile aux membres du Congrès, mais il est également essentiel pour le peuple américain. Il est impératif que vous assistiez à notre audience du 13, et nous sommes prêts à programmer d’autres audiences s’il y a plus d’informations à partager ultérieurement. »

Les négociations sur la restructuration des dettes de Genesis se poursuivent. Si rien de nouveau n’a coulé dans ce dossier crucial, Le Financial Times a rapporté au cours du dernier weekend que Genesis devait aux clients de la plateforme d’actifs numériques Gemini quelque 900 millions de dollars via la plateforme de prêts EARN, bien que ce chiffre semble moins alarmant si l’on met de côté les quelque 1,1 milliard de dollars que lui doit sa société mère, Digital Currency Group, propriété de Barry Silbert. Selon le journal, des discussions sont en cours entre Genesis et DCG sur la manière de résoudre la question des prêts intra-entreprise. Toujours selon le Financial Times DCG a des dettes totales de 2 milliards de dollars, dont 1,7 milliard est dû à Genesis. En plus des 1,1 milliard de dollars de dettes assumées par DCG pour couvrir l’exposition de Genesis au fonds spéculatif en faillite 3 Arrows Capital, DCG a également emprunté 575 millions de dollars « sur une base indépendante » pour financer, entre autres, les rachats d’actions de DCG.

L’escompte du Grayscale Bitcoin Trust (GBTC) a plongé mardi à un niveau record de plus de 43 % par rapport à la valeur sous-jacente du bitcoin. Cela pourrait s’avérer être un intéressant pari si Grayscale réussit son pari à convertir son trust en FNB bitcoin. Toutes les tentatives de lancement d’un FNB Bitcoin aux États-Unis ont été bloquées par la SEC, qui a refusé ou reporté à plusieurs reprises toutes les demandes reçues, y compris celle de Grayscale. Peu impressionné par la position de l’agence sur la question, Grayscale a poursuivi la SEC en juin. En outre, Grayscale a engagé des conseillers juridiques, dont Donald B. Verrilli, Jr, ancien Solicitor General des États-Unis, et le cabinet d’avocats Davis Polk & Wardwell, pour soutenir la campagne en cours de l’entreprise visant à convertir son fonds Bitcoin en un FNB approuvé par la SEC.

Alors que les évaluations des sociétés de crypto sont affectées par la récente débâcle de FTX, la société de services financiers Goldman Sachs cherche à plonger et à investir des millions pour acheter ou investir dans des sociétés de crypto pendant que les prix sont bas. Dans une interview accordée à Reuters, Mathew McDermott, un cadre de Goldman Sachs, aurait déclaré que les grandes banques voient des opportunités dans l’espace, car l’effondrement de FTX a mis en évidence la nécessité d’une plus grande réglementation au sein de l’industrie.

Le BTC a passé les 6 premiers jours de décembre à flotter dans une fourchette de négociation étroite, autour de 17 000 $. Le ralentissement du marché se traduit par des volumes d’échanges fortement réduits sur les marchés au comptant et dérivés. Bref, le marché en véritablement en mode « wait and see » présentement! En conséquence, le fonds a une exposition très similaire à celle de la semaine dernière.

Les Investissements Rivemont, gestionnaire du Fonds Rivemont crypto.

Les renseignements présentés le sont en date du 7 décembre 2022, à moins qu’une autre date ne soit mentionnée, et à titre d’information seulement. Ils proviennent de sources que nous jugeons fiables, mais non garanties. Il ne s’agit pas de conseils financiers, juridiques ou fiscaux. Les investissements Rivemont ne sont pas responsables des erreurs ou omissions relativement aux renseignements, ni des pertes ou dommages subis.

Cette infolettre vous intéresse?
Téléchargez-la en format PDF afin de la conserver

Télécharger

Restez à l'affût!

Recevoir le bulletin Crypto par courriel:


    Lettres similaires

    25 janvier 2023

    Bulletin crypto – semaine 267

    Le bon début d’année s’est poursuivi pour le bitcoin et l’ensemble du marché des cryptomonnaies au cours des sept derniers jours. À son sommet d’il y a quelques jours à 23 350 $, le bitcoin enregistrait une hausse de près de 50% par rapport au prix plancher de 2022. Le Bitcoin a réussi à s’imposer comme l’un des investissements les plus alléchants au niveau mondial, dépassant ainsi les autres principales catégories d’actifs.

    Lire plus >
    18 janvier 2023

    Bulletin crypto – semaine 266

    C’est l’action des prix sur les marchés qui a retenu l’attention au cours de la dernière semaine. Contrairement aux maintes fois où ce fut le cas en 2022 toutefois, c’est heureusement pour les bonnes raisons! Le marché des cryptomonnaies a connu un début d’année prometteur en atteignant une capitalisation boursière de 1 000 milliards de dollars pour la première fois depuis novembre de l’année précédente.

    Lire plus >

    Prenez rendez-vous aujourd’hui

    Prenez rendez-vous dès aujourd’hui avec notre gestionnaire de portefeuille.

    Il nous fera plaisir de communiquer avec vous d’ici les prochaines 48 h. Pour toutes questions, n’hésitez pas à communiquer avec nous directement.

      Inscrivez-vous à notre lettre financière!

      À chaque trimestre, nous communiquons avec nos clients actuels et potentiels par l’entremise d’une lettre financière.

      Inscrivez votre nom complet et adresse courriel afin d’être ajouté à la liste d’envoi.

        © 2023, Les investissements Rivemont. Tous droits réservés. | Vacarm