Communications

Bulletin Crypto

12 octobre 2022

Bulletin crypto – semaine 252

Ce sont encore et toujours les facteurs macroéconomiques qui ont dirigé les marchés lors de la dernière semaine. Alors que le bitcoin semblait enfin reprendre un peu de poil de la bête, le rapport sur l’emploi de la semaine dernière a freiné net cette tendance. Comme c’est souvent le cas sur les marchés, une bonne nouvelle en est une mauvaise pour les investisseurs. Le rapport a en effet montré l’ajout de 263 000 emplois aux États-Unis, illustrant par le fait même la force relativement stable de l’économie américaine. Pour les marchés toutefois, cela laisse surtout croire à de nouvelles hausses de taux d’intérêt, ce qui crée une pression baissière sur le prix des actifs. Le bitcoin n’a pas fait exception à la tendance.

Il s’agit d’une nouvelle semaine critique pour la direction des prix des prochaines semaines. Dès aujourd’hui, les investisseurs attendent avec impatience l’indice des prix à la production de septembre, une jauge des prix de gros de la demande finale (NLDR : Il a été plus haut que prévu, ce qui est une mauvaise nouvelle pour une baisse de l’inflation). Plus tard dans la journée, le procès-verbal de la réunion de septembre de la Réserve fédérale sera également publié, ce qui donnera un nouvel aperçu de l’attitude de la Fed pour la fin d’année. Plus important encore, l’indice des prix à la consommation de septembre sera publié demain, ce qui permettra de vérifier si l’inflation commence enfin à se résorber. Il s’agira de cette dernière donnée en ce sens avant que la Fed décide de la prochaine hausse des taux en novembre. Bref, si le consensus sur la hauteur de cette hausse n’est pas établi, il risque de grandement se préciser au cours des 48 prochaines heures. Ajoutez à cela la saison des earnings à nos portes et nous saurons bientôt si nous arrivons à un point pivot, ou si plus d’action baissière risque d’être au menu.

Nous mentionnions pas plus tard que la semaine dernière que cela pouvait être une possibilité avec le nouveau mode de consensus proof-of-stake. Cela s’est confirmé au cours des derniers jours. L’offre de jetons d’Ether est désormais officiellement déflationniste. Des propos qui font sursauter alors que c’est plutôt l’inflation qui est sur toutes les lèvres depuis un an! Depuis samedi, le coût et le volume des frais de gaz ont commencé à brûler plus d’ETH qu’il n’en était créé simultanément par le staking – le processus post-fusion par lequel l’ETH est maintenant généré. Depuis lors, le montant total d’ETH en circulation a diminué de 4 001 ETH – et il continue de reculer -, le taux de combustion persistant à dépasser le taux de création d’ETH. Dans un contexte global plus positif, cette réalité sera sans contredit perçue comme attrayante par les investisseurs. À court terme toutefois, le prix est demeuré stagnant.

Du côté du réseau forké ayant tenté de conserver le mode de consensus proof-of-work, on ne peut dire que les choses s’améliorent. Après avoir touché un sommet de plus de 45 $ lors du lancement du projet, le prix du jeton ETHW stagne, en baisse de… 83 %. Tout indique que nous assisterons à une répétition d’Ethereum Classic relativement à l’équilibre des prix face à la chaîne principale ETH.

Nouveauté intéressante qui montre que malgré la morosité des marchés, l’implantation des cryptomonnaies, elle, ne cesse de progresser. Google fournit désormais des données sur les adresses Ethereum via son moteur de recherche. Le plus grand site Web du monde vous indique désormais combien d’ETH certains portefeuilles détiennent lorsque vous saisissez une adresse Ethereum dans la barre de recherche directement. Cette nouvelle fonctionnalité fonctionne via l’explorateur de blocs Etherscan, un site web qui fournit des données sur la blockchain Ethereum.

 

 

Google semble en fait véritablement sur le point d’intégrer le monde des cryptomonnaies. L’entreprise vient de sélectionner Coinbase pour effectuer des paiements sur cloud en cryptos et utilisera son outil de garde. Coinbase, qui tire la majorité de ses revenus des transactions de sa clientèle, va transférer ses applications liées aux données vers Google depuis le nuage Amazon Web Services, leader du marché, sur lequel Coinbase s’appuie depuis des années. Les actions de Coinbase ont conséquemment augmenté de 8,4 % au cours de la séance de mardi.

La Securities and Exchange Commission américaine a une nouvelle fois fait obstacle au lancement d’un Fonds négocié en bourse spot sur le bitcoin aux États-Unis. Plus précisément, la SEC a jugé que l’échange n’avait pas démontré que son WisdomTree Bitcoin Trust serait «conçu pour prévenir les actes et pratiques frauduleux et manipulateurs» tout en protégeant les investisseurs et l’intérêt public. Cette décision fait suite à deux reports de la décision concernant la demande de la société en mars et en août, et au refus d’une demande antérieure de WisdomTree en décembre pour les mêmes raisons. Grayscale a reçu une explication similaire en mai après que la commission ait rejeté son long appel pour convertir son trust en un FNB spot. Le PDG Michael Sonnhenshein a alors décidé d’engager une action contre la SEC. «La SEC n’applique pas un traitement cohérent à des véhicules d’investissement similaires et agit donc de manière arbitraire et capricieuse, en violation de l’Administrative Procedure Act et du Securities Exchange Act de 1934», a déclaré à l’époque le conseiller juridique de Grayscale. Bref, il apparaît de plus en plus évident que 2022 ne sera pas l’année du lancement d’un tel produit, aussi attendu soit-il!

L’Union européenne a renforcé les restrictions à l’encontre de la Russie avec le huitième cycle de sanctions introduit à la fin de la semaine dernière. Qu’est-ce que cela a bien à voir avec les cryptomonnaies? Ces nouvelles mesures ont en fait renforcé les interdictions relatives aux actifs et aux transactions en cryptomonnaies. Désormais, l’UE interdit tous les portefeuilles, comptes et services de garde d’actifs crypto. Auparavant, les portefeuilles et les comptes pouvaient contenir jusqu’à 9 701 dollars en cryptomonnaies.

Il y a 13 ans – et nous devrions écrire 13 ans seulement –, le site web New Liberty Standard devenait le premier à permettre l’achat et la vente de bitcoins. Les transactions étaient rendues possibles à travers le processeur de paiements PayPal. Le prix d’échange était simplement basé sur le coût moyen du minage d’un bitcoin. Il était alors possible, comme le montre cette ancienne capture d’écran, d’acheter 1 579 BTC pour 1 $USD. Un dollar qui en vaudrait plus de 30M$ aujourd’hui. Il fait parfois du bien de se rappeler de tout le chemin franchi depuis les balbutiements du projet décentralisé!

 

 

Nous avons déjà bien hâte à la mise à jour de la semaine prochaine alors que nous devrions avoir obtenu de nombreuses réponses aux questions actuellement en suspens. Entretemps, nous sommes de retour en position défensive, avec seulement la moitié des capitaux du fonds exposés au BTC.

Les Investissements Rivemont, gestionnaire du Fonds Rivemont crypto.

Les renseignements présentés le sont en date du 12 octobre 2022, à moins qu’une autre date ne soit mentionnée, et à titre d’information seulement. Ils proviennent de sources que nous jugeons fiables, mais non garanties. Il ne s’agit pas de conseils financiers, juridiques ou fiscaux. Les investissements Rivemont ne sont pas responsables des erreurs ou omissions relativement aux renseignements, ni des pertes ou dommages subis.

Cette infolettre vous intéresse?
Téléchargez-la en format PDF afin de la conserver

Télécharger

Restez à l'affût!

Recevoir le bulletin Crypto par courriel:


    Lettres similaires

    30 novembre 2022

    Bulletin crypto – semaine 259

    L’effet domino suivant la faillite du géant FTX était le thème de notre plus récente communication. Une autre de ces pièces s’est effondrée cette semaine, le prêteur crypto BlockFi annonçant se placer en faillite.

    Lire plus >
    23 novembre 2022

    Bulletin crypto – semaine 258

    «Jamais dans ma carrière je n’ai vu un échec aussi complet des contrôles d’entreprise et une absence aussi complète d’informations financières fiables que ce que j’ai vu ici». Voilà des mots lourds de sens partagés par le nouveau PDG de FTX, l’expert en restructuration John J. Ray III, lui qui avait tenu le même rôle dans la saga d’Enron en 2001.

    Lire plus >

    Prenez rendez-vous aujourd’hui

    Prenez rendez-vous dès aujourd’hui avec notre gestionnaire de portefeuille.

    Il nous fera plaisir de communiquer avec vous d’ici les prochaines 48 h. Pour toutes questions, n’hésitez pas à communiquer avec nous directement.

      Inscrivez-vous à notre lettre financière!

      À chaque trimestre, nous communiquons avec nos clients actuels et potentiels par l’entremise d’une lettre financière.

      Inscrivez votre nom complet et adresse courriel afin d’être ajouté à la liste d’envoi.

        © 2022, Les investissements Rivemont. Tous droits réservés. | Vacarm