Communications

Bulletin Crypto

10 août 2022

Bulletin crypto – semaine 243

Il était impossible d’amorcer l’écriture de cette lettre avant 8h30 ce matin. Pourquoi? Simplement parce que c’est à ce moment que les données d’inflation pour le mois de juillet allaient être publiées aux États-Unis. Après avoir enregistré une hausse de 9.1% en juin, la forte baisse du prix des énergies laissait croire que nous allions tourner le coin et enfin voir un apaisement de l’IPC. Les analystes s’attendaient du coup à une hausse annualisée de 8.7%.

C’est finalement une hausse de 8.5% qui a été enregistrée. Sans surprise, les marchés ont positivement réagi à cette information. Une baisse de l’inflation permet aux marchés d’espérer que plusieurs autres hausses de taux d’intérêt ne seront pas requises avant de retomber dans les niveaux souhaités. Pour le bitcoin, cela s’est traduit par un prix plancher quotidien de 22 600 $ – directement sur sa moyenne mobile sur 30 jours d’ailleurs – jusqu’à un prix 24 000 $ au moment d’écrire ces lignes. Cela permet aussi de demeurer du bon côté de la très importante moyenne mobile sur 200 semaines. Bref, le rebond demeure timide, mais les indicateurs sont favorables à une continuation de ce dernier.

Coinbase a dévoilé ses résultats financiers hier. L’entreprise a enregistré une perte nette d’un milliard de dollars au deuxième trimestre. Le volume des transactions sur l’échange a également chuté de 29 % pour cette même période. Le nombre total d’utilisateurs effectuant des transactions sur la plateforme s’élève à 9 millions, soit une baisse de 200 000 au cours des trois derniers mois. Par rapport au même trimestre de l’année précédente, Coinbase a affiché un gain, ajoutant 200 000 utilisateurs actifs. Le fonds spéculatif ARK de Cathie Wood était un large détenteur de parts de l’entreprise. Or, Wood a confirmé lundi que l’étiquetage par la Securities and Exchange Commission (SEC) de neuf jetons échangés sur Coinbase comme des titres non enregistrés a incité la firme à vendre une partie des actions qu’elle détenait dans l’entreprise. Le 26 juillet, Ark Investments a vendu plus de 1,4 million d’actions de Coinbase pour une valeur de 75 millions de dollars. Selon le site web du fonds, la firme détient toutefois toujours plus de 451 millions de dollars d’actions dans la société.

La migration de la chaîne Ethereum du mode de concensus proof-of-work au proof-of-stake approche et les commentaires de Brian Armstrong, PDG de Coinbase, étaient particulièrement intéressant à cet effet lors du dévoilement des revenus trimestriels. Ce dernier a en effet affirmé que l’entreprise ne se concentrait pas sur le profit. Elle se concentre sur le staking. «Tout trimestre donné, il pourrait être en hausse ou en baisse», a-t-il déclaré à propos du marché des cryptomonnaies. «Il est important de faire la distinction entre ce qui est sous notre contrôle et ce qui est hors de notre contrôle.» Dans sa lettre aux actionnaires, Coinbase a souligné qu’elle gardait ses utilisateurs en leur offrant la possibilité de stake les cryptos détenues. L’échange considère son produit de staking comme une victoire précoce pour l’entreprise. Elle mentionne également que le staking est l’un des produits prioritaires de Coinbase, avec l’objectif à long terme de devenir le fournisseur de staking numéro un parmi les entreprises impliquées dans la crypto. Bref, l’entreprise met une emphase claire directement en ligne avec le modèle bientôt emprunté par Ethereum. «Début août, nous avons commencé à offrir le staking d’Ethereum pour les clients institutionnels», indique la lettre aux actionnaires. «Nous continuerons à ajouter plus d’actifs pour le staking pour nos clients de détail et institutionnels à l’avenir.»

Lundi, l’Office of Foreign Assets Control (OFAC) du département du Trésor américain a pris la mesure sans précédent de sanctionner le populaire anonymiseur de transactions en cryptomonnaies Tornado Cash. Les Américains n’ont donc pas le droit d’interagir avec ce contrat intelligent, et pourraient faire face au type de sanctions habituellement réservées aux financiers du terrorisme ou aux chefs de la mafia si elles ne sont pas en conformité. Tornado Cash est un «mélangeur» sur le réseau Ethereum. De manière simplifiée, il permet aux utilisateurs d’Ethereum d’envoyer des jetons d’ether ou ERC-20 au service pour qu’ils soient «mélangés» avec les jetons d’autres utilisateurs avant d’être renvoyés, ce qui permet de ne pas savoir qui a envoyé quoi à qui et quand. Vitalik Buterin, fondateur d’ETH, a avoué avoir lui-même utilisé ce service pour envoyer des fonds en Ukraine, non pas pour masquer son identité, mais plutôt pour masquer celle des destinataires pour ne pas nuire à leur sécurité.

Cette décision sera intéressante à cause de la nature même de Tornado Cash qui est un simple code open source transparent, décentralisé et automatisé. Bref, tout le monde peut le copier et l’exécuter. La question est donc de savoir quelle portée aura cette décision légale et comment pourrait-elle être appliquée quand la nature même du produit visé cherche essentiellement à présenter l’anonymat de ses utilisateurs. Déjà, des membres du canal Telegram de Tornado Cash partagent des conseils sur la manière d’accéder à l’application via des serveurs de protection de l’identité, notamment les navigateurs Brave et Tor. Le gouvernement américain affirme de son côté que la plateforme a été utilisée pour blanchir plus de 7 milliards de dollars de crypto depuis son lancement en 2019. La Corée du Nord en serait un utilisateur important.

Bref, l’idée ici n’est pas de prendre position sur la décision légale, mais simplement de soulever le défi réglementaire devant de tous nouveaux types de produits financiers.

Mark Cuban est un acteur impliqué de l’univers des cryptos et n’est jamais avare de commentaires. Il s’est cette semaine attaqué à l’achat de terrains digitaux et sur le metaverse en général. «Le pire, c’est que des gens achètent des biens immobiliers dans ces endroits», a déclaré Cuban. «C’est juste la merde la plus stupide qui soit». Ce qui donne de la valeur aux terrains du metaverse, en théorie, est les deux mêmes principes de l’immobilier physique : la rareté et l’emplacement. Toutefois, on peut fortement se demander si ces derniers peuvent véritablement s’appliquer au metaverse. En effet, est-il possible d’artificiellement introduire le principe de rareté dans un univers n’était pas limité physiquement?

Vous vous rappelez de cet ingénieur britannique, James Howell, qui a jeté un disque dur contenant 7 500 bitcoins et qui tente depuis des années de le récupérer dans un vaste dépotoir? Après avoir accidentellement jeté le mauvais disque dans la poubelle, l’homme a demandé au conseil municipal de Newport de l’autoriser à creuser pour le retrouver dans une décharge. Cependant, ses demandes ont été rejetées à plusieurs reprises, même lorsqu’il a proposé de verser au gouvernement local un quart des cryptomonnaies détenues dans ce portefeuille. Cela dit, il n’abandonne pas pour autant. Il espère persuader les autorités locales de le laisser retrouver le précieux disque dur grâce à une nouvelle proposition soutenue par un fonds spéculatif. Trouver un si petit appareil dans plus de 100 000 tonnes d’ordures serait une tâche monumentale, mais l’ingénieur pense que l’utilisation de l’intelligence artificielle et de l’automatisation peut aider à trier plus rapidement tous ces déchets. Howells propose deux versions de ce nouveau plan. La première consisterait à trier les 100 000 tonnes pendant trois ans en combinant des trieurs humains, des chiens robotisés «Spot» de Boston Dynamics et un tapis roulant spécial doté de systèmes de tri automatisés. Le tout coûterait pas moins de 11 millions de dollars et prendrait neuf à douze mois. Il envisage également une version réduite de cette opération qui ne coûterait que 6 millions de dollars et prendrait jusqu’à 18 mois. Après avoir déterré les ordures, Howells prévoit de les nettoyer et de les recycler autant que possible, tandis que le reste sera réenfoui. L’idée est d’avoir le moins d’impact possible sur l’environnement, mais il reste à savoir si cela convaincra les autorités de donner le feu vert à l’opération. Ce disque dur détient 180M$ en bitcoins.

Techniquement, cette analyse partagée par l’utilisateur twitter DaanCrypto nous apparaît à peu près juste. Il importait que le bitcoin défende sa moyenne mobile sur 30 jours, ce qui correspondait aussi à la diagonale du triangle haussier dressé. Il faudra toutefois passer au nord des 24 700 $ pour que le prix sorte de son palier de consolidation actuel et effectue une nouvelle poussée haussière.

 

 

Les Investissements Rivemont, gestionnaire du Fonds Rivemont crypto.

Les renseignements présentés le sont en date du 10 août 2022, à moins qu’une autre date ne soit mentionnée, et à titre d’information seulement. Ils proviennent de sources que nous jugeons fiables, mais non garanties. Il ne s’agit pas de conseils financiers, juridiques ou fiscaux. Les investissements Rivemont ne sont pas responsables des erreurs ou omissions relativement aux renseignements, ni des pertes ou dommages subis.

Cette infolettre vous intéresse?
Téléchargez-la en format PDF afin de la conserver

Télécharger

Restez à l'affût!

Recevoir le bulletin Crypto par courriel:


    Lettres similaires

    4 octobre 2022

    Bulletin crypto – semaine 251

    Les six derniers jours peuvent véritablement se diviser en deux phases. Lors de la fin de la semaine dernière, qui coïncidait d’ailleurs avec la fin du troisième trimestre de l’année, le prix du bitcoin s’est véritablement battu contre vents et marées afin de rester dans son canal de consolidation, les indices boursiers américains nageant quant à eux aux plus bas niveaux de 2022.

    Lire plus >
    28 septembre 2022

    Bulletin crypto – semaine 250

    L’histoire du marché des cryptomonnaies pour la semaine qui s’achève fut la même que pour l’ensemble de 2022. Le prix bouge au gré des facteurs macroéconomiques et en conjonction avec les indices boursiers américains. Depuis quelques semaines toutefois, on remarque certains indices encourageants pour le bitcoin.

    Lire plus >

    Prenez rendez-vous aujourd’hui

    Prenez rendez-vous dès aujourd’hui avec notre gestionnaire de portefeuille.

    Il nous fera plaisir de communiquer avec vous d’ici les prochaines 48 h. Pour toutes questions, n’hésitez pas à communiquer avec nous directement.

      Inscrivez-vous à notre lettre financière!

      À chaque trimestre, nous communiquons avec nos clients actuels et potentiels par l’entremise d’une lettre financière.

      Inscrivez votre nom complet et adresse courriel afin d’être ajouté à la liste d’envoi.

        © 2022, Les investissements Rivemont. Tous droits réservés. | Vacarm