Communications

Bulletin Crypto

29 juin 2022

Bulletin crypto – semaine 237

La corrélation entre le marché boursier américain et celui du bitcoin a une fois de plus été évidente au cours des sept derniers jours, si bien que c’est pratiquement le S&P  500 qu’il vaut mieux analyser pour bien comprendre et prévoir le comportement du BTC. Comme on le voit, après avoir touché un prix plancher pour l’année, l’indice boursier a rebondi, le bitcoin faisant de même au cours des derniers jours. Or, nous demeurons dans un marché baissier clair, le prix ayant hier fortement refusé la moyenne mobile sur 30 jours. Le bitcoin a réagi de la même manière, reperdant aussitôt tous ses gains de la semaine. Ultimement, nous nous trouvons au même point que la semaine dernière, le bitcoin se battant pour l’importante zone des 20 000 $.

 

L’indice S&P 500 et le rejet de la moyenne mobile sur 30 jours hier.

L’inflation rampante à travers le monde demeure la source d’inquiétude principale sur les marchés. L’Espagne vient d’ailleurs d’annoncer une hausse record sur 37 ans avec 10% d’augmentation sur un an. Wells Fargo a déclaré dans une note mardi qu’une chute des cours des actions était susceptible de «prendre du temps pour se réparer.» Aux États-Unis, le S&P 500 a chuté de plus de 20 % depuis son sommet de décembre 2021 – ce qui le place dans un marché baissier technique. «Pour l’instant, nous privilégions la patience avant d’engager de nouvelles liquidités dans les actions», écrit l’équipe de Wells. «Avec la Réserve fédérale qui vient à peine de commencer son cycle de resserrement, nous avons modifié nos préférences d’investissement en délaissant les actifs sensibles à l’économie au profit d’actifs plus axés sur la qualité et plus défensifs.»

Le fonds spéculatif Three Arrows Capital, basé à Singapour, a été fondé il y a dix ans. Jusqu’à récemment, il était estimé que ce dernier avait environ 10 milliards de dollars sous gestion. Or, les échos de pertes massives dans le cadre de la saga de TERRA et LUNA n’ont cessé de se multiplier ces dernières semaines. Lundi, le courtier en cryptomonnaies Voyager Digital, lui qui aurait prêté à 3AC 350 millions de dollars en stablecoin USDC et 15 250 bitcoins – pour un total de plus de 673 millions de dollars aux cours actuels – demandait un remboursement complet. Cette requête n’a pas été remplie, augmentant les craintes que le fonds soit désormais insolvable.

Le couperet est officiellement tombé aujourd’hui. En effet, selon les informations recueillies par Sky News, un tribunal des îles Vierges britanniques a ordonné la liquidation de la société Three Arrows Capital. La liquidation désigne la fermeture officielle d’une entreprise en raison de son incapacité à rembourser ses dettes et autres obligations financières. Les actifs de l’entreprise sont alors à divers créanciers ayant des prêts en cours. On ne sait pas encore exactement quelles entreprises verront leurs créances satisfaites et quand. Les nombreux appels de marge sur les positions du fonds ont certainement contribué à la pression baissière ces dernières semaines. Le mal est-il complètement fait ou reste-t-il de nombreuses positions à liquider? L’histoire ne le dit pas encore.

C’est quand la marée se retire que nous voyons qui nage à nue. Nous apprenions mardi qu’un compte sur CoinFLEX –  détenu par une «personne de haute intégrité et de moyens importants» – a subi des pertes de 47 millions de dollars après avoir été autorisé à atteindre des capitaux propres négatifs sans être liquidé. La plateforme – une autre – apparaît aujourd’hui insolvable et a stoppé les retraits, du moins temporairement. Il est vite devenu évident que cette personne est Roger Ver, celui qu’on appelait le Jésus du bitcoin jadis. Ver a déclaré via Twitter qu’il n’avait pas «fait défaut sur une dette envers une contrepartie», et a allégué que c’est la firme qui lui devait «une somme d’argent substantielle». Le PDG de CoinFLEX, Mark Lamb, a rétorqué que la société avait un contrat écrit avec Ver «l’obligeant à garantir personnellement toute équité négative sur son compte CoinFLEX et à compléter sa marge régulièrement. […] Il est malheureux que Roger Ver ait besoin de recourir à de telles tactiques pour se détourner de ses responsabilités et de ses obligations».

Ce sont vraisemblablement les investisseurs qui seront ultimement floués dans l’histoire. La plateforme prévoit de remédier à son manque de liquidités en émettant un nouveau jeton, Recovery Value USD (rvUSD), dans l’objectif de permettre les retraits à nouveau dès demain. On peut fortement douter des chances de succès de la stratégie. En contrepartie, Bitcoin Cash, le fork du bitcoin mené par Ver en 2017, atteint aujourd’hui un ratio plancher avec le BTC. Le projet apparaît pratiquement mort. Les décisions de Ver passeront certainement à l’histoire, et ce, pour toutes les mauvaises raisons. Dire que ce dernier est l’un des investisseurs de plus longue date du bitcoin. Il aurait été si simple de simplement profiter de ses richesses conséquentes!

Les pays du G7 sont-ils en train de défendre, sans le vouloir, le bitcoin dans leurs décisions cette semaine? Chose certaine, les défauts de l’or deviennent plus évidents que jamais après une nouvelle mesure visant à interdire les importations d’or russe. Selon Anthony Pompliano, partisan et investisseur du bitcoin, la décision de bloquer les exportations d’or russes n’est qu’une étape supplémentaire dans la «militarisation des monnaies» en cours. «Il s’agit d’une autre étape importante dans la tendance, vieille de plusieurs décennies, de la tentative de militarisation des monnaies par les nations développées, qui entraîne une dégradation de la confiance dans ces mêmes monnaies», a écrit M. Pompliano dans sa lettre d’information de lundi. Il est présumé que cette décision du G7 pourrait rendre l’achat d’or physique plus difficile sur les marchés occidentaux, ce qui pourrait entraîner une divergence de prix entre l’or papier et l’or physique. «Même un bitcoin [maximaliste] comme moi peut voir ce choc potentiel sur les marchés de l’or, et je ne peux pas résister à l’envie de surfer sur la vague. J’ai stocké quelques pièces d’or physique, dans l’espoir de les vendre contre des bitcoins lorsque la panique s’installera», a quant à lui déclaré l’ingénieur de Cash App Danny Diekroeger.

Gary Gensler, président de la Securities and Exchange Commission (SEC), a réaffirmé lundi l’opinion de la SEC selon laquelle le bitcoin est une commodité, mais s’est abstenu d’étendre cette étiquette à d’autres cryptomonnaies. Le cadre réglementaire entourant les cryptomonnaies et les actifs numériques a été centré sur l’interprétation de ceux qui fonctionnent comme des titres, comme les actions, et ceux qui fonctionnent comme des commodités, comme l’or. La précédente administration de la SEC estimait que le Bitcoin et l’Ethereum étaient tous deux des commodités, mais Gensler n’a mentionné que le Bitcoin dans ses derniers commentaires et a précédemment évité de répondre aux questions concernant spécifiquement l’Ethereum.

Alors que les cryptomonnaies décentralisées peinent sur les marchés, cela ne ralentit pas les plans d’une monnaie numérique de banque centrale aux États-Unis. Le président de la Réserve fédérale américaine, Jerome Powell, a déclaré que le Congrès recevrait éventuellement des orientations de la Fed sur la manière dont il pourrait mettre en œuvre une monnaie numérique de banque centrale (CBDC). S’exprimant devant la Commission des services financiers de la Chambre des représentants, Powell a déclaré : «Je pense que c’est quelque chose que nous devons vraiment explorer en tant que pays», ajoutant que la perspective de l’émission d’une CBDC «ne devrait pas être une question partisane». «Nous faisons un travail considérable», a-t-il déclaré, mentionnant qu’une fois les orientations finalisées, il incombera au Congrès de rédiger une législation autorisant leur mise en œuvre dans le système financier américain.

C’est quand les nuages sont sombres que se manifeste souvent la période d’opportunité maximale. Dommage que cette dernière n’apparaisse évidente qu’en rétrospective! Or, comme le mentionne l’analyste Will Clemente «Le bitcoin est incroyablement bon marché en ce moment. Il ne s’est échangé à ce point en dessous de sa tendance à 200 jours et de son coût de base agrégé que pendant 3 % de toute son existence. »
 

 

Des données supplémentaires de Glassnode montrent que la moyenne mobile de 200 semaines, le prix d’équilibre et le prix delta du bitcoin dans son modèle de plancher de marché baissier s’alignent sur la métrique du multiple de Mayer mentionné par Clemente.

 

 

Les Investissements Rivemont, gestionnaire du Fonds Rivemont crypto.

Les renseignements présentés le sont en date du 29 juin 2022, à moins qu’une autre date ne soit mentionnée, et à titre d’information seulement. Ils proviennent de sources que nous jugeons fiables, mais non garanties. Il ne s’agit pas de conseils financiers, juridiques ou fiscaux. Les investissements Rivemont ne sont pas responsables des erreurs ou omissions relativement aux renseignements, ni des pertes ou dommages subis.

Cette infolettre vous intéresse?
Téléchargez-la en format PDF afin de la conserver

Télécharger

Restez à l'affût!

Recevoir le bulletin Crypto par courriel:


    Lettres similaires

    3 août 2022

    Bulletin crypto – semaines 241-242

    Suite à une halte d’une semaine de publication de cette lettre pour cause de vacances estivales de l’auteur de la communication, nous revoici en ce début de mois d’août sous un ciel beaucoup moins sombre que lors de notre dernier envoi.

    Lire plus >
    20 juillet 2022

    Bulletin crypto – semaine 240

    Après des semaines de déception pour les investisseurs, le bitcoin a enfin offert de l’action encourageante cette dernière semaine, offrant un répit bienvenu dans la chute des derniers mois. La capitalisation totale des cryptomonnaies a refranchi le cap des 1000 milliards de dollars, un seuil qu’on pensait acquis pour l’industrie il y a quelques mois encore.

    Lire plus >

    Prenez rendez-vous aujourd’hui

    Prenez rendez-vous dès aujourd’hui avec notre gestionnaire de portefeuille.

    Il nous fera plaisir de communiquer avec vous d’ici les prochaines 48 h. Pour toutes questions, n’hésitez pas à communiquer avec nous directement.

      Inscrivez-vous à notre lettre financière!

      À chaque trimestre, nous communiquons avec nos clients actuels et potentiels par l’entremise d’une lettre financière.

      Inscrivez votre nom complet et adresse courriel afin d’être ajouté à la liste d’envoi.

        © 2022, Les investissements Rivemont. Tous droits réservés. | Vacarm