Communications

Bulletin Crypto

27 avril 2022

Bulletin crypto – semaine 228

La nouvelle ayant principalement retenu l’attention sur les marchés cette semaine fut sans contredit l’achat de Twitter par Elon Musk pour la somme de 44 milliards de dollars. Si l’entente est entérinée, cela sortira le réseau social du monde de Wall Street et la ramènera dans la sphère du privé. Les opinions de toutes sortes abondent et varient d’ailleurs grandement dans leur pertinence. Chose certaine toutefois, si seul le futur sera garant de l’image que revêtira l’entreprise sous le règne de Musk, une promesse est pratiquement passée sous silence et représente à nos yeux pourtant le point clé à retenir. Musk a promis de rendre les algorithmes du réseau open source, ce qui, au-delà des futures politiques de modération, permettra une transparence et confiance supérieure dans les différents messages véhiculés. Voilà qui rappelle certainement la philosophie derrière les cryptomonnaies et la décentralisation générale.

Le PDG de Coinbase, jamais avare de commentaires, a d’ailleurs applaudi l’annonce. «Elon achetant Twitter est une grande victoire pour la liberté d’expression et change probablement la trajectoire du monde plus que la plupart des gens ne le réalisent», a tweeté Brian Armstrong. «Twitter est en amont des médias et de la culture à bien des égards, et il tendait dans une direction très dangereuse sur la censure». Il ajoute qu’il «espère que twitter puisse être converti en un protocole décentralisé au fil du temps, ce qui serait la protection ultime contre une nouvelle cooptation.»

Nouvelle toute fraîche émanant de New York alors que l’Assemble de l’État vient d’adopter un moratoire de deux ans sur les activités de minage des cryptomonnaies. Bien que le projet de loi ne propose pas une interdiction pure et simple du minage, il empêcherait les sociétés minières de renouveler leurs permis d’exploitation si ces opérations sont alimentées par des combustibles fossiles. Selon le projet de loi, cela signifie également que les nouveaux permis ne seront pas approuvés non plus. L’objectif serait de diriger l’industrie vers une utilisation obligatoire des énergies vertes pour l’alimenter. Le projet doit désormais faire face à un vote du Sénat.

Or, dans la veine environnementale, il est encourageant de constater que le secteur mondial de l’exploitation minière du bitcoin a augmenté son mix énergétique durable d’environ 59 % d’une année sur l’autre. Le dernier rapport du Bitcoin Mining Council montre en effet que l’industrie minière adopte rapidement l’énergie durable. Le Conseil est un groupe de 44 sociétés minières de bitcoins qui prétend représenter 50 % du réseau mondial, soit 100,9 exahash (EH). Il a publié lundi un nouveau rapport. Selon le document, 64.6% de l’énergie utilisée par les membres du conseil est écoresponsable, contre 58.4% pour le marché entier.

 

 

Le rapport n’a d’ailleurs pas manqué de mettre l’impact énergétique de l’industrie du minage du bitcoin en relation avec d’autres, particulièrement énergivores.

 

 

Un plus grand nombre de travailleurs américains pourraient bientôt être en mesure de placer une partie de leur épargne-retraite 401(k) en bitcoins. Le géant de l’épargne retraite Fidelity a annoncé mardi qu’il avait lancé un moyen pour les travailleurs de placer une partie de leur épargne et de leurs cotisations 401(k) directement en bitcoins, potentiellement jusqu’à 20 %, le tout à partir du menu principal des options d’investissement du compte. Fidelity a déclaré qu’il s’agissait de la première entreprise du secteur à permettre de tels investissements sans devoir passer par une fenêtre de courtage distincte, et qu’elle avait déjà recruté un employeur qui ajoutera cette offre à son plan dans le courant de l’année.

Cette entreprise? MicroStrategy, qui d’autre!

Nous avons cette semaine franchi la moitié du chemin nous séparant du prochain halving. Rappelons qu’à chaque période de quatre ans, la récompense liée à la découverte d’un bloc chez les mineurs est réduite de moitié. Au moment d’écrire ces lignes, 733 806 blocs ont été découverts dans l’histoire du réseau. Un halving se produit à chaque série de 210 000 blocs. Nous avons donc franchi le cap des 50% entre le 3e et le 4e halving de l’histoire du bitcoin. Pourquoi cela importe-t-il? Simplement parce qu’historiquement, à chaque cycle, le bitcoin a fortement progressé au niveau de son prix. L’offre devient de plus en plus mince, avec une quantité de bitcoins demeurant à être créée s’effritant constamment. Rappelons que 19M des 21M de bitcoins à ne jamais exister sont déjà en circulation.

 

 

C’est d’ailleurs il y avait exactement 11 ans hier que le mystérieux créateur du protocole, Satoshi Nakamoto, envoyait son tout dernier message public. Satoshi a envoyé ce message à Gavin Andresen, l’un des premiers développeurs de Bitcoin, en réponse au fait qu’Andresen parlait de Satoshi dans les médias. «J’aimerais que vous arrêtiez de parler de moi comme d’une mystérieuse figure de l’ombre. La presse ne fait qu’en faire un sujet sur la monnaie pirate. Peut-être qu’il faudrait plutôt parler du projet open source et donner plus de crédit aux contributeurs. Cela aide à les motiver». Un rappel que dès les premiers jours, c’est la décentralisation entière et complète qui était au cœur du projet.

Le bitcoin comme protection contre l’inflation? Si les propriétés de l’actif en font un véhicule quasi parfait, cette réalité tarde toujours à se matérialiser. Cela n’empêche toutefois pas les différents acteurs de se positionner comme tel. 21Shares vient à cet égard de lancer un tout nouveau produit transigé en bourse composé de 81.5% or et 18.5% BTC.  «L’or a historiquement fourni une protection de portefeuille dans des environnements inflationnistes, tandis que le bitcoin est l’équivalent numérique de l’or», a déclaré Charlie Erith, PDG de ByteTree, ajoutant : «Dans une période d’inflation structurelle croissante et de risques géopolitiques accrus, nous pensons que cela peut agir comme un important diversificateur de risque et de rendement dans un portefeuille équilibré.»

Mike McGlobe, analyste principal et stratégiste des commodités chez Bloomberg, abonde dans le même sens. Il a publié plus tôt cette semaine :

« La montée du bitcoin contre le déclin des combustibles fossiles : BI Crypto —

L’invasion de l’Ukraine par la Russie et l’interdiction des cryptomonnaies par la Chine en 2021 pourraient marquer un changement de paradigme illustrant le risque de voir les sociétés autocratiques et de la vieille garde prendre du retard. Dans un monde qui devient numérique, le bitcoin est en train de devenir une garantie mondiale, et la plupart des investisseurs commencent tout juste à passer de l’allocation zéro. La quantité est limitée, notamment par rapport au pétrole brut, dont l’élasticité de l’offre et de la demande est élevée et qui est remplacé par les nouvelles technologies. Le bitcoin semble se trouver dans un marché haussier durable, mais il est confronté à une marée descendante à plus court terme, car la Réserve fédérale doit faire face à la plus forte inflation depuis environ 40 ans.

Nous voyons 100 000 dollars en bitcoins comme une question de temps dans la plupart des scénarios, inflation ou déflation. L’accélération des fonds quittant les États-Unis pour les FNB Bitcoin devrait stimuler les voies réglementaires et le lancement de véhicules d’investissement similaires dans le pays. »
 

 

À court terme toutefois, la corrélation entre les actions technologiques américaines et le bitcoin se montre plus claire que jamais. La baisse de 4% de l’indice NASDAQ hier a une fois de plus tiré le bitcoin vers le bas, cette fois sous le cap des 40 000 $. Nous avons d’ailleurs amorcé un passage en position défensive dans le Fonds. En effet, alors que cette corrélation ne peut être ignorée, le NASDAQ se trouve à un point absolument critique techniquement parlant, et à son niveau le plus bas de l’année. Une nouvelle vague baissière apparaît ici plausible. À cet effet, nombreux analystes ont longtemps regardé la santé de regroupement surnommé FAANG, soit les cinq géants composés de Facebook, Apple, Amazon, Netflix et Google. Ce dernier a raté ses prévisions financières hier, après que Facebook et Netflix l’aient déjà fait précédemment. Bref, toutes ces entreprises ont vu leur prix « décrocher », avec seuls Amazon et Apple demeurant hors du territoire de correction. Les résultats financiers du premier trimestre de ces deux entreprises seront dévoilés demain. Bref, le marché apparaît dans une zone pivot où plus de douleur pourrait être au menu avant un renversement. C’est sans parler de la force du dollar américain – historiquement inversement corrélé au prix du bitcoin – qui atteint des niveaux n’ayant pas été vus depuis le début de la pandémie au printemps 2020.

Les Investissements Rivemont, gestionnaire du Fonds Rivemont crypto.

Les renseignements présentés le sont en date du 27 avril 2022, à moins qu’une autre date ne soit mentionnée, et à titre d’information seulement. Ils proviennent de sources que nous jugeons fiables, mais non garanties. Il ne s’agit pas de conseils financiers, juridiques ou fiscaux. Les investissements Rivemont ne sont pas responsables des erreurs ou omissions relativement aux renseignements, ni des pertes ou dommages subis.

Cette infolettre vous intéresse?
Téléchargez-la en format PDF afin de la conserver

Télécharger

Restez à l'affût!

Recevoir le bulletin Crypto par courriel:


    Lettres similaires

    30 novembre 2022

    Bulletin crypto – semaine 259

    L’effet domino suivant la faillite du géant FTX était le thème de notre plus récente communication. Une autre de ces pièces s’est effondrée cette semaine, le prêteur crypto BlockFi annonçant se placer en faillite.

    Lire plus >
    23 novembre 2022

    Bulletin crypto – semaine 258

    «Jamais dans ma carrière je n’ai vu un échec aussi complet des contrôles d’entreprise et une absence aussi complète d’informations financières fiables que ce que j’ai vu ici». Voilà des mots lourds de sens partagés par le nouveau PDG de FTX, l’expert en restructuration John J. Ray III, lui qui avait tenu le même rôle dans la saga d’Enron en 2001.

    Lire plus >

    Prenez rendez-vous aujourd’hui

    Prenez rendez-vous dès aujourd’hui avec notre gestionnaire de portefeuille.

    Il nous fera plaisir de communiquer avec vous d’ici les prochaines 48 h. Pour toutes questions, n’hésitez pas à communiquer avec nous directement.

      Inscrivez-vous à notre lettre financière!

      À chaque trimestre, nous communiquons avec nos clients actuels et potentiels par l’entremise d’une lettre financière.

      Inscrivez votre nom complet et adresse courriel afin d’être ajouté à la liste d’envoi.

        © 2022, Les investissements Rivemont. Tous droits réservés. | Vacarm