Communications

Bulletin Crypto

16 février 2022

Bulletin crypto – semaine 218

Le thème de la semaine semble une fois de plus être le metaverse. En effet, la plus grande banque des États-Unis, JPMorgan, a fait un pas de géant vers cet univers virtuel, ouvrant un salon dans le monde populaire basé sur la chaîne de blocs Decentraland. L’institution a par le fait même qualifié le secteur d’opportunité à 1 000 milliards de dollars.

 

 

Le lounge Onyx, nommé d’après le système de paiements blockchain interne de JPMorgan, a été dévoilé en même temps qu’un rapport de la banque détaillant les types d’opportunités commerciales que les entreprises peuvent s’attendre à trouver dans le metaverse. Le rapport indique que «le metaverse s’infiltrera probablement dans tous les secteurs d’une manière ou d’une autre dans les années à venir, l’opportunité de marché étant estimée à plus de 1 000 milliards de dollars de revenus annuels», tout en soulignant que 54 milliards de dollars sont déjà dépensés en biens virtuels chaque année – soit deux fois le montant dépensé pour acheter de la musique. Le rapport note que le prix moyen des terrains virtuels a doublé, passant de 6 000 à 12 000 dollars entre juin et décembre de l’année dernière, et prévoit que les dépenses publicitaires dans les jeux atteindront 18,4 milliards de dollars par an d’ici 2027.
 

 

«À terme, le marché immobilier virtuel pourrait commencer à voir apparaître des services semblables à ceux du monde physique, notamment le crédit, les hypothèques et les contrats de location», indique le rapport de JPMorgan. «Nous pensons que le paysage actuel des jeux virtuels (chaque monde virtuel ayant sa propre population, son propre PIB, sa propre monnaie de jeu et ses propres actifs numériques) comporte des éléments parallèles à l’économie mondiale existante. C’est là que nos compétences fondamentales de longue date en matière de paiements transfrontaliers, de change, de création, de négociation et de conservation d’actifs financiers, en plus de notre ancrage à l’échelle des consommateurs, peuvent jouer un rôle majeur dans le metaverse.»

Un autre géant, Disney, a promu un cadre pour diriger ses efforts en matière de metaverse. Le PDG a déclaré qu’il était époustouflé par le travail de la société jusqu’à présent dans le domaine, ajoutant que l’univers virtuel était la frontière des prochains grands récits. «C’est ce qu’on appelle le metaverse, qui, à mon avis, est la prochaine frontière des grands récits et l’endroit idéal pour poursuivre nos piliers stratégiques que sont l’excellence du storytelling, l’innovation et l’orientation vers le public», a écrit le PDG de la marque Bob Chapek dans un courriel interne. «Les équipes de toute l’entreprise explorent cette nouvelle toile, et j’ai été époustouflé par ce que j’ai vu.» En novembre, il a déclaré aux investisseurs que l’entreprise se préparait à créer «son propre» metaverse. La société a également publié récemment des offres d’emploi pour des experts en NFT, signalant une intégration potentielle avec le metaverse à venir.

Nous élaborions la semaine dernière sur les caractéristiques anti-censure du bitcoin relativement aux campagnes de financement collaboratif suivant la suspension de la campagne GoFundMe du convoi de camionneurs à Ottawa depuis quelques semaines. Le gouvernement fédéral a lundi pour la première fois invoqué la loi sur les mesures d’urgence afin de restreindre, notamment, les entrées de capitaux des manifestants. En vertu de cette loi, le gouvernement peut geler les comptes bancaires sans passer par le système judiciaire, ainsi que prendre un certain nombre d’autres mesures pour forcer la fin des manifestations.

Geler les comptes bancaires sans passer par le système judiciaire… Peut-on avoir meilleur exemple du contrôle que les institutions ont sur vos économies personnelles? Une meilleure publicité pour le bitcoin? Si le gouvernement a tenté d’intégrer les cryptomonnaies dans ses efforts de censure financière, il va sans dire qu’il est beaucoup plus complexe de les endiguer, ces dernières ne reposant pas sur des réseaux centralisés contrôlés par des fournisseurs de paiement traditionnels. Le bitcoin est entièrement technologique et n’a aucune saveur politique intrinsèque. N’est-ce pas le genre de liberté que nous désirons avec notre argent?  Neeraj Agrawal, de l’organisation de lobbying crypto Coin Center, a tweeté avec sarcasme : «Oh non, s’il vous plaît, n’exposez pas la facilité avec laquelle l’État peut s’appuyer sur les intermédiaires financiers [pour] couper les collectes de fonds des protestations politiques.» Un nouveau rappel que votre argent vous appartient à votre bon escient… tant et seulement tant qu’il ne s’oppose pas aux volontés politiques de votre gouvernement.

Étiez-vous à l’écoute du Superbowl dimanche dernier? Si vous l’étiez sur les ondes américaines, vous aurez certainement constaté la publicité osée de l’échange Coinbase, affichant un code QR naviguant sur fond noir pendant 60 secondes. En scannant le code, on accédait au site de Coinbase, où les nouveaux utilisateurs pouvaient obtenir 15 dollars en bitcoins gratuits, tandis que les utilisateurs existants pouvaient s’inscrire à une loterie de 3 millions de dollars.

Dans un billet de blogue, Kate Rouch, directrice du marketing de Coinbase, écrit que plus de 20 millions de personnes ont essayé d’accéder à Coinbase en l’espace d’une minute à cause de la publicité. C’est plus de six fois plus que toute autre charge précédente à laquelle Coinbase a été confrontée, submergeant complètement le site. «Nos équipes d’ingénieurs ont testé la capacité de notre site à gérer des millions de visites simultanées. Le volume que nous avons constaté était stupéfiant par rapport à nos prévisions», a déclaré Rouch, qui a ajouté que le trafic était «historique et sans précédent». La publicité a d’ailleurs remporté le titre annuel de meilleure du Superbowl des Clio Awards.

Voilà 13 ans – seulement 13 ans devrait-on dire sous ce contexte – qu’un mystérieux utilisateur sous le surnom Satoshi Nakamoto présentait au monde (ou plutôt, jadis, aux quelques rares personnes intéressées à l’écouter) son concept du bitcoin. 13 ans plus tard, la valeur du bitcoin est supérieure à la capitalisation de la majorité des monnaies nationales, elle est détenue par certaines des plus larges compagnies du monde, elle est monnaie courante d’un pays, puis elle représente l’actif liquide ayant généré le meilleur rendement de cette même période de temps. Un rappel des mots partagés le 11 février 2009 s’impose :

 

 

Nouvelle commandite majeure de la part d’une entreprise de l’industrie. En effet, Bybit vient de parapher une entente de plusieurs années de 150M$ avec l’écurie de Formule 1 Red Bull Racing. Cette dernière est évaluée à un minimum de 50M$ par année. Selon l’annonce, les frais seront payés en une combinaison de fiat et de jetons BitDAO (BIT). La société a annoncé que le partenariat vise à élargir l’engagement des fans de l’équipe de F1 grâce à ses capacités en tant qu’échange de cryptomonnaies. Dans le cadre de l’accord, Bybit agira en tant qu’émetteur de jetons pour les fans et en tant qu’incubateur technologique pour Red Bull Racing. Cela signifie que la bourse aidera l’équipe à distribuer ses collections d’actifs numériques.

Les paiements en cryptomonnaies de vos déplacements via la plateforme Uber, ça viendra. Le grand patron d’Uber, Dara Khosrowshahi, a révélé que la marque mondiale se penche sur les transactions en monnaie numérique. Dans l’immédiat? Pas tout à fait. Voici son raisonnement, d’ailleurs très à propos : «Je pense qu’à l’heure actuelle, ce que nous constatons avec le bitcoin et d’autres cryptomonnaies, c’est qu’elles ont une grande valeur en tant que réserve de valeur, mais que le mécanisme d’échange est coûteux et qu’il n’est pas très respectueux de l’environnement. À mesure qu’elles deviendront moins chères [à opérer] et plus respectueuses de l’environnement, je pense que nous nous tournerons un peu plus vers les cryptomonnaies. Si vous demandez si Uber va accepter les cryptomonnaies à l’avenir, c’est absolument certain. À un moment donné. Ce n’est pas le bon moment, mais nous le ferons.»

De nouvelles données révèlent que le réseau Ethereum a ajouté 18,36 millions d’adresses dont le solde est supérieur à zéro en 2021. Cela représente un taux de croissance étonnant de 1,53 million de nouvelles adresses par mois. Il y a actuellement 70.4M de portefeuilles détenteurs d’Ether. Selon les données de Glassnode, le nombre d’adresses détenant au moins 0,1 Ethereum (ETH) a aussi atteint un niveau record. Les avoirs moyens sont encore faibles, mais il s’agit d’une mesure d’adoption évidente. Le prix rattrapera-t-il la courbe de croissance d’adresses toutefois? Voici le graphique partagé par la firme d’analyse IntoTheBlock :

 

 

Il faudra passer le cap des 45 500 $ pour espérer une nouvelle poussée haussière suite au rebond amorcé à la fin janvier. Les indicateurs pointant en ce sens se font toutefois de plus en plus nombreux. Comme le mentionne l’analyste Matthew Hyland, d’importants oscillateurs ont affiché un classique signal d’achat lundi.
 

 

Le profil de volume de transactions affiche aussi une chute et reprise en V similaire et tout aussi importante que lorsque le prix est passé de 30 000 $ à 60 000 $ en juin dernier, tel que le partageait cet utilisateur twitter.

 

 

La dynamique actuelle de l’offre peut être décrite comme un baril de poudre conclut finalement un récent rapport de la firme de recherche FSInsight. « La question est de savoir qui allume l’allumette. » Le rapport note que la valeur de marché par rapport à la valeur réalisée (MVRV) du BTC est au niveau le plus bas depuis avril 2020, lorsque son prix était encore inférieur à 10 000 dollars. À partir de ce point, le prix du BTC a grimpé régulièrement au cours de l’année suivante pour atteindre un sommet d’environ 57 000 $ en mai 2021. Enfin, le rapport prévoit que le prix du BTC atteindra une fourchette de 138 000 à 222 000 dollars d’ici la fin de l’année 2022. Il va jusqu’à prédire un prix de 12 000 $ pour la même période pour ETH. Espérons que leur optimisme se justifie!

Les Investissements Rivemont, gestionnaire du Fonds Rivemont crypto.

Les renseignements présentés le sont en date du 16 février 2022, à moins qu’une autre date ne soit mentionnée, et à titre d’information seulement. Ils proviennent de sources que nous jugeons fiables, mais non garanties. Il ne s’agit pas de conseils financiers, juridiques ou fiscaux. Les investissements Rivemont ne sont pas responsables des erreurs ou omissions relativement aux renseignements, ni des pertes ou dommages subis.

Cette infolettre vous intéresse?
Téléchargez-la en format PDF afin de la conserver

Télécharger

Restez à l'affût!

Recevoir le bulletin Crypto par courriel:


    Lettres similaires

    29 juin 2022

    Bulletin crypto – semaine 237

    La corrélation entre le marché boursier américain et celui du bitcoin a une fois de plus été évidente au cours des sept derniers jours, si bien que c’est pratiquement le S&P 500 qu’il vaut mieux analyser pour bien comprendre et prévoir le comportement du BTC.

    Lire plus >
    22 juin 2022

    Bulletin crypto – semaine 236

    Comme c’est souvent le cas ces temps-ci alors que l’inflation est le thème économique central, les marchés attendent impatiemment les propos du Président de la Fed Jerome Powell aujourd’hui.

    Lire plus >

    Prenez rendez-vous aujourd’hui

    Prenez rendez-vous dès aujourd’hui avec notre gestionnaire de portefeuille.

    Il nous fera plaisir de communiquer avec vous d’ici les prochaines 48 h. Pour toutes questions, n’hésitez pas à communiquer avec nous directement.

      Inscrivez-vous à notre lettre financière!

      À chaque trimestre, nous communiquons avec nos clients actuels et potentiels par l’entremise d’une lettre financière.

      Inscrivez votre nom complet et adresse courriel afin d’être ajouté à la liste d’envoi.

        © 2022, Les investissements Rivemont. Tous droits réservés. | Vacarm