Communications

Bulletin Crypto

26 janvier 2022

Bulletin crypto – semaine 215

Ce fut une semaine inscrite dans le rouge foncé sur les marchés, tout autant du côté des indices boursiers que pour le prix des cryptomonnaies. La corrélation avec les actifs à risque est demeurée on ne peut plus claire ces derniers jours, mais avec la volatilité qu’on connaît aux cryptos de surcroît. La chute fut telle que le bitcoin a perdu plus de 24% de sa valeur en cinq jours à peine, du sommet du 20 janvier au plancher du 24.  Que dire d’Ethereum qui a perdu 34% pendant sa même période, les altcoins souffrant d’ailleurs encore davantage que le bitcoin.

Nous vous disions la semaine dernière être en mode prudence. Ce positionnement aura sans contredit été avantageux pour les investisseurs du fonds, ces derniers ne subissant qu’une partie de ce recul. Nos positions en altcoins, longtemps été importantes dans le fonds, étaient d’ailleurs pratiquement inexistantes tout au long des sept derniers jours.

Sommes-nous en territoire inconnu pour autant? Loin de là. En effet, des reculs de plus de 40% relativement au sommet précédent sur 90 jours, situation dans laquelle se trouve présentement le bitcoin, se sont produits à 14 reprises depuis 2016. Chaque fois, elles se seront traduites comme d’incroyables occasions d’intégrer le marché. Le plus long passage à vide avant de revisiter les sommets fut celui amorcé en janvier 2018, alors que près de trois années furent nécessaires afin de briser les 20 000 $. Or, lors des huit dernières fois, il n’aura fallu qu’entre 5.6 et 2.9 mois pour y arriver.

Pour faire la part des choses, il importe de mentionner que nous sommes aussi dans le plus long marché haussier boursier de l’histoire, couvrant l’entièreté de l’histoire du bitcoin. Les marchés boursiers se trouvent aujourd’hui en territoire de correction. La suite semble donc reposer sur deux questions macroéconomiques claires :

  • La correction boursière actuelle n’est-elle que ça, ou plutôt le début d’un marché baissier à plus long terme?
  • Le bitcoin se découplera-t-il de sa corrélation aux actifs à risque pour agir comme réserve de valeur, comme c’était davantage le cas jadis?

Une partie de la réponse à la première question pourrait trouver ses premiers indicateurs aujourd’hui. En effet, la Fed américaine se prononcera à nouveau, donnant potentiellement un aperçu de l’agressivité de l’organisation dans ses mesures pour contrer l’inflation. Les investisseurs s’attendent à ce que la Fed indique aujourd’hui qu’elle prévoit de relever ses taux en mars, resserrant ainsi sa politique monétaire pour la première fois depuis qu’elle a ramené les coûts d’emprunt à un niveau proche de zéro peu après le début de la pandémie de COVID-19, il y a près de deux ans. Les analystes prévoient actuellement un total de quatre hausses de taux cette année, la banque centrale luttant pour endiguer l’inflation galopante.

La correction des dernières semaines est-elle un rajustement désormais effectué ou les spéculateurs continueront-ils à être majoritairement vendeurs suite aux propos de l’organisation? Il ne fait aucun doute que l’ensemble des marchés sont aux aguets.

La corrélation du bitcoin avec le Nasdaq ne peut être plus claire depuis le début de l’année, étant d’ailleurs décevante pour quiconque espère voir le bitcoin agir comme protection en contexte inflationniste. Or, si certains spéculateurs se débarrassent de leurs cryptos lors de périodes d’incertitudes, nous savons qu’un large lot d’entre eux est plutôt en mode hodl à long terme. Tôt ou tard, la corrélation devrait donc s’essouffler.  L’analyste Will Clemente a notamment suivi cette tendance. Pour la première fois hier, la corrélation est temporairement devenue négative. S’il est très tôt pour crier victoire, cela pourrait laisser croire que le bitcoin a simplement touché son prix plancher plus tôt que le marché boursier.

 

 

Une chose est certaine, malgré la volatilité actuelle, le choc de l’offre semble tôt ou tard inévitable. En effet, l’offre illiquide du bitcoin, soit la quantité de jetons n’était pas échangée, s’élève à 14.5M. Le tout sur une offre en circulation de moins de 19M. Si ces détenteurs devaient augmenter leur portefeuille de 27%, il ne resterait plus aucun jeton disponible. Si l’hypothèse ne fait pas de sens en elle-même, elle démontre bien comment l’accroissement des détenteurs à long terme du bitcoin mène vers une offre qui pourrait éventuellement être si mince que le simple principe d’offre et de demande suffirait à faire exploser les prix.

 

 

Anthony Scaramucci, fondateur de SkyBidge Capital et défendeur avoué du bitcoin, abondait cette semaine dans le même sens dans une entrevue donnée sur les ondes de CNBC. «Calmez-vous, restez long Bitcoin, d’autres cryptomonnaies comme Algorand et Ethereum, et je pense que vous allez être très bien servi à long terme dans ces investissements», a déclaré le coloré investisseur. «Nous allons trop vite en besogne. Si nous sommes en 2025, et qu’il y a un milliard de portefeuilles de bitcoins, appelons ça une monnaie. Le dollar reste le dollar. Pour moi, il s’agit d’une technologie émergente qui finira par devenir une réserve de valeur à mesure que de plus en plus de personnes rejoindront le réseau», a ajouté Scaramucci.

Preuve que le bitcoin ébranle bel et bien les structures monétaires classiques, le Fonds monétaire international a hier à nouveau exhorté le Salvador à retirer le statut officiel de monnaie au bitcoin. Dans un communiqué, ce dernier affirme estimer qu’il y avait «des risques importants associés à son utilisation pour la stabilité financière, l’intégrité financière et la protection des consommateurs». Ce n’est là pas une position surprenante de la part de l’institution, mais plutôt une preuve que l’influence du bitcoin ne peut plus être ignorée.

Quoiqu’« ignoré » est possiblement le terme le plus apte pour qualifier la réception de l’avis de la part de Nayib Bukele, président du pays :

 

 

Bukele a ajouté environ 1 800 BTC à la trésorerie du pays, et en a même acheté 410 de plus lundi, alors que le marché s’effondrait.

Nous mentionnons depuis le début d’année que la régulation du marché risque d’être au centre de l’actualité des cryptomonnaies. Cela pourrait ne pas tarder aux États-Unis, l’administration Biden préparant un décret qui sera publié dès le mois prochain et qui définira une stratégie gouvernementale globale sur les cryptomonnaies et demandera aux agences fédérales de déterminer leurs risques et leurs opportunités. Selon Bloomberg, cette directive conférerait à la Maison Blanche un rôle central dans la supervision des efforts visant à définir des politiques et à réglementer les actifs numériques.

À quand Eth2? Si personne n’a de réponse précise à cette question, ce n’est plus ainsi qu’il faudra désormais la formuler. En effet, la Fondation Ethereum a supprimé toutes les références à «Eth1» et «Eth2» pour appeler la chaîne originale «couche d’exécution» et la chaîne de preuve d’enjeu (PoS) améliorée «couche de consensus». Dans un billet de blogue publié lundi, l’organisation a noté que le branding d’Eth2 n’a pas réussi à capturer de manière concise ce qui se passait sur le réseau via sa série de mises à niveau :

«L’un des problèmes majeurs avec la marque Eth2 est qu’elle crée un modèle mental cassé pour les nouveaux utilisateurs d’Ethereum. Ils pensent intuitivement qu’Eth1 vient en premier et qu’Eth2 vient après. Ou qu’Eth1 cesse d’exister une fois qu’Eth2 existe. Ni l’un ni l’autre n’est vrai. En supprimant la terminologie Eth2, nous évitons à tous les futurs utilisateurs de naviguer dans ce modèle mental déroutant» ajoute le billet.

Le bitcoin a été agressivement acheté à mesure qu’il se rapprochait des 30 000 $ ces derniers jours, les investisseurs commençant à absorber les liquidités des vendeurs à court terme. Les données de CryptoQuant, permettant d’observer les données sur chaîne, montrent qu’à partir de fin décembre, les échanges de bitcoins ont commencé une fois de plus à se délester de leurs réserves de BTC. Voilà un autre indicateur qui pousse dans le sens d’un inévitable choc de l’offre à venir.

 

 

À court terme, il faudra voir si la résistance à 38 000$ pourra devenir support, afin on l’espère de retester le cap des 40 000 $. Une journée encourageante ne brise toutefois pas pour autant la tendance, d’autant plus que cette hausse se fait en parallèle avec un rebond conjoint des actions du secteur technologique américain. Si nous avons repris quelques positions au cours du rebond, la prudence demeure actuellement la principale ligne directrice.

Les Investissements Rivemont, gestionnaire du Fonds Rivemont crypto.

Les renseignements présentés le sont en date du 26 janvier 2022, à moins qu’une autre date ne soit mentionnée, et à titre d’information seulement. Ils proviennent de sources que nous jugeons fiables, mais non garanties. Il ne s’agit pas de conseils financiers, juridiques ou fiscaux. Les investissements Rivemont ne sont pas responsables des erreurs ou omissions relativement aux renseignements, ni des pertes ou dommages subis.

Cette infolettre vous intéresse?
Téléchargez-la en format PDF afin de la conserver

Télécharger

Restez à l'affût!

Recevoir le bulletin Crypto par courriel:


    Lettres similaires

    29 juin 2022

    Bulletin crypto – semaine 237

    La corrélation entre le marché boursier américain et celui du bitcoin a une fois de plus été évidente au cours des sept derniers jours, si bien que c’est pratiquement le S&P 500 qu’il vaut mieux analyser pour bien comprendre et prévoir le comportement du BTC.

    Lire plus >
    22 juin 2022

    Bulletin crypto – semaine 236

    Comme c’est souvent le cas ces temps-ci alors que l’inflation est le thème économique central, les marchés attendent impatiemment les propos du Président de la Fed Jerome Powell aujourd’hui.

    Lire plus >

    Prenez rendez-vous aujourd’hui

    Prenez rendez-vous dès aujourd’hui avec notre gestionnaire de portefeuille.

    Il nous fera plaisir de communiquer avec vous d’ici les prochaines 48 h. Pour toutes questions, n’hésitez pas à communiquer avec nous directement.

      Inscrivez-vous à notre lettre financière!

      À chaque trimestre, nous communiquons avec nos clients actuels et potentiels par l’entremise d’une lettre financière.

      Inscrivez votre nom complet et adresse courriel afin d’être ajouté à la liste d’envoi.

        © 2022, Les investissements Rivemont. Tous droits réservés. | Vacarm