Communications

Bulletin Crypto

8 décembre 2021

Bulletin crypto – semaine 208

Le plancher s’est effondré pour le prix du bitcoin en début de nuit de vendredi à samedi dernier, le prix perdant plus de 10 000 $ en moins de trois heures, avant d’évidemment rebondir, à tout le moins partiellement. Qu’est-ce qui est donc arrivé? Mauvaise nouvelle entrainant la panique? Fraude sur le réseau? Rien de tout ça. Si l’histoire ne se répète pas tout à fait, elle a certainement le don de rimer. Comme nous l’avions déjà vécu en avril puis en septembre cette année, c’est une cascade de liquidations dans un environnement temporaire de basse liquidité qui a mené à cette chute.

Précisons le propos. Le marché boursier était en baisse vendredi suite aux propos de la Fed relativement à l’inflation et les craintes renouvelées face au variant Omicron, un premier cas ayant été officiellement repéré aux États-Unis. Le bitcoin s’est montré corrélé au marché boursier tout au long de cette journée, agissant sans contredit comme actif à risque plutôt que protection contre l’inflation. Le prix est passé d’environ 57 000 $ jusqu’à son support entre 53 000 $ et 54 000 $.

Si le prix est demeuré dans cette zone pendant quelques heures à la fermeture des marchés, c’est en fin de soirée, heure de l’Est, que la véritable cascade baissière s’est amorcée. Il s’agit là d’une conséquence de différents éléments réunis au même moment. L’élément déclencheur fut sans contredit les conditions de basses liquidités typiques à la fois aux weekends et à l’heure de la journée. En d’autres termes, l’order book était très mince sur les échanges, peu de ventes suffisant dès lors à causer de fortes variations des prix. La suite fut le résultat de toutes les positions longues sur marge accumulées depuis l’automne. En termes qui sonnent possiblement étranges, nous pourrions dire que lorsque le marché veut baisser, il ne veut pas toujours baisser d’autant qu’il le fait véritablement. La raison est la cascade des appels de marge, obligeant la fermeture de positions longues avec des ventes obligées aux prix du marché, déjà bas s’ils créent ce même appel de marge. 100M$ de positions ont du coup été liquidés en moins de dix minutes. Une fois la tempête complètement passée, ce furent 2.5 milliards de dollars de positions qui ont été ainsi fermées. Bref, un nettoyage des positions sur marge comme de l’air après un fort orage.

À noter qu’une liquidation d’ampleur similaire a eu lieu en septembre, alors qu’elle avait atteint 10 milliards de dollars en avril. Bref, nous sommes loin d’être en territoire inconnu.

Nous mentionnions il y a deux semaines que les jurys étaient en délibéré dans le procès opposant la succession de Dave Kleiman et Craig Wright, celui qui s’autoproclame être Satoshi Nakamoto. Au centre du litige, le sort d’un portefeuille d’un million de BTCs. Un verdict a été rendu lundi. Il est rare que de se voir ordonner de payer 100M$ puisse être perçu comme une victoire, mais c’est pourtant les souliers dans lesquels se trouve Wright aujourd’hui. Dans leur verdict, les jurys ont finalement conclu que Wright n’était responsable d’aucun des chefs d’accusation, sauf celui de conversion, défini comme « la conversion du bien d’autrui pour son propre usage». La succession réclamait environ 170 milliards de dollars de dommages et intérêts – bien au-delà de la valeur même des bitcoins en jeu, car elle incluait la propriété intellectuelle liée au réseau ainsi que des dommages et intérêts punitifs.

La succession Kleiman s’est également réjouie malgré le revers. Il y a fort à parier qu’elle ne s’attendait pas à recevoir des milliards de dollars, peu importe le verdict, et que les 100M$ représentent un beau prix de consolation. Wright dit qu’il ne fera pas appel. S’il en demeure ainsi, cela mettra fin à un long chapitre juridique qui n’a pas permis d’obtenir de réponses claires quant à l’identité de Satoshi Nakamoto. Du côté qui intéresse les investisseurs toutefois, cela enlève l’incertitude sur le mouvement potentiel et la vente requise d’un gigantesque portefeuille de bitcoins. À ce niveau, c’est donc le statu quo.

La popularité croissante des jetons non fongibles et de leur intégration dans l’univers des jeux vidéo vient de franchir une nouvelle étape. En effet, le géant Ubisoft devient la première entreprise majeure de l’industrie à implémenter des objets NFT dans ses jeux, en commençant par Tom Clancy’s Ghost Recon Breakpoint. Ubisoft était déjà le premier éditeur de jeux vidéo à s’intéresser à l’espace de la chaîne de bloc, expérimentant des prototypes de jeux en cryptomonnaie et soutenant des startups du milieu au cours des dernières années. Elle passe aujourd’hui à la vitesse supérieure, dévoilant Ubisoft Quartz, une plateforme qui permet aux joueurs de gagner et d’acheter des objets dans le jeu qui sont symbolisés par des NFT sur la chaîne Tezos.

Le Metaverse sera-t-il centralisé ou décentralisé? Cette question qui peut sembler tout droit sortie d’un film de science-fiction est pourtant bien tangible présentement avec les efforts de Facebook, tout juste devenu Meta, de conserver son statut de géant afin de bâtir cet univers virtuel. C’est dans cette veine que l’entreprise a la semaine dernière annoncé lever le bannissement de la plupart des publicités relatives aux cryptomonnaies sur le site. «Nous faisons cela parce que le paysage des cryptomonnaies a continué à mûrir et à se stabiliser ces dernières années et a vu davantage de réglementations gouvernementales qui établissent des règles plus claires pour leur industrie», a déclaré la société dans un communiqué. Quoiqu’on pense de l’honnêteté de l’affirmation ou de l’entreprise en général, il va sans dire que c’est positif pour l’industrie que de gagner une telle vitrine grand public.

À noter qu’une nouvelle mise à jour sera intégrée au réseau Ethereum cette semaine. Contrairement à l’importance du London Hard Fork il y a quelques mois, la mise à jour Arrow Glacier est secondaire et ne vise qu’un seul objectif, soit le retardement de la mise en place de la « bombe de difficulté ». Elle donne conséquemment aux développeurs plus de temps pour faire passer au réseau Ethereum 2.0 avec son mode de consensus proof-of-stake. Sans lui, le réseau actuel pourrait devenir moins utilisable.

Du côté des marchés, soulignons que le groupe CME a finalement lancé ses contrats à terme micro sur l’Ether. Dans une annonce faite lundi, l’institution a déclaré avoir lancé un contrat à terme sur le micro Ether (ETH) d’une taille de 0,1 ETH, offrant aux traders institutionnels et individuels un autre produit pour l’exposition à l’Ether. L’offre de dérivés micro ETH réglés en espèces est négociée sous le code Globex METZ1 et rejoint les produits dérivés crypto de la bourse, notamment les contrats à terme micro Bitcoin (BTC), les contrats à terme Bitcoin, les options sur les contrats à terme Bitcoin et les contrats à terme Ether.

Ethereum a d’ailleurs continué de surperformer le bitcoin cette semaine.  L’intérêt ouvert agrégé à travers les échanges sur le marché des options pour l’actif a atteint un record, suggérant que de nombreux spéculateurs se positionnent pour un mouvement haussier majeur espéré pour la 2e plus large cryptomonnaie. Le positionnement du fonds Rivemont crypto continue quant à lui aussi d’aller en ce sens. Dans un tweet du 3 décembre, le populaire compte de cet analyste a renforcé les prédictions optimistes pour l’Ether, suggérant même que le ratio ETH/BTC est sur le point d’éclipser sa performance déjà forte avec un mouvement vertical.

«J’attends et je trace publiquement des graphiques ETH/BTC sur le long terme depuis des années, et maintenant nous sommes enfin là», a-t-il écrit à côté d’un graphique prédictif. «ETH est sur le point de commencer à passer en mode parabolique. Il suffit d’attendre et de voir à quel point les choses sont sur le point de devenir folles.»

 

 

Le retour du bitcoin au-dessus du cap des 50 000 dollars mardi a sans contredit été perçu comme un fort signal d’achat par le détenteur de l’un des plus grands portefeuilles. Après avoir acheté fréquemment depuis que le BTC/USD a atteint son plus haut niveau historique de 69 000 dollars le mois dernier, le détenteur du portefeuille a fait monter les enchères cette semaine avec un achat unique de 2 700 BTC – portant son total à 118 017 BTC. Comme le mentionne l’observateur « venturefounder » via twitter, «c’est officiellement le plus grand nombre de bitcoins jamais détenus dans ce portefeuille : 118 017 BTC Au total la baleine a investi 2,5 milliards de dollars pour acheter des BTC avec un coût moyen de 21 160 dollars par BTC.»

Techniquement parlant, si les supports locaux ont été perdus au cours de la semaine, ceux à plus long terme démontrant la santé globale de l’actif demeurent intacts. Le prix se trouve à une ancienne zone de résistance qui sert actuellement de support, ce qui, on l’espère, pourrait devenir le niveau de retour d’une tendance haussière. L’importante moyenne mobile sur 200 jours, actuellement autour de 46 500 $, apporte un niveau de soutien supplémentaire. Le prix n’est jamais resté longtemps dans le canal actuel de prix. La prochaine direction pourrait donc être cruciale pour la suite des choses. Nous regardons la zone de 46 000 $ vers le bas, tandis qu’il faudrait fermer une journée au nord des 53 000 $ afin de redessiner un portrait haussier sur le court terme.

 

 

Les réserves de bitcoins sur les échanges sont quant à elles à un plancher n’ayant pas été visité depuis trois ans.

 

 

Les Investissements Rivemont, gestionnaire du Fonds Rivemont crypto.

Les renseignements présentés le sont en date du 8 décembre 2021, à moins qu’une autre date ne soit mentionnée, et à titre d’information seulement. Ils proviennent de sources que nous jugeons fiables, mais non garanties. Il ne s’agit pas de conseils financiers, juridiques ou fiscaux. Les investissements Rivemont ne sont pas responsables des erreurs ou omissions relativement aux renseignements, ni des pertes ou dommages subis.

Cette infolettre vous intéresse?
Téléchargez-la en format PDF afin de la conserver

Télécharger

Restez à l'affût!

Recevoir le bulletin Crypto par courriel:


    Lettres similaires

    26 janvier 2022

    Bulletin crypto – semaine 215

    Nous vous disions la semaine dernière être en mode prudence. Ce positionnement aura sans contredit été avantageux pour les investisseurs du fonds, ces derniers ne subissant qu’une partie de ce recul. Nos positions en altcoins, longtemps été importantes dans le fonds, étaient d’ailleurs pratiquement inexistantes tout au long des sept derniers jours.

    Lire plus >
    19 janvier 2022

    Bulletin crypto – semaine 214

    «L’histoire a montré que les capitaux vont là où ils sont le mieux traités et que le fait d’embrasser l’innovation conduit à plus de richesse et de prospérité. Nous pensons également qu’il y a une théorie des jeux à enjeux très élevés en jeu ici, selon laquelle si l’adoption du bitcoin augmente, les pays qui sécurisent un peu de bitcoin aujourd’hui seront plus compétitifs que leurs pairs. Par conséquent, même si d’autres pays ne croient pas à la thèse de l’investissement ou à l’adoption du bitcoin, ils seront obligés d’en acquérir comme une forme d’assurance.»

    Lire plus >

    Prenez rendez-vous aujourd’hui

    Prenez rendez-vous dès aujourd’hui avec notre gestionnaire de portefeuille.

    Il nous fera plaisir de communiquer avec vous d’ici les prochaines 48 h. Pour toutes questions, n’hésitez pas à communiquer avec nous directement.

      Inscrivez-vous à notre lettre financière!

      À chaque trimestre, nous communiquons avec nos clients actuels et potentiels par l’entremise d’une lettre financière.

      Inscrivez votre nom complet et adresse courriel afin d’être ajouté à la liste d’envoi.

        © 2022, Les investissements Rivemont. Tous droits réservés. | Vacarm