Communications

Bulletin Crypto

24 novembre 2021

Bulletin crypto – semaine 206

Amorçons cette communication avec une grande nouvelle – une autre – pour le fonds Rivemont crypto. Après avoir annoncé lundi que le fonds était désormais disponible pour distribution chez les conseillers du cabinet de services financiers MICA, voilà qu’après plusieurs années de travail allant en ce sens, nous avons obtenu l’autorisation de transiger une multitude de cryptomonnaies additionnelles. En effet, tous les jetons disponibles pour garde et transaction chez nos partenaires, tant qu’ils s’intègrent à la mission du fonds suite à une diligence raisonnable interne favorable, peuvent désormais être détenues dans le fonds. Cela nous donne accès à plus d’une cinquantaine de cryptomonnaies potentielles.

Avec notre approche de gestion active et de suivi de tendance, cela nous permettra de profiter des différentes divergences positives chez les altcoins et du coup, si nous accomplissions bien notre mission, de multiplier les opportunités de créer de la valeur ajoutée pour les investisseurs du fonds. C’est véritablement une toute nouvelle page qui s’inscrit dans l’histoire du fonds Rivemont crypto!

Sur les marchés, poursuite de la correction sur le marché des cryptomonnaies et tout particulièrement pour le bitcoin. Le prix se trouve à un niveau d’ailleurs particulièrement intéressant pour la mère des cryptomonnaies, où deux situations polarisées s’opposent. D’un côté, certaines craintes fondamentales tirent le prix vers le bas. De l’autre toutefois, de très nombreux indicateurs techniques clignotent au vert foncé. Plus de détails sur ces derniers en 2e moitié de lettre.

Qu’est-ce qui crée une crainte chez les investisseurs, d’abord? Cette semaine, c’est sans contredit le plan de réhabilitation des fonds récupérés du défunt échange MtGox. Rappelons que l’échange avait perdu 850 000 BTCs et avait conséquemment fermé ses portes en 2014. Jadis, le bitcoin valait environ 540 $ l’unité. Or, le plan de réhabilitation, qui prévoit retourner 150 000 BTCs aux investisseurs lésés, s’est précisé ce mois-ci. Dans un document de la part des avocats liés au dossier, on peut lire :

« Comme nous l’avons annoncé dans l’Avis d’ordonnance de confirmation du plan de réhabilitation le 20 octobre 2021, le projet de plan de réhabilitation (…) déposé auprès du tribunal de district de Tokyo le 15 février 2021 a été approuvé par une grande majorité des créanciers de la réhabilitation (…) et le 16 novembre 2021, le Plan de réhabilitation est devenu définitif et contractuel. (…) [le liquidateur] effectuera des remboursements aux créanciers de la réhabilitation (…) et une annonce leur sera faite sur les détails du calendrier, des procédures et du montant de ces remboursements. »

On s’attend à ce que ces bitcoins soient distribués en 1er ou 2e trimestre de 2022. Imaginez avoir perdu une dizaine de bitcoins il y a huit ans et aujourd’hui en récupérer ne serait-ce qu’un seul, après avoir pendant huit ans pensé avoir tout perdu. Ne seriez-vous pas tenté d’en vendre au moins une partie? C’est la crainte des investisseurs présentement, une future vague d’offre se présentant dans un horizon désormais tangible. Avec les craintes régulatrices qui continuent de planer aux États-Unis, il ne fait aucun doute que la ferveur spéculatrice de certains a été temporairement refroidie.

Outre les craintes mentionnées plus haut, qu’est-ce qui a marqué l’actualité cette semaine? Tout n’est pas gris dans l’univers des cryptomonnaies, bien au contraire. L’El Salvador, où le bitcoin est depuis quelques mois monnaie courante, a annoncé prévoir inaugurer Bitcoin City, une ville dont le développement sera adossé à un milliard de dollars d’obligations sur le bitcoin. Le développement de Bitcoin City verra la participation proactive d’importantes sociétés de cryptomonnaies, dont les échanges Bitfinex et Blockstream.

 

 

Le président Bukele envisage que Bitcoin City devienne une ville entièrement fonctionnelle avec des zones résidentielles, des centres commerciaux, des restaurants, un port, «tout ce qui tourne autour du bitcoin». De plus, les résidents ne seront soumis qu’à la taxe sur la valeur ajoutée, qui, selon Bukele, sera utilisée pour payer les obligations de la municipalité, et le reste pour les infrastructures publiques et l’entretien de la ville.

Le projet annoncé samedi promet d’émettre une «obligation bitcoin» d’un milliard de dollars à échéance de 10 ans sur le réseau Liquid Network. La moitié de l’argent collecté sera utilisée pour acheter des bitcoins et le reste servira à financer la construction d’une nouvelle «ville bitcoin» le long du golfe de Fonseca, près d’un volcan. L’obligation – développée par Blockstream et traitée par Bitfinex – offrira un coupon de 6,5 %, soit le taux des paiements d’intérêts annuel. En outre, les investisseurs recevront des dividendes générés par la liquidation échelonnée des avoirs en bitcoins, qui commencera à partir de la sixième année. Le rendement annualisé pour les investisseurs pourrait atteindre 146 % la dixième année, selon les projections de Blockstream.

Le fonds de retraite australien Rest Super est sur le point de devenir le premier fonds en son genre du pays à investir dans les cryptomonnaies. Le fonds a plus de 46,8 milliards de dollars d’actifs sous gestion et environ 1,8 million de membres. Andrew Lill, directeur des communications pour la firme, a ajouté qu’à son avis, le fait d’offrir aux membres une exposition à la technologie de la crypto et de la chaîne de blocs pourrait constituer une «source de valeur stable» à une époque où les investisseurs affluent vers la crypto pour se protéger de l’inflation basée sur la monnaie fiduciaire. «Je pense que, dans une ère d’inflation, ce pourrait être un bon endroit pour investir», a-t-il déclaré.

Une bonne protection contre l’inflation? Parlez-en aux citoyens turcs. En effet, si le bitcoin est à environ 20% de son sommet historique présentement, il l’a hier dépassé si vous le couplez dans la monnaie nationale turque, le Lira.

 

 

Qu’est-ce qui explique la situation? L’inflation rampante en Turquie qui atteint près de 20% d’une année à l’autre pour octobre. Si cette pression inflationniste est mondiale, ce sont les politiques du Président Erdogan qui amplifient le problème. En effet, ce dernier insiste sur une baisse des taux d’intérêt et de nouvelles mesures d’apaisement de la banque centrale plutôt que la logique économique voulant exactement le contraire. Voilà un nouveau rappel, comme il y en a trop souvent, des risques des monnaies fiduciaires. Ne pensez pas que les citoyens turcs appuient les loufoques politiques économiques de son gouvernement. Or, ces dernières, complètement hors de leur contrôle individuel, les volent de leurs économies…

… et ils se réfugient vers le bitcoin, qui n’est pas, lui, exposé aux conséquences de décisions nationales.

Nous vous parlions au début du mois du procès opposant la succession de Dave Kleiman à Craig Wright, mais surtout, du sort d’un portefeuille de 66 milliards de dollars de bitcoins. Soulignons simplement que ce dernier est terminé et que les dix jurys sont désormais en délibération. Ces derniers ne se sont pas entendus hier, si bien que les procédures ont été suspendues jusqu’à lundi dans le cadre des festivités de la Thanksgiving américaine. Il sera intéressant de voir si le verdict aura une incidence sur les marchés.

Passons au portrait technique. Nous mentionnions en début de lettre que de très nombreux indicateurs poussent vers un rebond des prix au niveau actuel, ce qui s’oppose à la pression baissière créée par les craintes de certains investisseurs. Élaborons sur ces derniers.

Localement, le prix du bitcoin a poursuivi sa correction après avoir perdu la moyenne mobile sur 50 jours, ce qui fait un parfait sens technique. Si le portrait est encore haussier sur les plus hautes échelles de temps, le prix se trouve du coup en zone d’incertitude à court terme. Or, nous avons trouvé du volume d’achat dès que le cap des 56 000 $ a été franchi vers le bas. Au moment d’écrire ces lignes, plusieurs espèrent du coup un double bas sur cette zone avant une reprise vers le haut. Si nous devions briser le support vers le bas, il y a de fortes chances de trouver rebond autour de 53 000 $. Vers le nord, il faudrait repasser et garder les 60 000 $ afin de véritablement retomber en marché haussier.

Sur chaîne toutefois, les indicateurs laissant croire que nous ne sommes qu’en correction passagère ne cessent de se multiplier. Faute de sonner comme un disque brisé à force de nous répéter, soulignons que cette semaine encore, les réserves de bitcoins sur les échanges a atteint un plancher n’ayant pas été vu depuis trois ans.

 

 

Il en va d’ailleurs de même du nombre d’adresses envoyant des bitcoins vers les échanges, ce total atteignant un plancher sur 13 mois.

 

 

Le nombre d’adresses actives de portefeuilles détenant des bitcoins a aussi atteint un bas remontant au début d’octobre, laissant croire que la présente phase de distribution ralentit.

 

 

Les oscillateurs RSI et MACD sont aussi à des niveaux particulièrement bas et semblent prêts pour un rebond, tirant le prix vers le haut, pour une hausse à tout le moins temporaire.

L’analyste TechDev a utilisé les niveaux de retracement de Fibonacci afin de dresser les similarités entre les cycles haussiers de 2013 et 2017 et le présent. Ce dernier insiste sur le fait que ce creux de vague de mi-cycle s’est produit à chaque instance. Il a d’ailleurs à chaque fois précédé la phase de frénésie.

« Les 3 cycles complets de #BTC ont connu un rebond « mid-cycle » à partir de 1,272. Après cela… 2013 a fait face à une résistance à 1,55. 2017 a fait face à une résistance à 1,618.  2021 a fait face aux deux.

Après cela, c’est historiquement quand la manie s’installe. »

 

 

La fin du quatrième trimestre de 2021 respectera-t-elle celle connue lors des deux derniers cycles de quatre ans? Chose certaine, en regardant le portrait global sur dix ans comme ça, il n’y a rien présentement qui a de quoi susciter la panique.

Les Investissements Rivemont, gestionnaire du Fonds Rivemont crypto.

Les renseignements présentés le sont en date du 24 novembre 2021, à moins qu’une autre date ne soit mentionnée, et à titre d’information seulement. Ils proviennent de sources que nous jugeons fiables, mais non garanties. Il ne s’agit pas de conseils financiers, juridiques ou fiscaux. Les investissements Rivemont ne sont pas responsables des erreurs ou omissions relativement aux renseignements, ni des pertes ou dommages subis.

Cette infolettre vous intéresse?
Téléchargez-la en format PDF afin de la conserver

Télécharger

Restez à l'affût!

Recevoir le bulletin Crypto par courriel:


    Lettres similaires

    1er décembre 2021

    Bulletin crypto – semaine 207

    Qu’est-ce qui explique le succès d’Ethereum? Sans contredit sa réussite à passer d’un simple actif spéculatif à sa véritable vocation, soit un actif à forte utilité avec une adoption proportionnelle.

    Lire plus >
    17 novembre 2021

    Bulletin crypto – semaine 205

    La mort, les taxes et une panique exagérée lors des corrections du marché des cryptomonnaies. Voilà des certitudes qui semblent aussi inébranlables que le roc lui-même! Pourtant, nous sommes tout sauf en territoire inconnu présentement, passant à travers une correction d’ampleur tout à fait similaire aux nombreuses du présent et marchés haussiers passés. Qu’est-ce qui cause ce recul et où cela nous place-t-il techniquement parlant?

    Lire plus >

    Prenez rendez-vous aujourd’hui

    Prenez rendez-vous dès aujourd’hui avec notre gestionnaire de portefeuille.

    Il nous fera plaisir de communiquer avec vous d’ici les prochaines 48 h. Pour toutes questions, n’hésitez pas à communiquer avec nous directement.

      Inscrivez-vous à notre lettre financière!

      À chaque trimestre, nous communiquons avec nos clients actuels et potentiels par l’entremise d’une lettre financière.

      Inscrivez votre nom complet et adresse courriel afin d’être ajouté à la liste d’envoi.

        © 2021, Les investissements Rivemont. Tous droits réservés. | Vacarm